Eurosport

QIPCO Prix du Jockey Club : Persian King face à son destin

QIPCO Prix du Jockey Club : Persian King face à son destin

Le 02/06/2019 à 03:50Mis à jour Le 02/06/2019 à 03:51

Dimanche 2 juin, l’hippodrome de Chantilly connaîtra son premier grand dimanche de l’année avec le QIPCO Prix du Jockey Club. Ils seront 15 au départ à 16h25 avec un grandissime favori, Persian King mais de nombreux prétendants veulent croquer l’ogre invaincu en 2019 et si impressionnant.

On y est. Enfin, diront les spécialistes mais aussi les fans de courses. Les grands dimanches ont débuté courant mai avec les traditionnelles Poule d’Essai des Poulains et des Pouliches mais cette fois, direction un peu plus au nord, sur l’hippodrome des Princes de Condé, bordé par son majestueux château. Les meilleurs galopeurs de trois ans ont cette fois rendez-vous sur plus long, et plus précisément sur la distance de 2100m. Pour rejoindre d’illustres champions comme Vision d’Etat, Le Havre ou encore Almanzor, les quinze poulains devront dompter la montée finale de Chantilly et des températures annoncées très élevées (environ 30 degrés annoncés en région parisienne).

Persian King et les autres

Six, cinq, encore cinq et une. Ce sont les longueurs qui séparent Persian King de ses adversaires lors de quatre de ses cinq faciles succès (il a gagné d’un nez à Newmarket le 13 octobre 2018). Le fils de Kingman, à une ligne près (deuxième en débutant du bon Anodor), affiche des lignes de statistiques presque parfaites. Lauréat de cinq de ses six courses, le pensionnaire d’André Fabre fait figure d’épouvantail dans ce QIPCO Prix du Jockey Club. Il tentera de rejoindre au palmarès Brametot (2017) et Lope de Vega (2010), derniers champions à avoir réalisé le doublé Poule d’Essai-Jockey Club. Dans un entretien accordé à eurosport.fr, Lisa-Jane Graffard, manager de Godolphin en France, déclarait que son entraîneur (André Fabre), a rapidement évoqué cette course de dimanche, conscient de ses capacité à tenir la distance. Mais il aura 14 adversaires aux dents très longues.

Slalom et Motamarris pour contrer

Entraînés par André Fabre, pour le premier et Freddy Head, pour le second, ces deux poulains de qualité ont la particularité de s’aligner dans ce Groupe 1 invaincus. Slalom, auteur de débuts convaincants l’an passé, a impressionné le 14 avril en remportant le Prix Noailles (Groupue 3) de deux longueurs. A l’aise sur 2100m et associé à Maxime Guyon, leader du classement Cravache d’Or, il a beaucoup d’atouts dans son jeu. Quant à Motamarris, il est encore tout neuf. Le fils de Le Havre n’a découvert la compétition que le 8 mars dernier sur le sable de Chantilly. Vainqueur de sept longueurs, il avait laissé bouche bée de nombreux observateurs. Il a récidivé ensuite, lauréat de 1 longueurs et demie puis huit longueurs. Seul bémol, il n’a jamais couru un Groupe de sa carrière. Les autres chances françaises s’appellent Sottsass (Jean-Claude Rouget), facile vainqueur du Prix du Suresnes (Listed) de six longueurs et Roman Candle (André Fabre), lauréat du Prix Greffulhe (Groupe 2).

Raise You et Kick On portes-drapeaux britanniques 

Un « Derby français » sans britanniques et irlandais, cela n’a pas la même saveur. C’est pourquoi, sur les 15 partants, trois représenteront l’Angleterre (Raise You, Kick On et Surfman) et trois l’Irlande (Mohawk, Blenheim Palace et Cape of Good Hope). Le favori des bookmarkers anglais est pour le moment Raise You. Le pensionnaire d’Andrew Balding est invaincu en 2019 et reste sur un probant succès dans une Listed de bon niveau à Newmarket. Attention à Surfman, troisième des réputés Dante Stakes (Groupe 2) le 16 mai à York. Il était alors devancé par Telecaster, favori du Derby d’Epsom et Too Darn Hot.

0
0