Citroën Racing

Loeb y prend goût

Loeb y prend goût
Par Eurosport

Le 11/03/2012 à 20:24Mis à jour Le 11/03/2012 à 20:44

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a remporté dimanche le Rallye du Mexique, 3e manche du Mondial 2012, pour la sixième fois. Il a devancé son équipier Mikko Hirvonen et Petter Solberg. Au classement général, il possède désormais 66 points, soit 16 unités d'avance sur Hirvonen et 19 sur le Norvégien.

Autant le dire tout de suite, la dernière journée n'a pas apporté de bouleversement majeur en tête de l'épreuve. Depuis qu'Yves Matton, le directeur de Citroën Racing, a décidé de geler les positions de ses pilotes à la mi-journée, samedi, il ne fallait pas espérer un revirement pour la victoire. Leader à l'issue de l'étape 2, Sébastien Loeb a donc fort logiquement remporté le Rallye du Mexique, dimanche, devant Mikko Hirvonen (Citroën WRT) et Petter Solberg (Ford WRT). Après sa 6e place obtenue en Suède, l'octuple champion du monde a retrouvé la plus haute marche du podium, celle qu'il a déjà occupée à Monaco fin janvier. Cette sixième victoire en terre mexicaine lui permet également de consolider sa première place au classement général. "J'ai pris du plaisir. Je gagne toujours ici, c'est génial, a jubilé Loeb. Avec Mikko, nous faisons un et deux, c'est un résultat parfait."

Dimanche, après une courte super spéciale qui a permis à Thierry Neuville (Citroën Junior) de signer son premier scratch en WRC, les pilotes se sont élancés dans la plus longue ES mexicaine. Un morceau de près de 55 kilomètres à avaler d'une traite. Et alors que les cadors se rapprochaient du point stop, Jari-Matti Latvala (Ford WRT) a tout perdu. A trop vouloir attaquer, le leader de l'équipe Ford est parti en tonneau après le 8e point intermédiaire (sur 10). Lui qui avait indiqué la veille vouloir se concentrer sur la Power Stage et les points bonus qui vont avec n'aura finalement pas pu défendre ses chances. Contraint à l'abandon, il a (déjà) utilisé un deuxième joker après celui utilisé au Monte-Carlo. Relégué à 40 points de Loeb au général, il va traîner longtemps ce double faux pas. Si tant est qu'il recolle au leader du Mondial.

Ogier a observé de loin

Derrière le duo de tête composé de Loeb et Hirvonen, Petter Solberg (Ford WRT) a donc hérité d'un podium inattendu. Victime d'une crevaison le premier jour, le vainqueur du rallye du Mexique 2005 n'avait jamais paru en mesure de venir contester la domination des hommes de tête. Le Norvégien a même été talonné une bonne partie de l'épreuve par son compatriote Mads Ostberg (Ford Adapta), finalement 4e.

Derrière, un autre jeune pilote a démontré de bonnes aptitudes. L'Estonien Ott Tänak (Ford M-Sport), qui disputait son premier rallye du Mexique au volant d'une WRC, s'est régulièrement hissé dans le top 5. Il a terminé l'épreuve à la 5e place, devant Nasser Al-Attiyah (Citroën Qatar). Le Qatari, auteur du 4e temps dans la plus longue spéciale du rallye, à seulement vingt secondes de Loeb, continue à progresser. Enfin, plus anecdotique est la 8e position de Sébastien Ogier. Avec une Skoda Fabia S2000, le Gapençais ne pouvait pas espérer grand chose. Il a pu admirer de loin le triomphe de son ex-équipier, un an après un épisode malheureux qui l'avait vu craquer en fin d'épreuve, roue avant arrachée contre un muret.

0
0