Citroën Communication

Loeb : "Pas mal d'inconnues"

Loeb : "Pas mal d'inconnues"
Par Eurosport

Le 07/02/2011 à 11:45Mis à jour Le 07/02/2011 à 15:35

Sébastien Loeb (Citroën WRT) remet son titre en jeu dès cette semaine au Rallye de Suède (10-13 février). Pour cette saison 2011, l'Alsacien doit composer avec une nouvelle voiture, la DS3 WRC, et une nouvelle réglementation. "On n'a pas de certitudes", lâche-t-il.

Vous entamez une nouvelle saison au Rallye de Suède. Quel sera votre objectif ?

Sébastien Loeb : J'espère continuer sur la lancée des saisons précédentes. Après sept titres consécutifs, je ne peux de toute façon pas avoir d'autres objectifs que d’en viser un 8e. Pour y parvenir, je ne vais pas changer de stratégie. Il va falloir aborder les courses les unes après les autres. Mais cette saison, il y a pas mal d'inconnues avec l'arrivée de la DS3 WRC et une nouvelle réglementation.

Que pensez-vous du comportement de cette nouvelle DS3 WRC ?

S. L. : J'ai un bon feeling avec la voiture. J'ai été agréablement surpris par le moteur et par l’équilibre général malgré l’absence de différentiel central. Je m'attendais à sous-virer énormément et finalement ça se passe bien. C'est une voiture avec laquelle il faut un peu plus se battre qu'avec la C4 WRC. Globalement, c'est assez encourageant. Maintenant, on part sur une nouvelle base. La réglementation étant différente, on ne peut pas comparer cette voiture à une C4.

Craignez-vous pour la fiabilité en début de saison ?

S. L. : C'est difficile à dire. Forcément, on a quelques craintes par rapport à la C4 où nous n'avons jamais eu de soucis. On est conscient que c'est une voiture nouvelle. Mais on a quand même pas mal roulé avec. La fiabilité commence à être là en essai mais ça ne veut pas dire qu'elle le sera à tous les rallyes.

Craignez-vous que ce changement de réglementation bouleverse l’ordre établi ?

S. L. : Je ne suis pas du genre à annoncer des choses et ne pas pouvoir les tenir après. Globalement, tout me laisse penser que ça va bien se passer. Mais le point de comparaison se fera par rapport à la concurrence. On n’a pas de certitudes.

Etes-vous impatient d’être en Suède ?

S. L. : Oui, je le suis. Mais je ne crois pas que la vérité de la Suède sera celle de la saison. Si on ne gagne pas là-bas, ce ne serait pas surprenant. Il ne faudra pas être à deux secondes au kilomètre de la concurrence. Mais si Ford est fort là-bas, ce ne serait pas forcément un signe pour la suite. La surface principale du championnat du monde des rallyes est la terre. C’est là que se jouera le titre. Et aujourd'hui en essais, je me sens plus à l’aise sur la terre que sur la neige.

0
0