Citroën Communication

Loeb a souffert

Loeb a souffert
Par AFP

Le 14/03/2009 à 09:45Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a accru son avance samedi matin avant d'être mis en difficulté par un problème de frein.

Sébastien Loeb (Citroën C4) a bien contrôlé la situation et conservé la tête du rallye de Chypre, samedi autour du mont Troodos, alors que Mikko Hirvonen (Ford Focus) a pris la 2e place à Dani Sordo, sur l'autre C4 officielle, et est revenu à 50 secondes de Loeb. "C'était une journée difficile et un après-midi un peu plus compliqué que depuis le début, parce que les spéciales avaient séché et qu'on avait le handicap d'ouvrir la route", a résumé le quintuple champion du monde à son retour à Limassol.

"On a eu des soucis de freins dans l'ES10, j'étais obligé de pomper avec la pédale, puis on a réussi à faire une purge sur le parcours routier mais dans l'ES11 les freins arrière chauffaient beaucoup. On a géré tout ça et j'ai fait un petit tête à queue dans une épingle".

"On perd un peu de temps mais on s'en sort avec encore 50 secondes d'avance, ce n'est pas si mal. Dimanche, on ne pourra pas se permettre d'assurer, surtout avec une spéciale de 40 kilomètres. Le rallye peut se jouer dans tous les virages", a ajouté l'Alsacien, triple vainqueur à Chypre.

Hirvonen, auteur du meilleur temps dans l'ES8, n'a d'abord perdu que huit secondes sur Loeb en l'espace d'une matinée et trois spéciales humides. Puis il en a repris 18 dans l'après-midi, en profitant au mieux du balayage effectué par Loeb. Le Finlandais a surtout continué à faire des meilleurs chronos que Sordo, ni motivé ni à l'aise dans ces spéciales très sinueuses, disputées à 60 km/h de moyenne: "On accélère, on freine, on tourne, et ainsi de suite pendant 30 km, en deuxième ou en troisième. Ca n'en finit plus" , a regretté l'Espagnol, plutôt amateur de grands espaces, asphaltés ou non, et de sensations fortes.

Solberg brille

Hirvonen a une nouvelle fois été abandonné en route par Jari-Matti Latvala, auteur d'une nouvelle "latvalade" : temps scratch dans l'ES7 puis sortie de route dans l'ES8. Jari-Matti a même dû courir un kilomètre pour aller chercher des spectateurs qui l'ont aidé à remettre la Focus sur la piste. Bilan : 21 minutes perdues et une 4e place provisoire pour la Xsara de Petter Solberg, ravi de l'aubaine. Gonflé à bloc, le Norvégien a continué à attaquer, signant les deux temps scratch de l'après-midi (ES10, ES11) grâce à sa position sur la route, aux soucis de Loeb et au fait qu'Hirvonen, laissé seul par Latvala, commençait à envisager d'assurer sa 2e place.

Revenu à 15 secondes de Sordo, Solberg visera un podium dimanche, pour sa deuxième course seulement au volant de la Xsara qu'il a rachetée à Citroën Sport. Il n'a pas encore eu le temps de la repeindre, se contentant de la recouvrir d'adhésifs noir et gris aux couleurs des partenaires de l'écurie qu'il a créée de toutes pièces, en trois semaines. "Je me suis bien amusé mais c'était quand même du boulot, il ne fallait rien lâcher du début à la fin" , a souri Petter juste après avoir fait le scratch dans l'ES10. C'était la première fois depuis très longtemps qu'il faisait un temps scratch à la régulière, dans autre chose qu'une super-spéciale. C'était peut-être le début du grand retour de Petter Solberg.

0
0