Getty Images

Et si le destin des finales avait basculé en trois minutes ?

Et si le destin des finales avait basculé en trois minutes ?

Le 11/06/2019 à 12:15Mis à jour Le 11/06/2019 à 13:42

NBA – Alors que les Raptors s’apprêtaient à fêter leur premier titre NBA, les Warriors ont renversé le Match 5 en trois minutes. Et peut-être même plus que la rencontre. Parce qu’ils ont désormais de nombreuses raisons de croire à l’exploit. Surtout, ils ont des sources de motivations supplémentaires pour aller chercher un nouveau sacre, le plus beau de leur Histoire.

On l’a fait pour Kevin.” Interrogé sur le parquet quelques secondes après la victoire in-extremis des Warriors contre les Raptors (106-105), Klay Thompson a immédiatement eu une pensée pour Kevin Durant. Le MVP des deux dernières finales NBA est revenu lors de ce Match 5 après avoir manqué les neuf dernières rencontres en raison d’une douleur au mollet. Mais il n’a finalement joué que douze minutes avant de se faire à nouveau mal, cette fois-ci au tendon d’Achille. La gravité de la blessure sera connue demain, après l’IRM, mais c’est d’ores-et-déjà acquis qu’il ne reviendra plus au cours de cette série.

Golden State, jamais K.-O.

Choqué par la scène, Stephen Curry a accompagné KD, coéquipier, ami et “frère d’armes” au vestiaire avec Andre Iguodala. Les doubles-champions en titre auraient pu s’écrouler à ce moment-là du match. Ils ne menaient que de cinq points (39-34), justement bien aidés par les 11 points de Durant. Mais non. Ils ont continué à se battre. Jusqu’au bout. Même après le coup de chaud monumental de Kawhi Leonard en fin de match. La star de Toronto a planté 10 points en deux minutes pour donner six points d’avance à son équipe (97-103) à trois minutes de la sirène. Les “Splash Brothers” ont répondu avec un 9-0. Deux trois-points de Thompson, un autre de Curry. Une victoire décrochée au courage, à l’arrachée. Et au mental.

Ces quelques minutes ont peut-être changé le cours de la finale. Elles ont certainement changé le cours du match. Les Raptors se préparaient à fêter le premier titre NBA de leur histoire après ce passage fantasque de Leonard. Mais leur élan a été brisé par leur propre coach, Nick Nurse, qui a pris un temps mort à un peu plus de trois minutes de la sirène. Il voulait “reposer les joueurs“. Les Warriors en ont aussi profité. Ils se sont concertés. Ils se sont remis dans la partie. Plutôt que de paniquer, ils se sont concentrés sur les tâches les plus simples : défendre, aller au rebond et “continuer à prendre des tirs“, dixit Thompson. Ça a payé. Le match a basculé en leur faveur. Peut-être même plus que ça.

Kevin Durant blessé

Kevin Durant blesséGetty Images

C’était le match à ne pas perdre pour Toronto

Golden State s’est offert du sursis. Mais son adversaire canadien a encore deux opportunités pour conclure la série. Le luxe de mener 3-1 et maintenant 3-2. C’était tout de même peut-être le match qu’il ne fallait vraiment pas perdre pour les Raptors. Parce que la dynamique des finales peut encore changer. Peut-être même que c’est déjà le cas, en réalité.

Les Warriors étaient étonnamment confiants avant ce Match 5. Sûrs de leur force. Le retour pressenti de Durant y était forcément pour quelque chose. Mais pas seulement. S’il y a bien un groupe qui peut remonter un tel handicap, c’est celui-là. Même si c’est paradoxalement la seule formation à avoir gâché une avance de trois manches à une dans l’Histoire des finales NBA (en 2016, contre Cleveland). Cette même année, ils étaient menés 1-3 par le Thunder de… KD en finales de Conférence. Ils avaient fini par l’emporter. Ils ont toujours les armes pour créer l’exploit. Et ils ne sont jamais aussi forts que lorsqu’ils sont dans la peau du chasseur.

La marge est (très) fine, évidemment. La première moitié de la série a démontré que Toronto était la meilleure équipe à ce stade de l’année. Les Raptors sont frais, bien lancés, complets, profonds et guidés par le basketteur le plus fort des playoffs. Les Californiens sont usés par cinq campagnes de suite en finales. Ce déficit, on veut croire qu’ils peuvent le combler autrement. Avec la tête. Avec le cœur.

NBA Finals, Toronto Raptors-Golden State Warriors

NBA Finals, Toronto Raptors-Golden State WarriorsGetty Images

Pourquoi Golden State peut (va ?) le faire

Pour Durant, que de nombreux supporters des Raptors ont moqué à sa sortie hier soir. Une motivation supplémentaire pour des joueurs visiblement très atteints par la blessure de leur camarade. Ça peut décupler leurs forces au prochain match. Pour Durant mais aussi pour l’Oracle. L’Oracle Arena. L’enceinte mythique des Warriors. La salle qui a vu naître cette dynastie. Le public, fidèle, bruyant et attentionné qui a donné beaucoup d’amour à Curry et Thompson notamment. La franchise va déménager du coté de San Francisco cet été. Ce Match 6 sera donc le tout dernier de l’Histoire de l’organisation à l’Oracle. On peut parier que les joueurs de Steve Kerr auront à cœur de bien figurer pour l’occasion. Ils l’ont déjà évoqué plusieurs fois en cours de saison. Kerr a avoué avoir mentionné à ses hommes le devoir d’offrir au public un dernier exercice plein d’émotions. Curry, Thompson, Draymond Green et Andre Iguodala ont aussi confié que ça les poussait à assurer.

Cela donne de nombreuses raisons de tout donner lors du Match 6 dans une ambiance qui s’annonce électrique. En gagnant, les Warriors s’ouvriraient les portes d’une septième manche. Un ultime duel. Avec une dynamique complètement renversée suite à deux victoires de suite de Golden State. Et sur un match, qui sait ce qui peut se passer. Ce groupe de champions a le mental et l’expérience du moment. Les Raptors n’ont pas montré de grands signes de panique pour l’instant mais ce sont leurs premières finales NBA. Ils ne sont pas à l’abri de craquer s’ils se retrouvaient soudainement devant autant d’adversité après avoir mené 3-1.

C’est très hypothétique, certes. Mais ce n’est pas une mission impossible. Cette envie, cette combativité, ça peut faire la différence. Comme sur la dernière possession du match d’hier soir. Ils ont défendu avec acharnement et avec brio pour empêcher Leonard de prendre sa chance et pour forcer Kyle Lowry à tenter un tir difficile… et raté. Cette équipe a du talent, peut-être moins que son adversaire quand Durant manque à l’appel. Mais elle a surtout de la détermination et elle n’est jamais aussi dangereuse que lorsqu’elle est appliquée, principalement en défense. Eux y croient à fond. Et rien que pour ça, nous ferions mieux de ne pas les enterrer trop vite.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0