From Official Website

Loeb trace, Latvala déboule

Loeb trace, Latvala déboule
Par AFP

Le 17/05/2008 à 19:00Mis à jour

Le leader Sébastien Loeb (Citroën) a payé sa position de premier sur la route samedi. Jari-Matti Latvala (Ford) est revenu très fort sur lui.

"J'en ai bien profité mais j'ai aussi attaqué très fort. Je ne pouvais pas aller plus vite que ça, j'ai fait le maximum toute la journée", a dit Latvala. Le jeune Finlandais a repris une minute, à la régulière, au quadruple champion du monde, un exploit assez rare pour être signalé.

Avec les nouveaux pneus Pirelli plus résistants, donc plus durs, balayer sur un sol sec est encore plus pénalisant, comme Hirvonen avait pu s'en rendre compte vendredi. Il y a bien eu quelques gouttes de pluie samedi, mais pas assez pour modifier les conditions d'adhérence. "Je ne pouvais pas aller aussi vite que Jari-Matti, il a été fantastique", a reconnu Hirvonen, "mais je peux vous assurer que dimanche je vais essayer d'aller chercher la victoire, comme lui".

Solberg dégoûté

L'autre C4, celle de Sordo, n'a pas pu résister à l'assaut combiné des trois Ford de pointe. Gigi Galli, sur sa Ford-Stobart, lui a pris la 4e place en fin de journée. "On a montré qu'on avait les moyens de mettre la pression sur Loeb, donc on va continuer" , s'est réjoui Malcolm Wilson, le patron de Ford en rallyes.

Les deux autres victimes du jour sont les Subaru Impreza de Petter Solberg, 3e samedi matin mais 10e samedi soir, et Chris Atkinson, 6e à près de trois minutes. Non seulement les berlines japonaises sont en fin de vie mais en plus elles sont inconduisibles avec les nouveaux pneus Pirelli dans certaines conditions de température, a expliqué le patron, David Richards.

Dégoûté, Solberg, qui en plus avait perdu un pneu samedi matin, en pleine spéciale, s'est contenté d'un "no comment" . Ses déboires ont fait l'affaire d'une autre Japonaise, la Suzuki SX4 de Per Gunnar Andersson, toute jaune et haute sur pattes, qui a continué, lentement mais sûrement, à se rapprocher des places d'honneur.

Dimanche, 78 km sont au programme de la 3e et dernière journée, en cinq spéciales. "Trente secondes d'avance, ça devrait suffire", a confié Loeb sur le port industriel d'Olbia, au soleil couchant, sa voix couverte par les cornes de brume.

0
0