From Official Website

Délices turcs pour Loeb ?

Délices turcs pour Loeb ?
Par Citroën Racing

Le 10/06/2008 à 16:30Mis à jour

Dans la foulée de trois victoires sur la terre, Sebastien Loeb (Citroën) arrive en Turquie dans le but d'accroître son avance au championnat.

Le rythme effréné qui anime le championnat du monde des Rallyes 2008 conduit ses animateurs en Turquie pour la 8e manche de la saison, ce week-end. A Kemer, Citroën est présent avec deux C4 WRC pour Sébastien Loeb/Daniel Elena et Dani Sordo/Marc Martí. Deux C4 privées sont également alignées par Conrad Rautenbach/David Senior et Urmo Aava/Kuldar Sikk. Ils sont encadrés par l'équipe PH-Sport assistée de techniciens de Citroën Sport Technologies.

Absente du calendrier 2007, l'épreuve effectue son retour parmi les manches sélectionnées cette année. Les habitués du WRC trouveront peu de changements : le parcours est calqué sur celui de la dernière édition. Dix-neuf épreuves spéciales sur terre sont programmées, soit 360,12 km contre le chronomètre au caractère très sélectif. "Les enseignements de la Grèce nous font aborder ce rendez-vous avec prudence" , analyse Xavier Mestelan-Pinon, responsable technique de Citroën Sport.

"Le rallye de Turquie s'est toujours révélé moins cassant que celui de l'Acropole. Cependant, le terrain peut être malgré tout agressif et par des températures élevées, le facteur 'pneu' joue un rôle primordial, surtout si des orages venaient s'abattre sur le parcours en altitude. Dans tous les cas, nos équipages vont, de nouveau, devoir gérer ce paramètre. De notre côté, afin de bien préparer cette manche, une attention très particulière sera portée à la révision des voitures qui viennent de disputer la Grèce".

Ayant retrouvé la première place de leur championnat, Sébastien Loeb et Daniel Elena n'ont pas l'intention de la laisser s'échapper. "Il nous a fallu aligner trois victoires de suite pour y parvenir... ce n'est pas pour la reperdre !", plaisante Sébastien "Cependant, même si on roule moins sur la roche qu'en Grèce, je sais que ce ne sera pas facile. Le terrain turc est assez varié, avec tous les styles de difficultés...enfin celles dont je me souviens car ma dernière participation remonte à trois ans. Blessé à l'épaule, j'ai raté l'édition 2006. Cela ne devrait pas être trop gênant, les spéciales n'ayant pas beaucoup changé depuis 2005."

"Ce qui sera en revanche différent, c'est l'utilisation des pneumatiques", ajoute celui qui est désormais titulaire de 41 victoires mondiales. "La bonne gestion des gommes Pirelli conditionnera le résultat. Nous allons aussi retrouver les "joies" du balayage, qui peut être très handicapant sur cette manche, sauf si c'est un peu humide. Le travail effectué par l'équipe Citroën Sport sur la C4 WRC, nous permet de disposer d'une voiture efficace et fiable dans toutes les circonstances. Même si notre objectif est la victoire pour notre championnat ainsi que pour celui de Citroën, elle ne sera acquise qu'au terme d'une course disputée."

Un avis partagé par Dani Sordo/Marc Martí. "C'est en Turquie que j'ai réalisé mon premier meilleur temps sur la terre. C'est donc un bon souvenir", se souvient Dani. "Ma seule participation s'était bien déroulée. J'avais peu à peu appris les spécificités du terrain, affiné mes notes et haussé progressivement le rythme. Le profil des spéciales me convient. On peut piloter de manière un peu plus libérée qu'en Grèce, car c'est moins exigeant pour la voiture. Si je veux parvenir à concrétiser les bonnes performances que je signe depuis quelques courses sur la terre, je dois adapter mon pilotage à l'évolution de mes pneumatiques. Je sais qu'avec la C4, je dispose d'une voiture pour jouer la victoire. Je sais aussi que toute l'équipe est derrière moi à m'encourager comme elle l'a encore fait il y a 10 jours. A moi maintenant de faire une bonne utilisation de ces arguments..."

0
0