Ford WRT

Les "Hommes du Nord" au pouvoir

Les "Hommes du Nord" au pouvoir
Par AFP

Le 11/02/2012 à 08:25Mis à jour Le 11/02/2012 à 08:33

Fautif au dernier Rallye Monte-Carlo, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) n'a pas raté en entrée au Rallye de Suède. L'impétueux finlandais, victorieux en 2008, a pris la direction des opérations.

Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford WRT) et son compatriote Mikko Hirvonen (Citroën WRT) suivis du Norvégien Petter Solberg (Ford WRT) ont pris vendredi, la tête du 60e rallye de Suède qui a fait une incursion en Norvège une grande partie de cette première journée. Le trio se tient dans un mouchoir, en 20 secondes, et un Norvégien, Mads Ostberg (Ford M-Sport), vainqueur avec Latvala, vendredi matin, de la première spéciale, l'ES2, pointe à seulement 30 secondes du pilote Ford, offrant un quarté aux "Hommes du Nord" dans ce rallye qui leur va si bien.

"Ma stratégie de départ a payé (meilleur temps des essais, il avait décidé de ne partir qu'en 17e position pour éviter d'avoir à balayer la neige sur la route), a déclaré Latvala. J'ai fait quelques erreurs ce matin et la voiture survirait, mais cela s'est arrangé l'après-midi même si dans l'ES9 les clous de mes pneus commençaient à être bien fatigués."

"Je ne sais pas piloter sur la neige", disait avec un petit sourire et dans une autre tonalité lors du regroupement dans l'après-midi à Torsby (petite bourgade suédoise à 70 km d'Hagfors) un Sébastien Loeb (Citroën WRT) qui n'avait pu empêcher, quelques minutes plus tôt dans l'ES7, sa DS3 de venir s'échouer contre un mur de neige.

Le champion du monde en titre, vainqueur de l'épreuve en 2004, y perdait toutes ses chances de renouer avec le succès. "Dans le deuxième passage de cette spéciale, où les rails sont assez marqués, au deuxième virage, un petit gauche qui précède une épingle à droite, la voiture m'a échappée, je me suis retrouvé très en travers et je n'ai pas réussi à la replacer pour le virage suivant", expliquait Loeb, un cric à la main après avoir changé ses deux pneus avant.

U n mur de neige de 40 cm

"La voiture s'est posée sur un mur de neige de 40 cm de haut au milieu d'un champ. Avec les pneus larges, je me fais souvent embarqué dans des trucs bizarres", a-t-il ajouté.

Avant cet épisode, Loeb avait remporté la spéciale précédente et remontait fort sur les Finlandais. "J'étais à l'attaque et je rattrapais le temps perdu (une pénalité de 10 secondes pour un retard au départ de la première spéciale de la journée), mais il y avait une grosse différence d'adhérence entre l'ES6, sur un sol gelé et l'ES7, très brassée en neige", a-t-il expliqué.

Avec l'Espagnol Dani Sordo, leader après la super-spéciale jeudi mais redescendu au fond du classement vendredi soir (20e avec plus de 10 minutes de retard), la bévue de Loeb permet aux Scandinaves d'affirmer leur emprise sur une épreuve qui ne leur échappe pas souvent.

Vainqueur ici-même en 2008, Latvala a pris la tête dès l'ES3, vendredi matin, pour se la faire subtiliser par son compatriote et ancien équipier chez Ford, Mikko Hirvonen, après l'ES5 avant de reprendre son bien dans l'ES8 pour ne plus le lâcher. "Je n'ai pas l'intention de baisser le rythme samedi, a-t-il affirmé à l'AFP. Avec une telle voiture, on ne peut pas prendre le risque de perdre sa concentration."

Hirvonen, qui, à l'issue de l'ES5, déclarait "se battre avec la voiture" mais assurait "que tout se passait bien et qu'il avait un bon rythme", a donné du fil à retordre toute la journée à Latvala, confirmant ses déclarations d'avant-course: "Je suis venu ici pour décrocher un troisième succès consécutif". La super-spéciale, réplique de celle disputée jeudi soir sur l'hippodrome de Karlstad (300 km à l'ouest de Stockholm), a été remportée par Petter Solberg (Ford WRT) qui demeure en troisième position du classement général.

0
0