Getty Images

Sébastien Ogier offre à Citroën sa 100e victoire en Mondial

Au bout du suspense, Ogier offre à Citroën sa 100e victoire en Mondial

Le 27/01/2019 à 13:18Mis à jour Le 27/01/2019 à 18:01

RALLYE MONTE-CARLO - Au terme d'une baragge serrée, Sébastien Ogier a remporté sa 6e victoire en Mondial en Principauté, dimanche, signant le 100e succès de Citroën en WRC. Le Français a finalement battu Thierry Neuville (Hyundai) pour 2"2.

Sébastien Ogier a signé son retour chez Citroën de la plus belle des manières, sept ans après avoir dû quitter la marque, en remportant le 87e Rallye Monte-Carlo, dimanche. Nanti d'une avance de 0"4 sur Thierry Neuville (Hyundai MST) avant le chrono décisif de l'ES16, une power stage, le sextuple champion du monde en titre est parvenu à composer avec un accélérateur récalcitrant pour conclure la manche d'ouverture du WRC 2019 avec 2"2 de marge sur le Belge. Ce dernier regrettera sans doute son erreur - un tout droit - qui lui avait coûté une quinzaine de secondes dans l'ES5, vendredi.

"C'est le rallye que je veux le plus gagner pendant la saison, alors je suis vraiment très heureux ! J'adore ce rallye ! Six victoires de suite, avec trois voitures différentes… pas mal !", s'est exclamé le Gapençais, qui n'est plus qu'à une longueur du record absolu de Sébastien Loeb.

"Dans la boucle de ce matin, j'ai encore pris quelques années !", a confié son copilote, Julien Ingrassia. "Tout le week-end, Seb n'a fait aucune erreur de pilotage, c'est beau avec une voiture neuve, dans les conditions qu'on a vues. (dans la dernière spéciale) c'était pareil, on a sorti la grosse attaque, pas d'erreur. (...) Il y avait pas mal d'émotion dans la voiture parce qu'on avait moins de marge que les fois d'avant. De retrouver l'équipe avec les t-shirts de la 100e (victoire pour Citroën en WRC, ndlr), ça nous fait un peu réaliser dans quoi on a mis le pied. Ça y est, on est chez Citroën !"

Un aperçu de la suite

Surtout, le Haut-Alpin a offert à Citroën sa centième victoire en Mondial, depuis la première signée par Philippe Bugalski au Rallye d'Espagne 1999.

"La 100e victoire, pour la 100e année de la marque, au premier rallye de la saison, c'est un peu symbolique mais les symboles c'est sympa. On prend !", a lancé Pierre Budar, le directeur de Citroën Racing. "On est content que ce soit aussi au Monte-Carlo car c'est un rallye particulier. On est aussi quand même un peu à la maison ici. (...) Pour en arriver jusque-là avec le combat acharné qu'il y a eu pendant trois jours dans des conditions difficiles, ça n'est pas allé tout seul pour l'équipe. Tout le monde s'est accroché, Seb en particulier. Personne n'a rien lâché, les gars ont fait tout ce qu'ils ont pu pour les soutenir, leur donner la meilleure voiture possible. Le combat a été intense, ça laisse présager de ce que sera probablement la saison à venir. Je pense que ça va être tendu toute la saison. "

Pour la troisième place, L'Estonien Ott Tänak (Toyota WRT), finalement relégué à 2'15"1, a résisté à la pression de du nonuple champion du monde français, Sébastien Loeb (Hyundai MST), qui reste le recordman des victoires au Monte-Carlo WRC avec sept triomphes.

"Tout a commencé vendredi quand ils ont annulé la troisième spéciale alors que toute notre stratégie était basée sur cette spéciale", a commenté Ott Tänak. "Rien ne marchait pour nous (il a ensuite dû s'arrêter pour changer une roue crevée, ndlr) mais nous sommes restés calmes et avons fait tout notre possible. Samedi matin, nous nous sentions à nouveau bien dans la voiture et tout fonctionnait, nous avons survécu. Je suis très satisfait du travail de l'équipe. De notre côté, nous avons fait le maximum. (...) Dans l'ensemble, c'est un bon week-end."

La power stage, récompensée par 5, 4, 3, 2 et points pour le Top 5, a été remportée par Kris Meeke (Toyota WRT) devant Ogier (Citroën WRT), Neuville (Hyundai MST), Tänak (Toyota WRT) et Suninen (Ford WRT).

0
0