Getty Images

Monte Carlo - Ogier (Citroën) leader de justesse, Loeb (Hyundai) remonte sur le podium

Ogier leader de justesse, Loeb remonte sur le podium
Par AFP

Le 26/01/2019 à 16:16Mis à jour Le 26/01/2019 à 17:12

RALLYE MONTE CARLO - Sébastien Ogier (Citroën WRT) a conservé la tête de la manche inaugurale de la saison WRC samedi mais il ne devance Thierry Neuville (Hyundai MST) que de seulement quatre secondes. Au troisième rang, on retrouve Sébastien Loeb (Hyundai MST), a priori hors du coup pour la victoire.

L'un a la victoire en ligne de mire, l'autre le podium : les multiples champions du monde Sébastien Ogier, qui retrouve Citroën, et Sébastien Loeb, qui découvre Hyundai, joueront les places d'honneur au dernier jour du Rallye Monte-Carlo dimanche.

Déjà en tête vendredi soir, Ogier n'a porté son avance sur son dernier - et habituel - rival, le Belge Thierry Neuville (Hyundai MST), que de 2 à 4 sec 3. Loeb est troisième à 1 min 58 sec 7, a priori hors du coup pour la victoire et menacé par deux Toyota.

"On a doublé notre avance sur la journée donc on ne va pas se plaindre, souriait samedi après-midi le natif de Gap, ville de départ du rallye. Mais les écarts sont ultra faibles (...) On ne peut pas dire qu'on ait beaucoup de marge."

L'ultime explication se tiendra dimanche autour de Monaco. Deux boucles de deux spéciales (soit près de 64 km chronométrés) sont au menu, avec pour plat de résistance deux passages sur le mythique col de Turini (ES13-ES15) et la quête des points bonus de la power stage (ES16).

"Je veux gagner et je ferai comme toujours de mon mieux mais je sais que demain, sur des sections d'asphalte très sèche, ça sera dur de battre la Citroën", anticipe Neuville, pas mécontent de n'avoir pour l'heure concédé qu'une poignée de secondes à "Monsieur Monte-Carlo".

Le Belge ajoute ne pas être prêt à toutes les folies pour s'imposer, ayant le titre mondial en tête. "On maintient la pression et on fait au mieux, mais si on voit qu'à un moment il faut prendre des risques, on pensera au championnat", explique le quadruple vice-champion du monde (2013, 2016-2018).

"On a tous envie de gagner le Monte-Carlo mais il ne faut pas faire n'importe quoi. Etre deuxième serait malgré tout un très bon début de saison pour l'un ou pour l'autre", abonde Ogier, qui dispute son premier rallye avec Citroën depuis 2011. Et de glisser tout de même : "Si jamais la victoire est à l'arrivée dès ce week-end, ça serait une très bonne surprise. On va tout faire pour mais je suis sûr que Thierry ne va rien lâcher. Il va falloir faire du bon boulot dimanche."

"Belle bagarre"

"Ils sont réguliers, ils vont tous les deux très vite, je pense qu'entre les deux, rien n'est encore joué", prophétise Loeb, en spectateur averti.

"On n'est pas en mesure de les inquiéter mais c'est une belle bagarre pour la troisième place" avec le Finlandais Jari-Matti Latvala, quatrième à 2 sec 3 du Français, et l'Estonien Ott Tänak, cinquième à 17 sec 3 et vainqueur des quatre spéciales du jour.