Getty Images

Karl-Anthony Towns, le chat sort à nouveau les griffes !

Karl-Anthony Towns, le chat sort à nouveau les griffes !

Le 31/12/2018 à 08:23Mis à jour Le 31/12/2018 à 08:34

NBA - Timide et mal dans sa peau en début de saison, Karl-Anthony Towns revit depuis le transfert de Jimmy Butler. Il a encore été fantastique cette nuit 34 points, 18 rebonds, 7 passes et 6 blocks au compteur lors de la victoire des Wolves contre le Heat (113-104).

Le joueur : La renaissance de Karl-Anthony Towns

Karl-Anthony Towns traînait péniblement sa carcasse d’un bout à l’autre du parquet. Sans peser sur le jeu. Pendant des semaines, le joueur de 23 ans en paraissait dix de plus. Il y a quelque chose qui n’allait pas et ça se sentait. Il faut dire que les regards étaient braqués sur sa franchise, mais pas pour les bonnes raisons. La situation autour de Jimmy Butler se voulait de plus en plus dramatique. Le joueur réclamait son transfert et ses différends avec Towns et Andrew Wiggins se retrouvaient étalés dans la presse. KAT n’était plus que l’ombre de lui-même. Puis Butler a finalement été envoyé ailleurs (à Philadelphie). Depuis, le jeune intérieur retrouve des couleurs. Un peu à l’image de sa performance cette nuit : 34 points, 18 rebonds, 7 passes et 6 blocks pour mener Minnesota à la victoire contre Miami (113-104).

Les statistiques sont très impressionnantes en soi. Mais l’impact et le timing de ses actions sont plus forts encore. "Il a marqué un panier ou pris un rebond important qui les a maintenus sur leur lancée à chaque fois que nous revenions à six points", note Erik Spoelstra, le coach vaincu du Heat. Les Floridiens avaient même recollé à deux petites unités au cours du quatrième quart temps. Mais Towns a stoppé l’hémorragie – un 0-9 encaissé – avec un premier panier. Il a ensuite enchaîné avec une action à trois-points puis un tir extérieur pour trois pions de plus. De quoi redonner onze points d’avance aux siens.

Il a terminé meilleur marqueur, rebondeur et passeur de son équipe sur ce match. De la domination totale. Avec des statistiques plus vues en NBA depuis Kareem Abdul-Jabbar en 1975. Rien que ça. Depuis que Butler a été transféré aux Sixers, il pointe à 22,4 pts, 50% aux tirs, 37% à trois-points et 12,7 rebonds par match. Avec 13 victoires en 23 matches pour des Timberwolves qui se portent mieux. KAT a sorti les griffes. Il est à nouveau prêt à montrer qu’il a le niveau et le potentiel pour s’affirmer comme l’un des meilleurs joueurs NBA.

Le match : Les Mavericks de Doncic battent le Thunder sur le fil

Il y avait une très belle affiche disputée cette nuit entre Oklahoma City et Dallas. Les Mavericks en sont sortis vainqueurs (105-103) avec notamment deux actions décisives du jeune Dennis Smith Jr. Auteur de 14 points, le meneur de 21 ans a inscrit le dernier layup pour reprendre l’avantage et il a ensuite parfaitement défendu sur un excellent Paul George (36 points) pour l’empêcher de marquer. Avant ça, Luka Doncic (25 pts, 7 pds) avait encore une fois fait un boulot remarquable pour mettre son équipe en bonne position. Tout l’inverse d’un Russell Westbrook passé à côté de son match. La star a compilé 9 points, 9 rebonds, 8 passes et 6 interceptions mais en ratant 18 de ses 22 tentatives.

La performance : C.J. McCollum terrasse Philadelphie

Privés de Joel Embiid, blessé au genou, les Sixers ont pris une rouste contre les Blazers cette nuit (95-129). Un succès retentissant marqué par la performance de C.J. McCollum. Ce dernier a planté 35 points en seulement 28 minutes. Tout simplement parce qu’il n’a quasiment rien raté. 13 sur 18 aux tirs et un parfait 5 sur 5 aux lancers-francs. Portland est septième à l’Ouest après cette victoire.

Le Français : Evan Fournier achève Detroit au buzzer !

Après avoir planté Cleveland à la sirène plus tôt cette saison, Evan Fournier a remis ça contre Detroit cette nuit (victoire du Magic, 109-107). Les deux équipes étaient encore à égalité quand l’arrière tricolore a hérité du ballon derrière la ligne à trois-points sur une ultime remise en jeu. Il a alors attaqué le cercle jusqu’à la ligne des lancers avant de marquer sur un petit tir à une main. Bingo.

"Evan veut le ballon à la fin des matches. Il a du courage. Ce n’était pas un tir facile mais il peut les mettre", confiait son coach Steve Clifford. Fournier a terminé avec 13 points et 5 rebonds mais il a surtout fait gagner Orlando.

Tous les scores

Magic – Pistons : 109-107
Raptors – Bulls : 95-89
Heat – Timberwolves : 104-113
Mavericks – Thunder : 105-103
Trail Blazers – Sixers : 129-95
Lakers – Kings : 121-114

0
0