Citroën Racing

Loeb "au pied du mur", Ogier "plus qu'un joker"

Loeb "au pied du mur", Ogier "plus qu'un joker"
Par Eurosport

Le 14/10/2011 à 17:42Mis à jour Le 18/10/2011 à 14:45

A trois jours du début du Rallye d'Espagne (20-23 octobre), Citroën met Sébastien Loeb devant ses responsabilités. Leader du Mondial à égalité de points avec Mikko Hirvonen, l'Alsacien n'aura pas le droit à l'erreur. Dans le cas contraire, Olivier Quesnel prévient : "nous pouvons compter sur Ogier."

Fin juillet, au soir du Rallye de Finlande, Sébastien Loeb voyait la vie en rose. Une nouvelle fois victorieux en terre scandinave, largement en tête du Mondial avec respectivement 27 et 31 points d'avance sur Hirvonen et Ogier, l'Alsacien pouvait entrevoir son 8e titre. Oui mais voilà. Depuis, trois rallyes se sont déroulés. Trois épreuves pour autant de déceptions ou presque pour Loeb. "J’aurais préféré que les trois derniers rallyes se passent autrement. Mais le fait est que nous sommes aujourd’hui au pied du mur, juge-t-il. Tant mieux pour le sport !" Mais tant pis pour lui.

En Allemagne, en Australie et en France, Sébastien Loeb n'a engrangé que 25 points et vu ses poursuivants revenir à vitesse grand v. Avant le Rallye d'Espagne, pénultième manche de la saison 2011, ils sont trois à pouvoir encore être titrés. Sébastien Loeb, son équipier Sébastien Ogier et Mikko Hirvonen, le pilote Ford revenu à égalité de points avec le leader. Une situation qui n'effraie toutefois pas le septuple champion du monde. "Je sais qu’Hirvonen va jouer sa carte sans retenue, avance-t-il. Dans mon jeu, j’ai aussi quelques beaux atouts, comme la Citroën DS3 WRC, qui a permis à l’équipe de gagner neuf des onze rallyes disputés cette saison. J’ai également remporté les deux épreuves restant à disputer en 2008, 2009 et 2010. Autant d’éléments qui renforcent ma confiance. Ce genre de situation nous a toujours bien réussi par le passé, à nous de tout faire pour que la belle histoire se poursuive ces prochaines semaines."

"L’attaque du début à la fin"

En Catalogne, Loeb aura la mauvaise surprise d'ouvrir la route, ou plutôt la piste, lors de la première étape. Depuis l'an dernier, les organisateurs ont décidé de faire de la manche espagnole une épreuve mixte caractérisée par une première journée sur terre suivie de deux étapes sur asphalte. "Si le temps est sec, ce n’est jamais bon d’ouvrir la route sur la terre, prévient le septuple champion du monde. Je risque de me retrouver avec un retard conséquent le vendredi soir. Sur l’asphalte des étapes suivantes, ceux qui seront devant ne seront pas handicapés à leur tour. Pour moi, la stratégie va être extrêmement simple : ce sera l’attaque du début à la fin."

Pour mener à bien ses objectifs et tenter de repousser Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb pourra également compter sur le soutien de son équipier Sébastien Ogier. "Le danger vient d'Hirvonen et de personne d’autres, assure Olivier Quesnel. Dans ces conditions, nous devons miser toutes nos chances sur le pilote possédant à ce jour le plus de points au Championnat du Monde Pilotes. Ce pilote, c’est Sébastien Loeb." Mais si l'Alsacien connaissait de nouveaux déboires, le directeur de Citroën se réserve une solution de secours. "Nous pouvons compter sur Sébastien Ogier. Il est à seulement trois points, c’est plus qu’un joker pour Citroën", affirme-t-il. 'Seb 2' deviendrait alors le "pilote possédant le plus de points au Championnat du Monde Pilotes." Avec ce que cela engendrerait avant la dernière manche de la saison...

0
0