Citroën Communication

Loeb se place en embuscade

Loeb se place en embuscade
Par AFP

Le 30/08/2008 à 13:00Mis à jour

Pour la première fois, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a usé de la tactique pour se positionner derrière Mikko Hirvonen (Ford WRT), samedi soir ; mais à regret, et sans s'en cacher. Ford a répliqué en faisant passer Jari-Matti Latvala en tête. Un jeu de dupe

Les Ford WRT de Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen étaient en tête du Rallye de Nouvelle-Zélande, samedi soir à Hamilton, devant Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) 3e après avoir levé le pied en fin de journée, pour cause de tactique, alors qu'il était en tête. Parti samedi matin avec 27 secondes de retard sur Hirvonen, qui ouvrait la route et était donc obligé de balayer une épaisse couche de "gravette", Loeb a bien profité de sa position favorable et d'abord repris 20 secondes au Finlandais en l'espace de trois spéciales (ES6 à ES8).

Après la super-spéciale de Mystery Creek (ES9), trop courte (3 km) pour jouer un rôle, et surtout la première grande spéciale de l'après-midi (Te Akau South, ES10), dix fois plus longue (31 km), Loeb a enfin pris la tête du classement, pour la première fois depuis le départ, mais avec une marge insuffisante à son goût: quatre secondes seulement.

Même en ajoutant cinq ou six secondes supplémentaires glanées dans l'ES11 (Te Akau North, 32 km), quand le dernier temps partiel s'est affiché dans l'habitacle de la C4 de Loeb, le compte n'y était pas: 10 secondes d'avance au lieu des 18 qu'il visait comme marge minimum pour prendre le risque de balayer la route dimanche, lors des cinq dernières spéciales (85 km chronométrés). C'est donc la première fois que Loeb reprend à son compte une tactique expérimentée avec succès par Ford en Jordanie, aux dépens de Dani Sordo, et utilisée à nouveau en Turquie quand Loeb, obligé de jouer les balayeurs de luxe, vendredi et samedi, a dû se contenter de la 3e place sur le podium.

Latvala en tête !

En Nouvelle-Zélande, le titre mondial commence à se jouer donc pas question de renoncer à une tactique qui a déjà fait ses preuves chez Ford, même si elle va contre les principes de Loeb. L'Alsacien n'a pris personne en traître, il a annoncé ses intentions samedi à midi, puis il a mis sa menace à exécution. "Ford l'a fait, on le fait à notre tour", a regretté Loeb samedi soir. "On est tout le temps en train de parler de tactique de course au lieu de régler les voitures et d'attaquer à fond de bout en bout. Ce n'est pas marrant, le rallye ce n'est pas ça. Je trouve ça nul".

Cette journée de dupes ne fait qu'accréditer la thèse d'Olivier Quesnel. Le patron de Citroën Sport peste depuis début 2008 contre le nouvel ordre de passage qui handicape trop, sur la plupart des rallyes 'terre', le leader du championnat vendredi, le leader du rallye samedi et dimanche. Dans cette partie de poker menteur il y a eu samedi un dernier coup de maître de Wilson, le patron de Ford en rallyes, impossible à contrer par Citroën : Latvala, sur l'autre Focus d'usine, a terminé en trombe (temps scratch dans l'ES11) pour passer en tête, avec 9 secondes d'avance sur Hirvonen, 13 sur Loeb et 15 sur Sordo.

Le jeune Finlandais ouvrira donc la route dimanche matin, sacrifié peut-être sur l'autel de la course d'équipe, et permettra à Hirvonen de perdre un peu moins de temps que s'il était parti le premier. Mais qui sait, Latvala réussira peut-être à rester devant jusqu'au bout...

0
0