Eurosport

Berrahri impérial dans le Longines Grand Prix de Saint-Moritz

Berrahri impérial dans le Longines Grand Prix de Saint-Moritz

Le 18/02/2019 à 19:57

La quatre-vingtième édition du Longines Grand Prix de Saint-Moritz est revenu à Berrahri, entraîné par John Best. Deuxième de l’édition 2018, le Pur-sang anglais de huit ans prend sa revanche et décroche la première course de niveau Groupe de sa carrière.

C’est à la même période, chaque année, le grand rendez-vous du galop suisse. Le White Turf, événement disputé sur le lac gelé de Saint-Moritz, a accueilli hier la troisième et dernière réunion de l’hiver avec en point d’orgue de Longines Grand Prix de Saint-Moritz et ses 110.000 francs suisses d’allocations, soit environ 97.000 euros. Plus de dix mille spectateurs étaient massés tout le long du parcours pour voir Berrahri inscrire son nom pour la première fois au palmarès de cette belle épreuve hivernale.

Quelle fin de course !

De 2018 à 2019, on reprend – presque – les mêmes et on recommence. En effet, cette course de niveau Groupe 2, disputée hier, a accouché, à une exception près, du même podium que l’an passé. Ainsi, Berrahri est passé de la deuxième à la première place, Nimrod, de la première à la troisième, tandis que Jungleboogie a gagné deux rangs, s’intercalant à la deuxième place. Mal parti, Berrahri a profité d’un rythme de course élevé pour refaire petit à petit son retard. Huitième au milieu de la ligne opposée, l’élève de John Best a passé la deuxième puis la troisième vitesse à un kilomètre du but. Dans le tournant final, plein gaz, il est rapidement passé de la cinquième à la deuxième place, puis s’est envolé pour s’imposer sûrement. Jungleboogie, entraîné par Carina Fey et associé au jockey français Eddy Hardouin, s’est donc contenté de la deuxième place à cinq longueurs du lauréat. Nimrod, tenant du titre, a faibli dans la phase finale et terminé troisième devant Jacksun (Michael Figge).

Suite logique

Berrahri tentait pour la seconde fois de remporter ce prestigieux Grand Prix sur neige. En cette année 2019, il avait impressionné lors des courses préparatoires, avec une troisième place puis une victoire la semaine dernière sur une distance plus courte de 2.000m. Ce sacre est aussi celui de son entraîneur, John Best, installé dans le Kent, comté du sud-est de l’Angleterre, et de son jockey, Kieren Fox, qui a remporté la plus belle course de sa carrière. «Il a bien gagné dans le final», a déclaré John Best au Racing Post. «C’est allé très vite au début et il n’a pu suivre le rythme, mais cela l’a aidé en fin de course. C’est la course la plus richement dotée de Suisse. Nous essayions de la gagner depuis 2007. Franchement, c’est vraiment particulier de s’imposer ici.»

0
0