Panoramic

Lyon – PSG (Ligue 1, 36e journée) : La vie sans Thiago Silva pour les Parisiens

Un "Monstre" au placard
Par Eurosport

Mis à jourLe 11/05/2013 à 23:00

Publiéle 11/05/2013 à 22:52

Mis à jourLe 11/05/2013 à 23:00

Publiéle 11/05/2013 à 22:52

Article de Eurosport

Suspendu dimanche à Lyon après son expulsion controversée contre Valenciennes, Thiago Silva fera défaut au PSG. Une absence préjudiciable pour les Parisiens, même si les chiffres traduisent mal l’influence du capitaine dans le collectif depuis le début de la saison.

AFP

Si le rendement du PSG ne se ressent pas, ou peu, de ses absences, celui qui porte le brassard de capitaine depuis la rencontre à Kiev en C1 (0-2, le 21 novembre 2012) a pris du poids dans le vestiaire. Il est le patron, celui qui rassure et qui irradie ses partenaires pour les mettre en confiance. Depuis sa double performance contre le FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions (2-2, 1-1), il a consolidé son statut de meilleur défenseur du monde et Ancelotti en faisait même un candidat au Ballon d’Or après le match aller. "Pour un défenseur, c’est plus dur de gagner le Ballon d’Or. Mais il a toutes les qualités pour être le meilleur défenseur. Il est intelligent, rapide. Il a des qualités techniques. Il a tout." Pour remporter dès dimanche cette Ligue 1 qui s’offre à eux, les Parisiens devront faire sans lui. Et aussi sans Sirigu, recordman des clean-sheets dans les cinq grands championnats européens. Un autre coup dur pour la défense du PSG.

D’autant que Nicolas Douchez, sans démériter lorsqu’il a eu sa chance, affiche un bilan sans relief en championnat (deux nuls, une défaites, cinq buts encaissés). La suspension de Marco Verratti, précieux à la récupération, sera elle compensée par le retour à la compétition de Thiago Motta. Après avoir manqué trois matches suite à son carton rouge reçu contre l’Evian-TG en quart de finale de la Coupe de France (1-1, 4-1 TAB), l’international italien reviendra dans l’entrejeu pour accompagner Blaise Matuidi. Il aura pour mission de stabiliser un PSG nerveux à l’approche du dénouement de la saison. Un phénomène normal selon Ancelotti. "Plus le titre est proche, plus il y a d’inquiétudes. C’est normal. Quand on se rapproche d’une victoire, on est forcément plus inquiet. On pense au travail accompli. Il manque encore un dernier effort. " Que les Parisiens devront faire dimanche pour souffler enfin, après des semaines de tension, en interne comme sur le terrain.

0 commentaire
Vous lisez :