Une 80e victoire, la 8e au Monte-Carlo, à bientôt 48 ans et deux décennies après la première en Allemagne : les livres d'histoire des sports automobiles retiendront ce dimanche 23 janvier 2022. Au bout d'une immense carrière, Sébastien Loeb, nonuple champion du monde, a encore été exceptionnel pour s'offrir le premier rallye de la saison, au nez et à la barbe d'un Sébastien Ogier malheureux puisque victime d'une crevaison et après une bagarre dantesque tout le weekend avec l'octuple champion du monde. Pour couronner le tout, c'est avec une nouvelle motorisation, hybride, que Loeb a triomphé. Et Isabelle Galmiche, est la première copilote à l'emporter en WRC depuis Fabrizia Pons, aux côtés de Piero Liatti, en 1997. Historique on vous dit.
Si dans quelques années, on ne s'en souviendra peut-être pas, ce rallye du Monte-Carlo serait tombé dans l'escarcelle du rival de Loeb, Sébastien Ogier, si ce dernier n'avait pas joué de malchance dans l'avant-dernière spéciale. A la tête d'une avance de 24 secondes sur l'autre Sébastien, le pilote Toyota a crevé, lâchant 34 secondes dans l'affaire. Un départ volé et une pénalité de dix secondes allaient finalement tuer tous ses espoirs. "C'est dommage que ça se joue sur un truc comme ça mais c'est le jeu, c'est le sport automobile. On peut garder la tête haute, a réagi Ogier au micro de Canal +. On avait fait le principal du travail et malheureusement on a eu de la malchance avec cette crevaison."
Rallye Monte Carlo
47 ans, n°1 mondial, 925 scratches... Loeb, l'inoxydable machine à records
24/01/2022 À 19:25

Galmiche a aussi marqué l'histoire

Mais il a surtout rendu hommage à ses bourreaux du jour : "Seb et Isabelle ont fait un super rallye tout le weekend." En effet, trois jours durant, les deux duos se sont livrés un combat de tous les instants, faisant passer la concurrence pour des faire-valoir. Troisième, Craig Breen (M-Sport Ford) a été repoussé à 1'30'' !
L'émotion fut immense pour Loeb à la sortie de sa voiture à l'issue de l'ultime spéciale. "C'est bon ?", a-t-il immédiatement demandé au journaliste de Canal +. Celui-ci lui ayant répondu par l'affirmative, il a pu prendre sa compagne dans les bras dans une expression d'un bonheur immense. "C'est une sensation incroyable parce que ça fait longtemps, on n'en espérait pas tant en venant ici, lâchait le vainqueur du jour. J'espérais être dans le rythme mais gagner le rallye c'est inespéré." Au volant d'une nouvelle voiture, la Ford Puma, avec une copilote qui débutait au plus haut niveau, Isabelle Galmiche, la performance de l'Alsacien est d'autant plus remarquable.

Loeb a une seule victoire du trio Grönholm - Sainz - McRae

"Je ne sais pas si j’ai déjà rêvé un jour de pouvoir remporter cette fameuse 80e victoire… et nous l’avons fait, tous ensemble", a encore réagi Loeb plus tard sur Twitter. Il compte désormais 26 succès de plus qu'Ogier, 50 de plus que Marcus Grönholm et le trio que forme le Finlandais avec Carlos Sainz (26) et Colin McRae (25) ne le devance que… d'une toute petite unité. Décoiffant. Et même avec 79 précédentes, Loeb a été capable de dire que celle-ci fut l'une des plus belles : "Ouais, sans doute, parce que la dernière remonte un petit peu. De voir que dix ans après mon dernier championnat complet j'arrive encore à gagner, c'est top. Je doute toujours, mais normalement les mecs de mon âge font plus que douter, non? Normalement ça ne marche plus trop".
Avec huit titres de champion du monde, Sébastien Ogier est le seul à pouvoir regarder Loeb dans les yeux. Et puisque leur bataille a été extraordinaire depuis jeudi et qu'ils sont les deux plus grandes légendes de leur discipline, le public en veut encore. "Des rallyes comme ça, on en redemande. On va essayer de se caler ensemble pour le prochain", a souri Ogier au micro de Canal. "On va profiter de ce moment-là. La suite ? Je n'en ai aucune idée, il n'y a rien de décidé, rien de fait. C'est vrai que c'était un beau rallye, on s'est fait plaisir", a dit Loeb de son côté. Pour le pigiste retraité, le combat le plus important est toujours celui qu'il vient d'achever. Celui-ci fut magnifique et à 48 ans, c'est lui qui l'a emporté.
Rallye Monte Carlo
Loeb - Ogier, le grand manège et la fin de l'attraction
24/01/2022 À 18:40