Getty Images

Leipzig - Monaco, l'antisèche : Ce n'était pas beau mais c'est aussi ça ce Monaco

L'antisèche : Ce n'était pas beau mais c'est aussi ça ce Monaco

Le 13/09/2017 à 23:32Mis à jour Le 13/09/2017 à 23:34

LIGUE DES CHAMPIONS – L'AS Monaco a ramené un nul de Leipzig (1-1), lors de sa première sortie en C1 de la saison. Une rencontre où les Monégasques ont souffert mais qui rappelle que l'ASM est en reconstruction. Notre antisèche.

Le jeu : Un match physique

Ce n'était pas le plus beau visage de Monaco, loin de là. Avec une équipe très remaniée, l'ASM a souffert à développer son jeu dans son 4-2-3-1 du soir. Leipzig a tenu le ballon. Et a contrarié les Monégasques dans la construction. Il y a ainsi eu beaucoup de déchet technique, des deux côtés. Mais les champions de France, qui se sont rassurés en défense, ont répondu au défi physique. Avec un bloc plus bas pour faire face au jeu direct des Allemands.

Les joueurs : Tielemans dans le dur, Upamecano solide

En l'absence de Thomas Lemar (blessé) et Rony Lopes (finalement pas dans le groupe), Falcao a été bien seul devant. Le Colombien, qui a beaucoup décroché, n'a presque rien eu à se mettre sous la dent. Ses partenaires y sont pour beaucoup. Aligné d'entrée mais à un poste inhabituel – un peu plus haut au cœur du jeu -, Youri Tielemans a ainsi été dans le dur. Mais le Belge a sauvé son match en égalisant. Adama Diakhaby a lui été maladroit.

Utiles en défense, Fabinho et Moutinho n'ont pas pu être les rampes de lancement habituelles du jeu monégasques. Dans le but, Diego Benaglio a lui bien remplacé Danijel Subasic (blessé). Du côté de Leipzig, le jeune Français de 18 ans, Dayot Upamecano, a été solide dans l'axe de la défense alors que Timo Werner a démontré ses qualités devant.

La stat : 65%

Avec quelques retouches forcées, Monaco n'avait forcément pas la même aisance technique. L'ASM a terminé la rencontre avec 65% de passes réussies. Un pourcentage loin de ses standards (84% en L1 cette saison).

Le tweet qui rappelle que Monaco n'a pas douté longtemps

La décla : Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)

" Déçu? On vient toujours pour gagner les matches bien sûr. Mais nous avons joué avec notre effectif, chaque année c'est une nouvelle histoire, une nouvelle équipe."

La question : Pourquoi ce match rappelle que Monaco est en reconstruction ?

"Comparer l'effectif de ce début de saison avec celui de la fin de saison dernière (...) n'a pas de sens". Leonardo Jardim avait annoncé la couleur avant le match. La saison passée, Monaco avait régalé avec un jeu alléchant et tourné vers l'offensive. Mais l'été est passé par là. Depuis, l'ASM a changé de visage en perdant de nombreux joueurs. Et pour ne rien arranger, la formation monégasque s'est présentée en Allemagne diminuée. Humilié par Nice (4-0) ce weekend, contraint de se passer de cadres (Lemar, Subasic), Leonardo Jardim a dû bricoler. Avec un 4-2-3-1 où Tielemans a été aligné plus haut tout comme Djibril Sidibé dans son couloir droit. Dans cette configuration, l'ASM a souffert et a perdu ses automatismes et sa fluidité dans le jeu.

A l'issue de ce duel, le champion de France a cependant su se rassurer en défense après la claque niçoise et répondre au combat. Au final, il ramène même un point intéressant pour son premier déplacement en C1. Cela souligne encore une fois la capacité de Jardim à faire avec les moyens du bord. Mais cela rappelle aussi que le club de la Principauté est en reconstruction. Cette formation a encore beaucoup de travail, doit intégrer ses nouveaux joueurs, recréer des automatismes. Cela ne se fera pas comme ça. Mais cette rencontre va permettre aux Monégasques de se rassurer et travailler tranquillement.

0
0