Course hippique

Un Dettori record grâce à Anapurna, et Holdthasigreen à l’heure dans le Cadran

Partager avec
Copier
Partager cet article

Un Dettori record grâce à Anapurna, et Holdthasigreen à l’heure dans le Cadran

Crédit: Eurosport

ParGrand Prix
05/10/2019 à 18:34 | Mis à jour 05/10/2019 à 18:35

Lanfranco Dettori a remporté ce samedi son dix-septième Groupe 1 de l’année, un record. C’est Anapurna, entraînée par John Gosden, qui lui a offert cet exploit dans le Prix de Royallieu. Dans l’autre Groupe 1 du programme, le Prix du Cadran, c’est Holdthasigreen qui l’a emporté.

La légende italienne affole les compteurs. À quarante-huit ans, Lanfranco Dettori s’est offert aujourd’hui un record personnel, celui du nombre de victoires en Groupes 1 en une année. Après 2.800m de course dans le Qatar Prix de Royallieu, Anapurna a fait preuve de dureté pour s’imposer et faire briller une fois de plus son pilote. Ainsi, le Transalpin a signé sa dix-septième victoire d’élite en 2019 et fait mieux qu’en 2001, où il avait engrangé seize succès.

Un Vermeille à oublier

Course hippique

«Skalleti a de quoi nous faire rêver», Jérôme Reynier

11/02/2020 À 09:05

Trois semaines après avoir fortement déçu dans le Qatar Prix Vermeille, finissant septième loin de Star Catcher, Anapurna a remis les pendules à l’heure sur une distance plus longue et un terrain à sa convenance. La fille de Frankel a pris les commandes dès la sortie des stalles et n’a plus été inquiétée jusqu’à la ligne droite d’arrivée. La pouliche de trois ans a logiquement vu l’opposition l’attaquer, à l’image de Delphinia. Dure à l’effort, Anapurna est repartie et s’est imposée à la manière des très bons. Delphinia (Aidan O’Brien) et Enbihaar (John Gosden) ont respectivement pris les deux et troisième places. Les autres juments attendues ont terminé plus loin, à l’image de Lah Ti Dar, quatrième, et Musis Amica, huitième et avant-dernière. «Anapurna est très dure», a déclaré Lanfranco Dettori au micro d’Equidia. «Elle était mal sortie dans le Vermeille. Cette fois, nous nous sommes placés en tête et elle a bien tenu la distance. Elle a déjà gagné un classique, c’est une bonne pouliche.»

En six sorties, Anapurna a connu deux échecs, son décevant Vermeille et sa toute première course dont elle avait fini neuvième, mais surtout quatre victoires dont deux Groupes 1. Fin janvier sur le sable de Lingfield, elle avait ouvert son compteur de belle manière, l’emportant de cinq longueurs. Estimée, elle avait été jugée digne de participer à une Listed, cette fois sur le gazon de Lingfield. Son entourage avait juste puisqu’elle avait remporté la course avec une facilité déconcertante – six longueurs. Sans surprise, on l’a revue dans les Oaks d’Epsom, le 31 mai. Elle a alors confirmé en dominant l’équipe O’Brien (Pink Dogwood et Fleeting). C’est à cette occasion que Frankie Dettori avait remporté son premier Groupe 1 de l’année.

Un deuxième Groupe 1 pour Holdthasigreen 

Se hisser en tête pour avoir ses aises et dérouler ses grandes foulées. C’est la tactique idoine de Holdthasigreen, celle qui lui a permis d’inscrire son nom pour la première fois au palmarès du Qatar Prix du Cadran. Le protégé de Bruno Audouin a ainsi remporté son deuxième Groupe 1 après le Prix Royal-Oak l’an passé. Véritable spécialiste des longues distances, ce Pur-sang de sept ans enchaîne les performances de premier choix dans ces courses pour stayers: troisième du Royal-Oak en 2017, lauréat du Kergorlay en 2018 et deuxième du Cadran en 2018. Aujourd’hui, il a résisté aux retours de Call the Wind, tenant du titre, et Dee Ex Bee, favori des parieurs. Pourtant Holdthasigreen a connu une année 2019 en dents de scie. Malgré sa victoire dans le Prix de Barbeville (Groupe 3), fin avril à Paris Longchamp, il avait déçu dans les Prix Vicomtesse Vigier et Maurice de Nieuil, ne se classant que cinquième. Cette fois, il a été impérial. «Je pensais qu’il y allait avoir plus de rythme mais il était relax, bien détendu jusqu’en haut de la montée. Toute au long de la descente, j’ai essayé de décanter la course pour qu’on ne m’attaque pas. Le terrain l’a bien aidé», a apprécié son jockey Tony Piccone au micro d’Equidia.

Course hippique

La Saudi Cup débarque dans le calendrier des courses de galop

06/02/2020 À 13:42
Course hippique

Les cinq courses qui feront l’année 2020

06/02/2020 À 13:29
Dans le même sujet
Course hippique
Partager avec
Copier
Partager cet article