Getty Images

Les Celtics ont du coeur, pas les Lakers

Les Celtics ont du coeur, pas les Lakers

Le 13/02/2019 à 07:15Mis à jour Le 13/02/2019 à 08:23

NBA - Alors que Boston a  réagi après une semaine compliquée en battant Philadelphie (112-109) avec la manière, Los Angeles s'est enfoncée dans la crise en s'incliannt contre la modeste équipe d'Atlanta (113-117). Les Lakers vont devoir cravacher pour aller en playoffs.

L’équipe : Les Celtics remportent le choc contre les Sixers

Cette équipe de Boston n’est pas parfaite et elle est (très) loin d’avoir atteint son plein potentiel. Elle alterne le bon et le nettement moins bon depuis le début de la saison. Et en plus, ses cadres font parfois preuve d’un individualisme flagrant, comme s’ils n’avaient finalement pas envie de jouer ensemble. Mais il y a quelque chose qu’on ne peut pas lui enlever : ce groupe, il sait réagir. Il sait faire preuve de caractère et de cœur, et c’est tout ce qu’il fallait cette nuit pour battre les Sixers (112-109).

Bizarrement – ou pas d’ailleurs – c’est encore une fois en l’absence de Kyrie Irving que les hommes de Brad Stevens se sont révoltés pour remporter le choc de la soirée à l’Est. Ils ont trouvé des ressources ailleurs. Un peu partout. Avec plusieurs options offensives dangereuses et un basket collectif qui a fini par faire plier l’armada de Philadelphia.

Joel Embiid lors de Philadelphie - Boston

Joel Embiid lors de Philadelphie - BostonGetty Images

Gordon Hayward a rappelé que, de temps en temps, il pouvait afficher le niveau de jeu qui était le sien à l’époque où il était All-Star (il y a deux ans, avant sa sévère blessure à la cheville). L’ailier a terminé meilleur marqueur du match avec 26 points (8 sur 11 aux tirs) en sortie de banc. Al Horford, en plus d’abattre un boulot dantesque en défense sur Joel Embiid (limité à 23 pts à 9 sur 22 aux tirs), a posté 23 points, 8 rebonds, 5 passes et 4 interceptions.

Jayson Tatum a aussi montré à tous pourquoi il était considéré comme une superstar en puissance en terminant avec 20 points et 10 rebonds ainsi qu’un dunk phénoménal sur Ben Simmons avoir effacé Embiid. Ensemble, ils ont gagné ce match avec la manière. Et mine de rien, c’est déjà la troisième fois – en autant de rencontres – que les Celtics battent les Sixers cette saison. Peu importe ses déboires pendant la saison régulière, cette équipe sera dangereuse en playoffs.

Le match : Les Lakers incapables de battre les Hawks

Comment cette équipe de Los Angeles, qui a battu Boston, peut-elle perdre contre Atlanta ? Cette victoire contre les Celtics était peut-être finalement plus un indicateur des coups de mou de Tatum et compagnie. Et non un signe que les Angelenos allaient mieux. Alors, OK, les Hawks sont plus forts qu’ils n’en ont l’air et leurs jeunes joueurs tournent bien ensemble. Mais c’est un match que LeBron James et ses partenaires se devaient de gagner. Ils se sont donc inclinés (113-117).

Le King a compilé un gros triple-double – 28 points, 11 rebonds et 16 passes – mais il n’a converti que 8 de ses 20 tentatives. Brandon Ingram et Kyle Kuzma ont ajouté 19 points chacun. Le problème, encore une fois, est venu de la défense. Les Californiens ont encaissé 38 pions dans les douze premières minutes du match ! Un retard à l’allumage, un manque d’envie, un manque d’efforts. Et ça se paye cash. Trae Young (22 pts, 14 pds) et John Collins (22 pts) s’en sont donnés à cœur joie en prenant de vitesse leurs adversaires. Avec 10 paniers à trois-points dans le premier quart temps, les Hawks ont aussi battu un record de franchise.

Mine de rien, cette jeune équipe d’Atlanta progresse vraiment bien. Pour Los Angeles, la situation se complique même s’il n’y a pas encore urgence. Les Lakers ont un bilan négatif (28 victoires, 29 défaites) et ils occupent la dixième place à l’Ouest avec deux victoires de moins que Sacramento, huitième.

Le joueur : LaMarcus Aldridge décisif pour les Spurs

San Antonio a été mis à mal par la modeste équipe de Memphis, actuellement en transition après le départ de Marc Gasol. Mais elle a su trouver une solution pour l’emporter sur le fil (108-107). Cette solution, c’était tout simplement LaMarcus Aldridge. L’intérieur All-Star a pris le match à son compte et il a fait la différence.

LaMarcus Aldridge

LaMarcus AldridgeGetty Images

Il a inscrit les sept derniers points des Spurs pour contenir la remontée tardive des Grizzlies. Il a fini avec 22 points au compteur. Même total pour Patty Mills. En face, Avery Bradley, fraîchement arrivé à Memphis, a compilé 33 points, 6 rebonds et 6 passes. L’une des autres recrues, Jonas Valanciunas, était lui à 23 points et 10 rebonds.

Les Français : Evan Fournier s’éclate

Le Magic a écrasé une équipe bien pâle des Pelicans cette nuit (118-88) et Evan Fournier s’en est donné à cœur joie. 22 points, 6 rebonds et 4 passes pour l’arrière tricolore. Rudy Gobert a pour sa part posté 13 points et 16 rebonds lors de la défaite du Jazz contre les Warriors. 8 points, 4 rebonds et 4 passes pour Joakim Noah avec Memphis.

Evan Fournier

Evan FournierEurosport

Tous les scores

  • Hawks – Lakers : 117-113
  • Sixers – Celtics : 112-109
  • Grizzlies – Spurs : 107-108
  • Pelicans – Magic : 88-118
  • Warriors – Jazz : 115-108
Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0