Loeb avec un peu de réussite

Loeb avec un peu de réussite
Par Eurosport

Le 10/03/2012 à 00:18Mis à jour Le 10/03/2012 à 09:57

Sébastien Loeb (FRA/Citroën WRT) est leader du classement général du rallye du Mexique après la première étape, vendredi. Il devance son coéquipier Mikko Hirvonen (FIN/Citroën WRT) et Mads Ostberg (NOR/M-Sport). Latvala (FIN/Ford WRT) et Solberg (NOR/Ford WRT), 4e et 6e, ont connu de gros problèmes.

Le malheur des uns... La première étape du rallye du Mexique a souri à Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen. Les deux pilotes de chez Citroën WRT sont en tête du classement général après les huit premières spéciales et comptent plus d'une minute d'avance sur leurs rivaux de chez Ford WRT. Mais malgré sa quatrième place à l'issue de la journée, c'est bien Jari-Matti Latvala qui est le plus en forme sur la terre aztèque. Leader après l'ES3 et l'ES4 le matin, il a fait main basse sur les trois spéciales disputées l'après-midi, l'ES9 ayant été annulée après des jets de pierre sur le parcours en fin de matinée.

Pourtant, le Finlandais accuse 1 minutes et 19.9 secondes de retard sur Sébastien Loeb vendredi soir. La faute à une suspension avant qui s'est cassée dans la cinquième spéciale, et ce alors qu'il était encore en train de survoler les débats. Seule éclaircie dans cet orage de malchance : ce pépin est survenu juste avant le parc d'assistance. Toute l'après-midi a ensuite été l'occasion d'assister à un récital finlandais. Pas celui de Mikko Hirvonen qui, après une matinée pleine de promesses, n'accrochait qu'une seule fois le podium (3e) lors l'ES7. Mais celui d'un Jari-Matti Latvala qui comble petit à petit son retard. Suffisant pour croire encore en un miracle ?

Sébastien Loeb semblait abasourdi par cette démonstration de force. Après un nouveau scratch de son rival lors de l'ES6, la première après le déjeuner, il soupirait : "Il était vraiment le plus rapide". De quoi se montrer prudent malgré le gouffre qui sépare les deux hommes au classement général. "Je ne dirai pas que j'ai peur de Latvala, mais il reste encore des centaines de kilomètres à parcourir et il est vraiment très rapide."

"Nous devenons tous stones"

Au rythme où vont les deux hommes, il sera néanmoins difficile pour Jari-Matti Latvala de repasser devant Sébastien Loeb à la régulière. Au fil des trois spéciales de l'après-midi, les écarts se sont réduits à chaque arrivée. Mais le Français n'est pas à l'abri d'une surprise. Une crevaison, par exemple. C'est ce qui est arrivé à Petter Solberg dès la première spéciale de la journée, lui faisant perdre près d'une minute sur l'Alsacien au général. Ou alors tout autre chose, sur une piste qui a réservé son lot de "bizarreries" aux pilotes ce vendredi.

Le Belge Thierry Neuville, par exemple, a flambé toute la matinée au point d'occuper la quatrième place du général à la mi-journée. Mais lors de la première spéciale de l'après-midi, il a tapé une pierre qui errait au milieu de la piste. Lors de la spéciale précédente, c'était à la fois plus attristant et loufoque. "Un spectateur nous a lancé une pierre alors que je roulais en 6e vitesse, témoigne-t-il. Cela a pété très fort [sur le pare-brise] et m'a sorti de mon rythme. Un kilomètre plus loin, j'avais un chien au milieu de la route. J'étais complètement perdu."

Mads Ostberg a aussi sa petite explication. C'est lui qui, à son arrivée, a annoncé aux organisateurs que Thierry Neuville avait sérieusement endommagé l'une de ses roues à mi-parcours. "C'est un rallye étrange, a-t-il dit. Avec le manque d'oxygène, nous devenons tous stones et d'étranges choses se produisent." Le Mexique est certes un gros producteur mondial de drogues, mais c'est bien l'altitude qui joue des tours aux pilotes. La Sierra Madre ne s'offre pas au premier venu. Depuis 2006, d'ailleurs, elle est la propriété de Sébastien Loeb.

0
0