Solberg mène la danse

Solberg mène la danse
Par Eurosport

Le 07/05/2010 à 07:15Mis à jour

A l'issue de la première étape, Petter Solberg est en tête du Rallye de Nouvelle-Zélande avec 1.4 sec d'avance sur Jari-Matti Latvala et 3.9 sec sur Sébastien Ogier. Sébastien Loeb est, quant à lui, relégué à près d'une minute vingt secondes après une touchette dans l'ES4.

Comme il l'avait prédit avant le début de l'épreuve, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a souffert de sa position d'ouvreur. Premier sur la route tout au long de cette première étape du Rallye de Nouvelle-Zélande, le Français n'a rien pu faire face à ses adversaires. Ces derniers ont profité de leurs positions plus favorables sur la route pour creuser un écart (définitif ?) sur le leader du championnat du monde.

    Le feu a été ouvert par Petter Solberg (Citroën Solberg) d'abord, temps scratch dans l'ES1 (Waipu Gorge, 11 km), puis Sébastien Ogier (Citroën Junior), le plus rapide dans l'ES2 (Brooks, 13 km). A ce moment-là, les écarts étaient encore minimes et Loeb, autant que Mikko Hirvonen (Ford WRT), restaient tout près, à une poignée de secondes des hommes de tête. Même dans l'ES3 (Bull, 32 km), où Dani Sordo (Citroën WRT) est passé à l'offensive et a pris brièvement la tête du rallye, en profitant de sa position avantageuse sur la route (en sixième position), Loeb a bien limité les dégâts, comme il avait prévu de le faire pendant toute la journée.

    Puis dans l'ES4 (Cassidy, 22 km), peu après le cinquième kilomètre, la C4 numéro 1 a tapé contre le parapet d'un pont en acier, enfonçant sa portière et son bas de caisse côté conducteur. Bilan : 80 secondes envolées, le temps de refermer la portière avec une sangle, et deux places de perdues au classement, de la 6e à la 8e.

    Peloton de furieux

    Après une heure d'assistance à Whangarei, Loeb est reparti avec une portière réparée mais un gros handicap. Il lui restait cinq spéciales, soit 70 km chronométrés, pour remonter un peu au classement. Le sextuple champion du monde, deux fois vainqueur en Nouvelle-Zélande, a signé deux temps scratches dans l'ES7, deuxième passage dans Bull, la plus longue spéciale du jour, et dans la super-spéciale. Il n'a toutefois regagné qu'une seule place au classement, de la 8e à la 7e.

    Devant, un peloton de furieux a continué à s'en donner à coeur joie, à commencer par Ogier, le champion du monde Junior 2008, auteur de trois autres temps scratch (ES5, ES6, ES9), et Solberg. Le champion du monde 2003 a terminé la journée par un scratch dans l'ES8, dernière spéciale "classique" de cette 1re journée entamée à six heures du matin.

    Solberg, dans sa C4 privée, ouvrira donc la route samedi. Et du côté de chez Ford, Latvala mènera la charge... en balayant pour son coéquipier Hirvonen, en position d'attente. Un résultat très provisoire car il reste encore 250 km de spéciales jusqu'à l'arrivée dimanche du plus beau rallye du calendrier.

    0
    0