Le triple champion du monde, Sébastien Ogier (Volkswagen MST), père de famille depuis le lendemain du Rallye d'Italie, va tenter de renouer avec la victoire en remportant pour la troisième année d'affilée le rallye de Pologne.
"Le fait d'être papa d'un petit garçon ne change pas mon approche de la course", a dit Ogier jeudi matin, lors du "shakedown". "C'est juste un peu plus dur de quitter la maison après deux semaines en famille. Avec la naissance de Tim, je n'ai pas participé aux essais prévus ici avant le rallye. Ce n'est pas gênant dans la mesure où j'ai le shakedown pour me mettre dans le rythme de cette épreuve qui est la plus rapide du championnat".
Ogier n'a pas pu gagner depuis la Suède, en février, car il a été obligé de balayer des pistes très poussiéreuses, en Argentine, au Mexique, au Portugal et en Sardaigne, à cause de sa position de leader du championnat. Mais sa patience a porté ses fruits, autant que sa persévérance, car il est arrivé à Mikolajki avec une belle avance : 64 points sur Dani Sordo (Hyundai), rarement gagnant mais souvent placé.
Rallye de Pologne
Le malheur de Tänak a fait le bonheur de Mikkelsen
03/07/2016 À 12:10
"En ce qui concerne la prise de risque par rapport à ma nouvelle situation familiale, je ne vais rien changer. Pas plus ni moins d'attaque", confie Ogier. "Mais ce n'est pas nouveau. J'ai toujours eu conscience que je ne voulais pas me faire mal en course. En conséquence, j'ai le sentiment de toujours contrôler la voiture même quand je roule fort. En fait, une fois dans l'auto, je ne pense qu'à mon pilotage. A donner le meilleur de moi-même et à obtenir le meilleur résultat dans l'optique du championnat, qui reste mon objectif principal".

Hyundai vise le podium

La spéciale baptisée "Wieliczki", prévue deux fois vendredi, est la plus rapide jamais disputée par les Polo-R de l'armada allemande, en WRC : en 2014, au second passage, Andreas Mikkelsen l'avait remportée à une vitesse moyenne de 136 km/h. Et plusieurs autres manches de ce "Grand Prix de Pologne", comme "Swietajno", "Stanczyki", "Babki" et "Baranowo" se parcourent à plus de 120 km/h de moyenne.
Pour profiter d'un faux pas chez VW, et donc éviter que la marque allemande monopolise le podium, il y aura trois écuries très motivées en Pologne, à commencer par Hyundai, avec ses i20 "Nouvelle génération" qui ont déjà gagné deux fois cette année (Hayden Paddon en Argentine, Thierry Neuville en Italie).
La marque coréenne, en progrès constant, vise un nouveau podium en Pologne, peut-être pour Sordo, abonné à la quatrième place. Elle devra quand même se méfier de Citroën et Ford, qui vivent chacune à leur manière des saisons de transition.
Les Français préparent toujours 2017 et se passeront du "vieux" Kris Meeke, victorieux au Portugal, pour poursuivre l'apprentissage des "jeunes" Stéphane Lefebvre et Craig Breen. Quant à la brigade de Malcolm Wilson, dont les Fiesta RS n'ont toujours pas gagné en 2016, elle misera à nouveau sur Eric Camilli et Mads Ostberg, alias "Mad Mads". Un Norvégien qui adore quand ça va très vite entre les arbres. Il va être gâté.
Rallye de Pologne
Ott Tanak bien installé en tête, Ogier 6e
02/07/2016 À 18:20
Rallye de Pologne
Tanak toujours à l'aise sur cette terre
01/07/2016 À 22:54