Un Deceuninck-Quick Step peut toujours en cacher un autre. Alors que tout le monde attendait Julian Alaphilippe, grandissime favori sur le parcours vallonné d’Épinal, c’est son coéquipier Rémi Cavagna qui s’est imposé ce dimanche sur les championnats de France 2021 et qui portera pendant un an le maillot bleu-blanc-rouge. Présent au sein d’une échappée matinale qui a piégé les favoris, le "TGV de Clermont" est sorti en solitaire à 13,7km de l’arrivée et personne ne l’a revu. Pourtant en surnombre à tous les échelons et auteur d’un coup de poker dans le peloton, la Groupama-FDJ soit se contenter de la 2e place avec Rudy Molard.

La Groupama-FDJ a joué et la Groupama-FDJ a perdu

Championnats de France
Alaphilippe, Gaudu, Barguil... Piégés ou effacés, les grands favoris sont passés à côté
20/06/2021 À 18:59
Il a eu trois jours de retard mais le "TGV de Clermont" a fini par arriver à destination. Au titre de champion de France qu’il était venu chercher. Pas en contre-la-montre, où il apparaissait comme le grand favori mais où il a été battu par les Groupama-FDJ, auteurs d’un triplé. Mais Rémi Cavagna a pris la plus belle des revanches sur la course en ligne, face à une formation de Marc Madiot qui était tenante du titre et largement plus fournie (19) que la Deceuninck-Quick Step (3). la Groupama-FDJ avait d'ailleurs bien senti le bon coup en glissant trois hommes dans l’échappée matinale de 13 coureurs. Conscient du danger, le peloton n’aura jamais laissé plus de 5 minutes à ce groupe, mais le circuit technique et sinueux ne favorisait pas une poursuite et on a vite compris que la tâche serait difficile pour les favoris.

Encore un numéro en solo et Cavagna se pare de bleu-blanc-rouge : revivez l'arrivée en vidéo

Julian Alaphilippe faisant peur à tout le monde, personne n’a vraiment voulu contrôler derrière l’échappée et la Groupama-FDJ a même tout tenté pour piéger le champion du monde. Alors que l’on était revenu à 1’30’’ de la tête de course à 67km de l’arrivée, la formation de Démare et Gaudu a tenté un énorme coup de bluff en tête du peloton en se plaçant à l’avant sans rouler, faisant un petit blocus pour empêcher toute équipe de venir rouler derrière l’échappée. L’écart est ainsi remonté à plus de 3 minutes avant que les favoris ne jouent leur va-tout.
Dans l’antépénultième ascension de la côte de la Vierge, une montée de 1,9km à 6,4%, Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) a tenté de lancer Julian Alaphilippe. Le champion du monde est alors parvenu à sortir en compagnie notamment de Cosnefroy (AG2R Citroën) et Gaudu (Groupama-FDJ) mais sans réussir à se rapprocher suffisamment de l’échappée. Et quand le peloton est revenu sur lui à 22km de l’arrivée, Alaphilippe a baissé les bras, ouvrant le champ à Rémi Cavagna à l’avant.

Cavagna : "Quand j'ai attaqué, j'ai vu qu'il y avait 20-30 mètres... Et ça l'a fait !"

Dix mètres lui ont suffi…

Spécialiste du chrono, pas franchement bon puncheur, le coureur de la Deceuninck-Quick Step savait qu’il lui faudrait anticiper avant la dernière ascension de la côte de Vierge pour espérer aller au bout et c’est exactement ce qu’il a fait. Profitant d’une partie légèrement favorable juste après l’ultime passage sur la ligne, Cavagna a rapidement pris une dizaine de mètres d’avance sur ses compagnons d’échappée, qui ont bien compris qu’il ne fallait pas le laisser partir. Barguil (Arkéa-Samsic), Molard (Groupama-FDJ), Touzé et Bouchard (AG2R Citroën) ainsi que Cabot (TotalEnergies) ont tout tenté pour boucher immédiatement le trou, avant d’essayer de limiter la casse au moment de la dernière montée.

Rudy Molard (Groupama - FDJ) lors du Tour des Alpes-Maritimes en février 2021.

Crédit: Getty Images

Mais le champion de France 2020 du chrono possédait plus de 20’’ d’avance au pied, bien trop pour être inquiété par les attaques dans celle-ci de Rudy Molard, pourtant très fort. Mieux, l'Auvergnat y a même creusé l’écart au point de pouvoir savourer le dernier kilomètre en toute tranquillité, s’imposant avec 58’’ d’avance sur ses anciens compagnons d’échappée, Molard réglant le sprint pour la 2e place devant Damien Touzé. Mais le nouveau champion de France s’appelle bien Rémi Cavagna.
Il succède à Arnaud Démare et va devenir le deuxième Deceuninck-Quick Step à porter le maillot bleu-blanc-rouge de la course en ligne après Sylvain Chavanel en 2011. Vainqueur de quatre des cinq derniers titres de champion de France, la Groupama-FDJ a voulu jouer en ne roulant pas. Et elle a perdu. Pour le plus grand bonheur de Rémi Cavagna.

Rudy Molard (Groupama-FDJ) - Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) - Damien Touzé (AG2R Citroën) / Championnats de France 2021

Crédit: Getty Images

Championnats de France
Cavagna, une belle revanche et le digne successeur de Chavanel
20/06/2021 À 18:36
Championnats de France
Alaphilippe, Gaudu, Martin, Paret-Peintre… Le baromètre des favoris
19/06/2021 À 20:27