Eurosport

Étoile vers le Prix de Diane, Morgan Le Faye sans limites

Étoile vers le Prix de Diane, Morgan Le Faye sans limites

Le 25/05/2019 à 01:20Mis à jour Le 25/05/2019 à 01:21

Lundi, l’hippodrome de Saint-Cloud a accueilli deux belles courses dont les lauréates peuvent viser plus haut. Morgan Le Faye a poursuivi son récital dans le Prix Corrida et Etoile a posé ses jalons en vue du Prix de Diane Longines.

Pour prétendre à un avenir radieux, il faut savoir valider les étapes proposées au fil des semaines. La saison parisienne dure déjà depuis deux mois, ce qui veut dire que les grandes joutes de fin de printemps approchent à grand pas. Lundi à Saint-Cloud, deux importants points de passage étaient au programme: le Prix Corrida et le Prix Cléopâtre qui mène au Prix de Diane Longines.

Morgan Le Faye toujours invaincue en 2019

La donne est simple. En 2019, Morgan Le Faye n’a toujours pas connu la défaite. La fille de Sharmardal, placée au niveau Groupe 1 l’automne dernier (troisième du Qatar Prix du Cadran et du Prix Royal-Oak) est revenue sur des distances intermédiaires (2.000o u 2.100m), ce qui lui réussit. Après avoir facilement remporté le Prix Zarkava (Listed) puis le Prix France Longines (Groupe 3), la galopeuse de cinq ans appartenant à Godolphin s’est facilement défait de l’opposition dans le Prix Corrida (Groupe 2). Elle a succédé au palmarès à Bateel et Armande mais surtout à Trêve, lauréate en 2015 de cette course puis quatrième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. La protégée d’André Fabre pourrait maintenant courir le Grand Prix de Chantilly le 2 juin prochain. «En plus d’être bonne, elle est très facile», a dit Mickael Barzalona, son jockey, au micro d’Equidia. «C’est de bonne augure de voir qu’elle accélère bien même en terrain bien souple.»

Étoile brille encore

Pour sa part, Étoile se produisait pour la première fois sur une distance supérieure à 2.000m. Coup d’essai, coup de maître. La pouliche de trois ans entraînée par Jean-Claude Rouget a remporté le Prix Cléopâtre (Groupe 3) de belle manière devant Villa d’Amore et Volskha. La fille de Siyouni  a enregistré la troisième victoire de sa carrière en quatre sorties, elle qui avait débuté sur la Côte-d’Azur le 15 janvier dernier. Le seul échec de sa jeune carrière reste, pour le moment, une honnête deuxième place dans le Prix Vanteaux (Gr.3) le 7 avril dernier à Paris Longchamp. À l’aise sur une distance plus longue, elle devrait en toute logique se diriger vers le Prix de Diane Longines, le 16 juin prochain, sur la même distance que ce Prix Cléopâtre.

Étoile a rejoint au palmarès Castellar, future lauréate du Prix de la Nonette (Groupe 2) à Deauville et Terrakova, troisième du Prix de Diane Longines en 2017. «C’est mieux qu’une confirmation», a dit Jean-Claude Rouget à nos confrères d’Equidia. «C’est bien qu’elle fasse la distance. Elle est maniable et a beaucoup d’influx, elle se gère bien en course. Je suis très content! Elle a bien passé son test avant le Diane.»

0
0