Panoramic

Qatar Arc Trials : quelles sont les têtes d'affiche ?

Qatar Arc Trials : quelles sont les têtes d'affiche ?
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 22/09/2016 à 23:14

Depuis la disposition des petits couverts jusqu'à la sortie ultime des gladiateurs, le spectacle sera assuré tout au long de l'après-midi demain à Chantilly. Quels champions devraient faire chavirer vos coeurs avant que ne sonne l'heure du Prix de l'Arc de Triomphe ? Réponse ici !

Ce dimanche à Chantilly se prépare le grand week-end du Prix de l'Arc de Triomphe. Première belle épreuve imitant le Prix de l'Abbaye de Longchamp, le Prix du Petit Couvert disputé sur le kilomètre opposera treize pur-sang aux foulées naturellement dynamitées. Sans doute les plus intéressants sur le papier, Goldream, vainqueur aussi bien des King's Stand Stakes que de l'Abbaye l'an dernier, et Catcall, ce sprinteur du coeur et de l'expérience, béni du Saint-Georges mais maudit des grands jours, auront face à eux Damila, titrée de Ris-Orangis sur plus long, Gammarth, champion du Prix de Seine-et-Oise et de Maisons-Laffitte, le jeune Ross Castle, vainqueur du Prix Texanita, mais surtout le vieux Mirza que son second accessit dans ce Petit Couvert a profondément énervé l'an dernier, le cheval ayant pris habitude de le remporter. Que le plus rapide gagne !

Première préparation au Prix de l'Arc de Triomphe, le Prix Niel opposera cinq jeunes damoiseaux de trois ans. Makahiki, véritable champion et prétendant japonais au titre de champion du monde, et son partenaire Christophe-Patrice Lemaire, volent naturellement la vedette aux quatre autres tristement anonymes pur-sang. Voyez plutôt : Midterm n'a pas couru depuis le mois de mai, n'a pas brillé plus que cela si ce n'est dans un groupe 3 le mois précédent, et sera ce dimanche soit une ombre, soit une révélation tant sa candidature se veut surprenante. Doha Dream, pour Al Shaqab Racing et André Fabre, reste sur deux nettes victoires de Listed en province... Darabad a posé son nez sur une Listed de Clairefontaine cet été. Sans cela, nous n'aurions rien à dire. Carzoff... a remporté une course à Châteaubriant, un jour d'avril.
Si Makahiki ne gagne pas d'un minimum de dix longueurs, il faudra sévèrement s'inquiéter.

Premier groupe 1 de la journée, le Prix Vermeille a réuni six supers nanas. Candarliya, qui n'avait pu faire mieux que de rougir sous l'accélération de Trêve l'an dernier dans cette même épreuve, a pour elle ses victoires dans les Prix Minerve, de Royallieu et Maurice de Nieuil. Endless Time est titrée sur la distance classique des Lancashire Oaks, un groupe 2, depuis cet été. Golden Valentine reste sur deux victoires dont le Prix Minerve. Highlands Queen, quant à elle, a fait sien le Prix Pomone le mois dernier à Deauville. Left Hand n'a pas fait pire : le Prix Psyché d'un nez aux premiers jours du Meeting normand. Enfin, The Juliet Rose, dauphine de Golden Valentine en dernier lieu, s'est imposée dans le Royaumont et sur la distance et à Chantilly au début du mois de juin.

Second groupe 1 de ce dimanche, le Prix du Moulin de Longchamp a fait tout aussi peu le plein, mais se compose d'éléments de grande qualité. Le séduisant Zelzal, invaincu en trois sorties et deux épreuves gradées dont le Prix Jean Prat sur l'hippodrome de Chantilly, fera tout pour poursuivre ce week-end festif de l'écurie Rouget débuté en Irlande par Almanzor. Il aura face à lui Zarak, dauphin du dernier cité dans le derby et à Deauville et qui retrouve cette distance qui l'avait fait vaincre lors de ses deux premières sorties. Vadamos, dont le seul défaut est d'ignorer lui-même être un champion, vient de se placer deuxième du Prix Jacques le Marois. Trixia, première demoiselle du lot, vient de remporter le Prix de Lieurey. Spectre, quant à elle, était séduisante troisième sur le parcours dans le Jean Prat. Enfin, Dutch Connection a vaincu au niveau groupe par trois fois, une fois par an, à l'étranger, et échouait de peu dans le Jean Prat de Territories l'an dernier pour son premier essai à Chantilly.

Dernière course proposant une préparation au Prix de l'Arc de Triomphe, le Prix Foy n'opposera que quatre pur-sang de quatre et cinq ans. Quatre, certes, mais quatre champions. Rien à voir avec le Prix Niel déprimant décrit plus haut. Silverwave reste sur sa victoire dans le Grand Prix de Saint-Cloud. Elliptique, doté d'une belle accélération, s'est imposé au dernier jour de juillet dans un groupe 1 allemand qui porte un nom trop long et trop compliqué à écrire. Ito s'est offert une grande course également : le Grosser Preis von Bayern ( plus facile à écrire celui-là ! ), toujours en Allemagne. Enfin, One Foot in Heaven, digne fils de Pride, a échoué de quelques longueurs face à Silverwave à Saint-Cloud mais restait sur trois magnifiques succès et notamment le Grand Prix de Chantilly qui n'a rien de différent de ce Prix Foy.

Enfin, enfin, et la journée aura été bien remplie, le Prix Gladiateur demandera trois kilomètres d'effort à ses six prétendants. Vazirabad n'a pas brillé sur la distance classique début juillet et retrouve ses amours, les longues chevauchées. Premier sur sept courses consécutives avant ce faux pas, il avait notamment arrêté sa dernière saison sur une victoire dans le Prix Royal-Oak. Mille et Mille, qui n'a plus gagné depuis son Prix du Cadran, n'était que septième de ce Gladiateur préparatoire l'an dernier. Il n'a pas été très encourageant cette année en trois sorties. Kicky Blue fait pas mieux. Lui, la victoire le fuit depuis le début de l'été 2014. Tout de même, il était troisième de cette épreuve l'an dernier et obtenait une place de mieux dans le Cadran du cheval pré-cité. Nashual reste sur deux victoires et découvrira le bon niveau. Seattler's Son, premier sur la distance et sur cette même piste de Chantilly au niveau Listed fin juin, et enfin, Walzertakt, tenant du titre de ce Gladiateur, tenteront de contrer le champion de la casaque Aga Khan.

Bon dimanche et bon spectacle à tous !

0
0