Eurosport

On ne reverra malheureusement plus Sea of Class, qui lutte contre des coliques…

On ne reverra malheureusement plus Sea of Class, qui lutte contre des coliques…

Le 13/07/2019 à 13:39Mis à jour

Le 7 juillet, les médias britanniques ont annoncé la fin de la carrière de Sea of Class. Deuxième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en 2018, la championne de William Haggas fait face à des problèmes de coliques et se bat toujours pour rester en vie.

Dimanche 6 octobre 2019. Cette date était notée dans les agendas de millions de fans de galop. Ce dimanche était déjà inscrit dans les têtes des spécialistes et observateurs des courses de plat, qui rêvaient d’une revanche entre Enable et Sea of Class, un an après une ligne droite mémorable dans la plus belle course du monde. Malheureusement, vingt-quatre heures après l’impressionnante rentrée victorieuse d’Enable dans les Eclipse Stakes (Gr.1), l’entourage de Sea Of Class a annoncé la fin de la carrière de sa championne. «C’est une terrible nouvelle pour Madame Tsui et sa famille», a confié William Haggas au Racing Post. «Non sans regret, je vous annonce que Sea of Class a subi mercredi une opération consécutive à des coliques, ce qui nous force à mettre un terme à sa carrière. Elle est toujours entre les mains des vétérinaires, en soins intensifs. Tout est fait pour la sauver.»

De la trempe des meilleures

Fille de Sea The Stars, lauréat de l’Arc de Triomphe en 2009, Sea of Class avait débuté en compétition le 18 avril 2018 à Newmarket en prenant la deuxième place d’une course disputée par un lot modeste. Transformée par ses débuts, elle avait ouvert son palmarès un mois plus tard à Newbury dans une Listed de très bon niveau. La protégée de William Haggas avait alors laissé à deux longueurs Athena, une pensionnaire d’Aidan O’Brien. Les observateurs parlaient déjà d’une pouliche sortant de l’ordinaire. Le 14 juin, même hippodrome, même distance et même performance. Sea of Class avait enchaîné un deuxième succès, s’affirmant comme l’une des meilleures galopeuses de trois ans.

Sur le devant de la scène

Trois mois après ses débuts, et avec déjà deux Listed à son palmarès, l’élève de William Haggas avait été jugée digne de participer aux Irish Oaks, un Groupe 1 disputé sur l’hippodrome du Curragh. Face à la meute des protégés d’O’Brien, Sea of Class avait terminé fort en pleine piste et dominé d’un nez Forever Together. Le début d’un rêve. La famille Tsui, propriétaire, tenait là une prétendante aux épreuves majeures de fin d’année. Neuf ans après son père, l’histoire est déjà belle. Engagée sur la distance de 2.400m, elle avait fait des Yorkshire Oaks une formalité pour remporter un deuxième Groupe 1 en un mois. Un succès qui lui avait ouvert les portes du Prix de l’Arc de Triomphe pour un premier grand voyage. Deuxième favorite du public, la jeune Pur-sang avait tracé une sublime ligne droite mais s’était enclenchée trop tard pour empêcher la reine Enable de gagner l’épreuve pour la deuxième fois. La championne de William Haggas avait échoué à quelques centimètres – une courte encolure selon France Galop – d’une victoire de prestige.

Du rêve au cauchemar

Revenue à la compétition le mercredi 19 juin lors du Meeting Royal Ascot, Sea of Class s’était littéralement noyée dans les St James’s Palace Stakes, terminant cinquième à plus de huit longueurs de Crystal Ocean, le vainqueur. Sous un déluge typiquement britannique et dans un terrain très profond, la fille de Sea The Stars était méconnaissable. Après la course, son entraîneur avait avoué avoir longtemps hésité à la faire courir. Cette défaite restera la dernière course de Sea of Class, avant ses graves soucis physiques. «Je ne pouvais pas le croire quand William Haggas m’a appelé», a déclaré James Doyle, son jockey attitré, au Racing Post. «C’est terrible de se dire qu’on ne la verra plus jamais en piste. Je prie pour que tout aille bien pour elle. Ce qu’elle a fait dans l’Arc restera une grande performance, sa meilleure. Elle m’a fait vivre de grands moments.»

La championne a achevé sa carrière avec quatre victoires et deux deuxièmes places en sept sorties, pour plus d’un million et demi de livres de gains. Mais plus que tout, Sea Of Class aura marqué les esprits un dimanche après-midi d’octobre en livrant un combat épique face à Enable.

0
0