AFP

JO Sotchi 2014 – Bilan français sport par sport: le ski acrobatique au top, la glace jette un froid

Au fond de la classe, près du radiateur, les sports de glace…
Par Eurosport

Le 25/02/2014 à 13:30

Si le bilan français est satisfaisant, il révèle de grandes disparités d'un sport à l'autre. Les sports de glace, inexistants, font office de mauvais élève.

Ski alpin

Bilan chiffré : 2 médailles (1 argent, 1 bronze)

En bref – L'objectif minimal était d’effacer le zéro pointé de Vancouver. C'est fait. Bien aidé par Steve Missillier et Alexis Pinturault qui ont réalisé une seconde manche de feu lors du Géant et décroché respectivement l’argent et le bronze. Si le soleil a brillé le 19 février, date du renouveau tricolore, les autres journées françaises ont été plus que mitigées sur les pentes de Rosa Khoutor. L’équipe de vitesse n’a jamais paru en mesure de lutter dans la course aux médailles et les slalomeurs ont déçu. Les Jeux se terminent donc avec un goût d’inachevé pour l’équipe de France, même si le pire a été évité.

Le top : Les deux géants du géant.

Le flop : Benjamin Melquiond (directeur de l’équipe de France dames de ski alpin) a du travail et une équipe à reconstruire. Heureusement, il retrouvera la saison prochaine ses deux têtes d'affiche, Marion Rolland et Tessa Worley, absentes à Sotchi.

Note : 6/10

2014 JO Sotchi Geant Pinturault Missillier

2014 JO Sotchi Geant Pinturault MissillierAFP

Ski de fond 

Bilan chiffré : 1 médaille (Bronze)

En bref - L’union fait la force. Les relais auront permis de faire souffler un vent de fraîcheur sur les fondeurs français. Abonnés aux quatrièmes places, les hommes ont conjuré le sort en s'offrant une belle médaille de bronze. Une quatrième place décrochée par les femmes toujours en relais mais vécue comme une délivrance. Dans les épreuves individuelles, les Tricolores ont été abonnés aux places d’honneurs avec notamment trois belles sixièmes places. L’honneur est sauf.

Le top : Les hommes qui ont réussi à grimper la marche qui les séparait du podium depuis huit ans.

Le flop : Les Français ont du mal dans les épreuves à élimination directe. Aucune finale en individuel.

Note : 5,5/10

Biathlon 

Bilan chiffré : 4 médailles (2 or, 1 argent, 1 bronze)

En bref - Un peu moins glorieux qu'à Vancouver (6 médailles), le bilan n'en reste pas moins satisfaisant, même s'il est écrasé par le talent de Martin Fourcade, responsable à lui seul de 75% des podiums tricolores en biathlon. Il aura été la star française de ces Jeux. Double médaillé d’or, il a plané sur la discipline après une décevante sixième place dans le dix kilomètres d’ouverture et avant de tomber malade. Bien inspiré, Jean-Guillaume Béatrix a  décroché le bronze dans la poursuite. En revanche, les relais ont déçu et les filles dépendaient trop de la seule Anaïs Bescond, qui n'a pas démérité en individuel avant de se louper en relais. Mais aucune médaille chez les filles, c'est une première depuis Salt Lake City en 2002.

Le top : La façon dont Fourcade a assumé son statut et géré la pression, énorme, sur ses épaules.

Le flop : Un double échec: celui des filles et celui des relais.

Note : 7,5/10

Sotchi Martin Fourcade tir

Sotchi Martin Fourcade tirAFP

Combiné nordique 

Bilan chiffré : 0 médaille – Meilleur résultat : 4e place (relais par équipe)

En bref - Porte-drapeau de la délégation tricolore, Jason Lamy-Chappuis souhaitait conserver son titre olympique. Probablement lâché par son matériel sur le tremplin normal et plus certainement par ses jambes lors du grand tremplin, il n’aura pas répondu aux attentes. Dans son sillage, les autres Tricolores n’auront pas brillé. Par équipes, Ils ont échoué au pied du podium, la concurrence était trop forte. Pas de médaille, c'est forcément une déception.

Le top : François Braud 5e temps en ski de fond sur l’épreuve du grand tremplin.

Le flop : Jason Lamy-Chappuis littéralement collé à la piste, 41e temps du ski de fond sur petit tremplin. Le voir finir 35e sur l'épreuve qui l'avait sacré il y a quatre ans était douloureux.

