Getty Images

James Harden bat le record de Kobe, et avec la manière : 57 points !

Harden bat le record de Kobe, et avec la manière

Le 15/01/2019 à 07:13Mis à jour Le 15/01/2019 à 08:42

NBA – Complètement déchaîné cette nuit, James Harden a inscrit 57 pions lors de la victoire des Rockets contre les Grizzlies (112-94). Il a ainsi enchaîné un dix-septième match avec au moins 30 unités au compteur, soit la plus longue série de la sorte depuis la fusion de la NBA et de l’ABA en 1976.

Le joueur : James Harden est historique

Le record de Kobe Bryant est tombé avant la mi-temps. En 2003, l’icône des Lakers avait enchaîné seize matches de suite avec 30 points ou plus. Alors âgé de 14 ans et originaire de Los Angeles, un James Harden adolescent assistait de près aux exploits de son idole. Aujourd’hui, il est détenteur du nouveau record. Il a inscrit 36 de ses 57 points en première période pour aligner une dix-septième rencontre avec au moins 30 pions marqués. Il est rentré au vestiaire à la pause avec un nouvel accomplissement historique et héroïque à mettre à son actif. Puis il est revenu dans le troisième quart temps pour achever les Grizzlies pour de bon (victoire 112-94).

C’est la plus longue série de matches consécutifs avec au moins 30 points inscrits depuis la fusion de la NBA et de l’ABA en 1976. Pour battre le record absolu, détenu par Wilt Chamberlain, Harden doit maintenant enchaîner quatre autres sorties de la sorte. C’est évidemment dans ses cordes. Il dégage une telle impression de facilité en attaque. Il parvient toujours à se créer son propre tir et il maitrise suffisamment ses gestes fétiches pour marquer ses points soir après soir. Avec toujours une quinzaine de lancers provoqués. 17 sur 18 depuis la ligne cette nuit. Avec 17 sur 33 aux tirs, dont 6 sur 15 à trois-points.

Comme un symbole, c’est sur un shoot à trois-points après un ‘step back’ (un pas en arrière) qu’il a battu le record de Bryant. Son panier signature. Les Rockets reprenaient alors à peine l’avantage (46-44) à trois minutes de la mi-temps. Ils ont déroulé dans le troisième quart temps avec notamment cinq points consécutifs d’Harden pour prendre 17 longueurs d’avance (87-70). Les Texans, privés de Clint Capela et Chris Paul, ont ensuite géré la fin de partie pour décrocher leur vingt-cinquième victoire cette saison.

Le retour : Tony Parker chaudement acclamé par le public de San Antonio

Tony Parker est une légende des Spurs et les supporters de la franchise texane l’ont accueilli en tant que telle. L’organisation avait préparé une vidéo de plus de deux minutes en hommage à son ancien champion, parti aux Hornets en juillet dernier. Le Français revenait pour la première fois dans son ancienne salle. Et il est reparti avec la victoire (108-93), sous les yeux de sa famille venu expressément pour l’occasion. Mais avant ça, il y a surtout eu de nombreuses séquences pleines d’émotions.

Le public a scandé son nom pendant près d’une minute à la fin du clip en son honneur diffusé avant la partie. Puis il a encore été chaudement applaudi à son entrée en jeu au cours du premier quart temps. Rebelote après son premier panier, tard dans le match, à deux minutes de la fin du troisième quart temps. TP est sorti à 17 secondes de la sirène finale, alors que les Hornets tenaient leur victoire, pour recevoir une ultime ovation de la foule. Il s’est alors dirigé vers le banc des Spurs pour saluer Gregg Popovich, ses assistants et ses anciens coéquipiers. Un moment évidemment particulier pour le joueur et la franchise.

Avant son départ à Charlotte, Parker a passé 17 saisons à San Antonio et il y a gagné 4 titres ainsi qu’un trophée de MVP des finales (en 2007). C’est une icône. Et il a eu l’accueil qu’il méritait.

Le match : Troisième défaite de suite pour Boston

Privés de Kyrie Irving, les Celtics se sont inclinés contre les Nets cette nuit (102-109). En l’absence du meneur All-Star, c’est Jayson Tatum qui a assuré le leadership offensif (34 points) mais sa performance était insuffisante pour gagner. Parce qu’en face, D’Angelo Russell inscrivait lui aussi 34 pions. Sauf qu’il a pu compter sur le soutien de quatre joueurs auteurs de 10 pts ou plus (contre deux pour Tatum).

Brooklyn s’est mis au contrôle au retour des vestiaires à la suite d’un énorme troisième quart temps (44-19 en douze minutes). Les Celtics ont tenté de réagir en amorçant une remontée tardive. Mais le mal était déjà fait et la franchise du Massachussetts a donc enchaîné un troisième revers consécutif.

La performance : Anthony Davis gigantesque pour faire tomber les Clippers

On l’a souvent répété : pour que les Pelicans gagnent, Anthony Davis doit le plus souvent sortir des prestations absolument hallucinantes. C’est exactement ce qu’il a fait cette nuit. L’intérieur a bombardé la défense des Clippers jusqu’à la faire craquer. 16 sur 34 aux tirs et 46 points pour la superstar de New Orleans. Son coéquipier Julius Randle a ajouté 27 points et les Pelicans l’ont emporté à l’extérieur (121-117).

Les Français : Record en carrière pour Rudy Gobert

Rudy Gobert était opposé à la raquette massive des Pistons cette nuit. Deux All-Stars face à lui : Blake Griffin et Andre Drummond. Mais le Français les a dominés aux rebonds tout au long de la soirée. Il en a capté 25, son record en carrière. Avec aussi 18 points pour mener le Jazz à la victoire.

Tony Parker a inscrit 8 points avec 4 passes pour son retour triomphal à San Antonio. Son coéquipier Nicolas Batum a marqué 7 pts. Enfin, 2 pts, 7 rbds et 4 pds au compteur de Joakim Noah lors de la défaite des Grizzlies contre les Rockets.

Tous les scores

Nets – Celtics : 109-102
Grizzlies – Rockets : 94-112
Hornets – Spurs : 108-93
Pistons – Jazz : 94-100
Trail Blazers – Kings : 107-115
Pelicans – Clippers : 121-117

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0