Eurosport

Les légendes des vingt derniers Prix de Diane Longines

Les légendes des vingt derniers Prix de Diane Longines

Le 14/06/2018 à 19:11Mis à jour Le 14/06/2018 à 19:12

Le Prix de Diane Longines attire les convoitises ce dimanche à Chantilly. Outre l’élégance dans les tribunes, les yeux seront rivés sur la piste pour assister à l’avènement d’une championne. Quelques pouliches ont d’ailleurs marqué de leurs empreintes cette épreuve durant les vingt dernières années.

2001 : Aquarelliste expose la casaque Wildenstein

La casaque Wildenstein est connue dans toutes les disciplines. Avec Aquarelliste, sa réputation a pris encore plus d’envergure. Cette fille de Danehill débute sa carrière à trois ans, en 2001. Après deux succès, dont un dans une Listed, elle se présente invaincue au départ du Prix de Diane. Associée à Dominique Bœuf, elle remporte sa première épreuve de Groupe 1 d’une longueur et demie au terme d’une belle fin de course. Par la suite, elle sera battue par Sakhee dans le Prix de l’Arc de Triomphe, mais elle remportera tout de même trois classiques dans sa carrière.  

2005 : Divine Proportions, patronne de sa génération

Meilleure pouliche de deux ans en Europe en 2004, Divine Proportions marque les esprits en remportant les Prix Morny et Marcel Boussac. À trois ans, la fille de Kingmambo née aux États-Unis ajoute à son palmarès la Poule d’Essai des Pouliches. Dans le Prix de Diane, la pensionnaire de Pascal Bary se présente invaincue en sept sorties et se voit rallongée pour l’occasion. Pourtant, rien ne l’empêche d’épingler un nouveau Groupe 1 par trois longueurs devant Argentina. Parée de la casaque Niarchos et montée par Christophe-Patrice Lemaire, Divine Proportions terminera sa carrière par une quatrième place, son unique défaite en dix sorties, dans le Prix Jacques Le Marois, épreuve dans laquelle elle se blessera durant le parcours.

2008 : Zarkava en quelques foulées

Probablement l’une des plus grandes pouliches de l’histoire des courses. Lauréate du Prix Marcel Boussac en 2007, la fille de Zamindar s’impose également dans la Poule d’Essai l’année suivante. Invaincue en quatre sorties, elle se présente au départ du Prix de Diane avec l’étiquette de championne. Après un départ moyen, la pensionnaire d’Alain de Royer Dupré produit une accélération légendaire pour devancer Gagnoa et Goldikova. Le triplé Marcel Boussac, Poule d’Essai et Diane n’avait plus été réalisé depuis Allez France en 1973. Son altesse Aga Khan n’hésite pas à déclarer : «Il s’agit de la meilleure pouliche que j’aie jamais eue.» Zarkava restera invaincue en sept sorties, s’imposant dans cinq Groupe 1, dont le Prix de l’Arc de Triomphe. Une crack avec un grand C!

2013 : le début de l’ascension de Trêve

Après deux belles impressions lors de ses deux premières sorties, Trêve se présente comme une invitée très ambitieuse dans le Prix de Diane Longines de 2013. Au terme d’une accélération dévastatrice, la pensionnaire de Christiane Head-Maarek remporte son premier Groupe 1, s’emparant par la même occasion du temps record de cette épreuve. Il s’agit d’une véritable révélation dans le monde des courses. Monté par Thierry Jarnet, la fille de Motivator marque de son empreinte l’histoire de cette discipline en devenant le premier cheval à tenter le triplé dans le Prix de l’Arc de Triomphe, après ses succès en 2013 et 2014. Elle coule désormais une retraite heureuse.

0
0