From Official Website

Sur la route du Rallye Monte-Carlo

Sur la route du Rallye Monte-Carlo
Par Eurosport

Le 18/01/2007 à 18:00Mis à jour

Voici tout ce qu'il faut savoir sur le Rallye Monte-Carlo, 1ère manche du Mondial 2007, disputée de jeudi à dimanche. Pêle-mêle : les nouveautés dans le parc fermé, les avis de Loeb (Citroën), Grönholm (Ford) et Solberg (Subaru), les enjeux pour les mécan

STAT

Sébastien Loeb (Citroën) peut devenir le 4e pilote 4 fois vainqueur du Monte-Carlo après Sandro Munari, Walter Röhrl et Tommi Mäkinen, codétenteurs du record.

ILS ONT DIT

Sébastien Loeb (Citroën WRT) : "Je ne ressens des douleurs que lorsque je fais des mouvements très rapides. J'ai pu aligner beaucoup de kilomètres durant les essais, sans que cela m'empêche d'aller vite. Je n'ai pas la même expérience avec cette voiture que celle que je pouvais avoir avec la Xsara. Globalement, je me sens bien dedans. Le feeling est bon, l'équilibre de la C4 est excellent, elle répond bien à mes sollicitations. Nous avons fait suffisamment de tests à mon goût, il y a de quoi être optimiste, mais comme je le dis souvent : on est toujours les meilleurs en essais : le vrai verdict sera en course."

Marcus Grönholm (Ford Focus BP) : "Jeudi soir, le rallye commencera par deux spéciales disputées entièrement de nuit, ce qui les rendra encore plus difficiles. Personnellement, je n'arrive jamais à attaquer à 100% au Monte-Carlo, tant les conditions de terrain sont changeantes et imprévisibles. J'aimerais gagner de nouveau cette course mais je ne prendrai pas des risques de fou de compromettre une 2e ou une 3e place en essayant de m'imposer à tout prix."

Petter Solberg (Subaru WRT) : "2006 a été une période difficile pour nous, mais je pense que nous sommes capables de revenir. Ce sera un challenge ardu car nous ne savons pas où nous nous situons par rapport à nos principaux rivaux, mais des choses ont été améliorées sur la voiture que nous utilisons au Monte Carlo. Cela a toujours été un rallye difficile pour nous, avec de la neige et de la glace sur les routes, mais nous avons testé avec BFGoodrich en décembre et j'étais très content de la performance des pneus. Je pense que nous serons plus forts sur l'asphalte cette saison."

L'EPREUVE EN BREF

75e édition du doyen des rallyes - Plaque tournante : Valence - Surface : Asphalte - Totale des 14 spéciales (7 tracés différents plus une super-spéciale) : 328 km (366,39 km en 2006) - Parc d'assistance unique à Valence, près du Parc des Expositions - Podium final à Monaco - Reconnaissances les 15 et 16 janvier : 2 passages sont autorisés - Super-spéciale reconnue à pied dimanche 21 janvier à partir de 8h00 - Shakedown jeudi 18 janvier de 8h00 à 12h00

ETAPE 1 46,40 km, jeudi : 2 ES

ETAPE 2 150,62 km, vendredi : 6 ES

ETAPE 3 131,52 km, samedi et dimanche : 7 ES

Moteurs : les blocs utilisés serviront ensuite en Suède et en Norvège - Boîte de vitesses : 2 ensembles disponibles par voiture pour ce rallye - Pneumatiques : 80 pneus 'asphalte' et 40 'neige' alloués. Les pilotes ne pourront en utiliser que 50 pour la course et le shakedown. La liste des codes barres et des sculptures a été donnée le 12 janvier pour les pneus 'neige' et le 15 janvier pour les pneus 'asphalte'. Nombre de sculptures fixé à 3.

NOUVEAU

Règlement : un moteur doit servir pour 3 rallyes et non plus 2, 2 boîte de vitesses maxi par voiture.

Plateau : retour officiel de Citroën Sport, introduction de la C4 WRC. Dani Sordo (ESP) pilote officiel Citroën. Retour de Sébastien Loeb (FRA) après quatre forfaits - Citroën Kronos : retour de Manfred Stohl (AUT, ex-Peugeot Norway), associé à Daniel Carlsson (SUE) - Subaru WRT : BF Goodrich remplace Pirelli suite au retrait du manufacturier italien - Ford Stobart : arrivée de Henning Solberg (NOR, ex-Peugeot Norway) - Mitsubishi : retour officiel (pour 3 rallyes) de la marque, qui engage Toni Gardemeister (FIN) et Xevi Pons (ESP)

Epreuve : retour de l'épreuve dans le Vercors et en Ardèche. Disparition des spéciales disputées dans l'arrière-pays niçois. Aucune spéciale entièrement nouvelle à part St Jean en Royanset St Bonnet le Froid. Organisation d'une super-spéciale finale sur une partie du circuit du Grand Prix de Monaco de Formule 1, comme en 1997.

PRINCIPAUX ABSENTS

François Duval (BEL, Skoda First), Gianluca Galli (ITA, Citroën "Pirelli")

PRINCIPALES DIFFICULTES

Pour la 1ère fois depuis 1997, les concurrents retrouve l'Ardèche et ses spéciales mythiques : 'Burzet', 'St Bonnet le Froid', 'St Jean en Royans', etc... La douceur du climat devrait offrir cette année beaucoup d'images de voitures chaussées en slick mais il serait dommage de voir de clous dans Saint Bonnet-le-Froid...

Beaucoup à perdre ou à gagner dans les deux passages de Saint-Pierreville- Antraigues : ses 46 kilomètres seront le véritable juge de paix.

LES CINQ DERNIERS VAINQUEURS

2002 Mäkinen (Subaru Impreza), 2003, 04, 05 Loeb (Citroën Xsara), 2006 Grönholm (Ford Focus)

TOP 5 DU MONDIAL PILOTES 2006

1-Loeb (FRA/Citroën) 112 pts, 2-Grönholm (FIN/Ford) 111 pts, 3-Hirvonen (FIN/Ford) 65 pts, 4-Stohl (AUT/Peugeot) 54 pts, 5-Sordo (ESP/Citroën) 49 pts

TOP 5 DU MONDIAL CONSTRUCTEURS 2006

1-Ford BP 195 pts, 2-Citroën Kronos 166 pts, 4-Subaru WRT 106 pts, 5-Peugeot Norway 88 pts, 5-Ford Stobart 44 pts

0
0