EFE

L'Espagne sur le toit du monde

L'Espagne sur le toit du monde
Par Eurosport

Le 03/09/2006 à 15:00Mis à jour

Même sans Pau Gasol, l'Espagne a conquis son premier titre mondial en atomisant la Grèce (70-47) en finale du championnat du monde. La confirmation pour une nation toujours placée mais jamais gagnante. La victoire aussi d'un basket offensif où le jeu en p

Ce Mondial 2006 aura été indécis jusqu'au bout. Après de superbes demi-finales, les Japonais pensaient avoir eu leur lot de surprises. Il n'en fut rien ! Sans Pau Gasol, les Espagnols ont réussi l'exploit de se débarrasser de la Grèce. Les champions d'Europe ne devaient pourtant faire qu'une bouchée des Ibériques. Le fabuleux doublé Euro-Mondial leur été même promis à la suite de leur impressionnant succès face aux Etats-Unis. Mais tout a encore été chamboulé.

Survoltés par l'absence de Gasol

L'absence de Pau Gasol a bien été le fait majeur du match. Mais pas comme on pouvait le penser. Survoltés par cette blessure, les Espagnols ont fait déjouer les pronostics. Très adroits mais également, puissants à l'intérieur grâce à Carlos Jimenez, Jorge Garbajosa et Marc Gasol, frère cadet de Pau, ils ont dominé le match de bout en bout et dans tous les compartiments du jeu. Grâce à une défense de fer très variée, les Ibériques ont pris les Grecs à la gorge en les obligeant souvent à prendre des tirs inhabituels (31% de réussite à la pause).

Navarro et Garbajosa irrésistibles

Après la mi-temps, l'Espagne contrôle parfaitement le match. Derrière un Juan-Carlos Navarro irrésistible, les coéquipiers de Pau Gasol gardent leur avance. Les Grecs tentent le tout pour le tout mais rien ne rentrent. Ils forcent leurs tirs (38% de taux d'adresse dans les tirs à deux points et 24% à trois points contre 45% et 40% à leurs adversaires) et perdent leur jeu léché. Les coéquipiers de Spanoulis, loin de son niveau, laissent le titre mondial.

GRECE - ESPAGNE 47-70 (18-12, 25-11, 11-11, 16-13)

Grèce: 18 paniers (dont 5 sur 21 à 3 pts) sur 55 tirs (33%) - 6 LF sur 12 tentés - 34 rebonds (Kakiouzis 9) - 9 passes décisives (Papaloukas et Diamantidis 3) - 4 contres - 4 interceptions - 18 balles perdues - 19 fautes personnelles - joueur éliminé: Diamantidis (37e)

Marqueurs: Papaloukas (10), Schortsianitis (2), Spanoulis (4), Vasilopoulos (0), Fotsis (7), Hatzivrettas (0), Dikoudis (1), Tsartsaris (0), Diamantidis (4), Papadopoulos (2), KaKiouzis (17)

Espagne: 26 paniers (dont 12 sur 30 à 3 pts) sur 61 tirs (43%) - 6 LF sur 11 tentés - 42 rebonds (Jimenez 11) - 16 passes décisives (Garbajosa et B. Rodriguez 4) - 2 contres - 9 interceptions - 18 balles perdues - 12 fautes personnelles

Marqueurs: Fernandez (0), Cabezas (1), Navarro (20), Calderon (7), Reyes (10), Jimenez (4), S. Rodriguez (0), B. Rodriguez (6), M. Gasol (2), Mumbru (0), Garbajosa (20)

0
0