Note : 3/10

2014 sotchi olympiques jason lamy-chappuis

2014 sotchi olympiques jason lamy-chappuisAFP

Saut à ski 

Bilan chiffré : 1 médaille (bronze)

En bref - Pour la première fois de l’histoire des Jeux, les femmes avaient le droit de s’aligner sur une épreuve de saut à ski. La Française Coline Mattel n’a pas laissé passer sa chance et a décroché à tout juste 18 ans une belle médaille de bronze. Elle est une des révélations bleues de cette quinzaine et une des rares satisfactions féminines. Chez les hommes, Ronan Lamy-Chappuis, cousin de Jason, n’a pas pu s’extirper des qualifications. Il a raté la finale de seulement trois mètres sur grand tremplin.

Le top : Réussir à aligner trois filles et repartir avec une breloque.

Le flop : Seulement un seul représentant français. On veut plus "d’oiseaux"  tricolores en 2018.

La note : 6/10

2014 JO Sotchi Saut à ski Coline Mattel

2014 JO Sotchi Saut à ski Coline MattelPanoramic

Ski acrobatique 

Bilan chiffré : 5 médailles (1 or, 2 argent, 2 bronze)

En bref – La France leur doit un tiers de ses médailles. Les nouvelles glisses auront permis une moisson de podiums. Le triplé historique en skicross restera dans les annales. Kévin Rolland a tenu son rang en repartant avec le bronze et enfin Marie Martinod a clôturé la fête en argent. S’ils ont passé la plupart des Jeux la tête en bas, les freestyleurs ont bien vissé leurs médailles et ont fait flotter le drapeau tricolore dans le ciel Russe. Mis sur les rails par la cadette de la délégation tricolore, Perrine Laffont 15 ans, qui a ouvert la quinzaine en prenant une encourageante quatorzième place… avant de retourner au lycée.

Le top : Et de un, et de deux, et de trois : un podium 100% français en skicross. Simplement historique.

Le flop : Le forfait de dernière minute de Guilbaut Colas qui n’a jamais été comblé. Avec l’arrêt de sa carrière il va vite falloir lui trouver des successeurs en ski de bosses.

La note : 9/10

Snowboard

Bilan chiffré: 2 médailles (1 en or, 1 en bronze)

En bref - Depuis son introduction au programme olympique en 1998, le snowboard a toujours ramené au minimum une médaille à la délégation tricolore. Cette tradition désormais solidement ancrée a été perpétuée à Sotchi grâce à Pierre Vaultier et Chloé Trespeuch, tous deux en snowboardcross. Deux médailles, c'est certes moins bien qu'à Vancouver ou Salt Lake City, mais comme il y en a une en or dans le contingent, le bilan est plus que présentable. Même s'il demeure contrasté, car la France avait des prétentions dans d'autres épreuves que le snowboardcross, nettement sorti du lot surtout si l'on considère que Paul-Henri Delerue est passé tout près, lui aussi, de monter sur la boîte.

Le top : L'or d'un Pierre Vaultier miraculé puisque, quelques semaines avant les Jeux, on le croyait forfait avec sa rupture partielle d'un ligament croisé du genou.

Le flop : Sylvain Dufour. Il nourrissait des ambitions très légitimes au vu de sa saison, aussi bien en géant qu'en slalom parallèle. Mais il est passé à côté de ses Jeux.

La note : 6,5/10

Sport de glace

Bilan chiffré : 0 médaille – Meilleure résultat: 4e place (Patinage – danse sur glace)

En bref - Nous aurions pu faire un distinguo sport par sport mais à quoi bon puisque le bilan, dans son ensemble, est catastrophique. La France parvient à finir dans le Top 10 au classement des nations alors qu'elle n'existe pas dans les sports de glace, qui représentent quasiment la moitié des médailles en jeu. Le patinage artistique est à distinguer (légèrement), le duo Péchelat/Bourzat nous a permis de vibrer et ont échoué au pied du podium. Brian Joubert a mis un terme à sa carrière sur cette olympiade qui ne restera, à coup sûr, dans les annales des sports de glace français. La dernière médaille remonte à… 2002. Preuve que la crise est profonde.

Le top: Péchalat et Bourzat qui, au moins, étaient tout près du podium. Ils sont les derniers en patinage et même au-delà en sport de glace, à pouvoir prétendre à ce type d'objectif.

Le flop : Au-delà des résultats, l'absence de politique cohérente, fiable et durable pour les sports de glace. Le fiasco russe ne tombe pas de nulle part.

La note : 1/10

Infog les 15 médailles françaises des JO de Sotchi 2014
JO Sotchi 2014 Infog sports blancs les plus prolifiques pour la France
0
0