Comment exister alors que le duel Ineos-Jumbo-Visma, qui tourne largement en faveur de la seconde jusqu'ici, accapare toute l'attention ? Thibaut Pinot n'a pour l'instant pas la réponse à cette question, qui sans doute ne l'intéresse même pas. Lui n'a qu'une idée en tête : arriver sur le Tour de France au meilleur de sa forme. Quatrième de la Route d'Occitanie pour sa rentrée, il a été le plus proche poursuivant de Roglic ce jeudi au sommet du Col de Porte. De bon augure pour la suite.

Ineos a essayé, Roglic s'est amusé, Pinot a rassuré : les temps forts de la 2e étape

Critérium du Dauphiné
Les leaders l'ont évitée, pas les autres : une tempête de grêle s'est abattue sur le Dauphiné
13/08/2020 À 16:09

Bernal a attaqué, Quintana aussi, Pinot leur a fait mal

Les réseaux sociaux aiment le détail, pointer ce que personne n'a vu. Lors de la difficile arrivée à Saint-Christo-en-Jarez mercredi, un cliché a intéressé quelques supporters de celui qui conteste à Julian Alaphilippe le statut de coureur français le plus populaire. On y voit l'essentiel des coureurs présents dans le sprint au pinacle de l'effort, bouche ouverte, semblants chercher de l'oxygène dans des ultimes hectomètres brutaux. En arrière-plan, Thibaut Pinot apparaît lui presque tranquille et tranche avec la souffrance apparente autour de lui. Dix-neuvième du jour, le leader de la Groupama-FDJ n'avait pas cherché à faire une place mais qu'à cela ne tienne, à moins de trois semaines du Tour de France, on traque le moindre indice d'un bon état de forme.

L'arrivée de la 1re étape du Critérium du Dauphiné 2020

Crédit: Getty Images

Si les inconditionnels de Pinot cherchaient d'autres éléments, plus tangibles ceux-là, pour se rassurer, la deuxième étape du Critérium du Dauphiné et l'arrivée en haut de l'irrégulier Col de Porte, en a offert. Très pragmatiquement, ils pourront retenir la deuxième place du Français à huit secondes d'un Primoz Roglic intouchable depuis la reprise. "C'était une belle étape. Les sensations étaient bonnes mais on est tombé sur plus fort tout simplement. Il faut se satisfaire de cette deuxième place. Roglic est un ton au-dessus", a-t-il avoué.. Dans le détail, Pinot n'a certes pas pu suivre l'attaque, ou plutôt l'accélération du Slovène les fesses vissées sur la selle, mais, un il était mal placé, deux, quand il a accéléré, il a fait mal à ses adversaires.

Une préparation décalée ?

Emanuel Buchmann, que Pinot a pris en chasse, Nairo Quintana et même Egan Bernal, ont essayé quelques hectomètres plus bas, sans succès. Pinot a attendu son heure, laissé Guillaume Martin tenter de prendre en chasse Roglic avant de le doubler sans ménagement. De plus, Sébastien Reichenbach a pris la 11e place du jour devant Bardet, Pogacar, Yates ou Valverde. Si Valentin Madouas peine à trouver le rythme, que David Gaudu est absent car malade, Pinot n'est pas seul. Face aux armadas qu'il devra combattre en septembre, c'est forcément un soulagement.

Rentré de la Route d'Occitanie, où il a pris la 4e place derrière Bernal, Sivakov et Vlasov, Pinot a fait l'impasse sur le très montagneux Tour de l'Ain, une course qu'il apprécie pourtant pour l'avoir remportée en 2017 et 2019. Il est donc arrivé sur le Dauphiné avec moins de jours de course dans les jambes que Bernal et Roglic, ses deux principaux adversaires. Privilégiant la récupération à l'enchaînement des courses, il a fait un choix différent qui pèse forcément sur sa forme cette semaine : "je sens que je progresse par rapport à l'Occitanie et c'est ce qui importe. Il me reste trois belles journées de montagne". Il faudra attendre le Tour de France et même sa troisième semaine pour savoir si ce choix était payant mais voir Pinot à huit secondes seulement d'un Roglic aérien sur une arrivée qui correspondait plus à ses qualités qu'à celles du Français a de quoi donner de l'espoir. Les supporters du Français n'en demandent pas plus.

Quand Roglic a attaqué, personne n'a bronché : sa victoire en vidéo

Critérium du Dauphiné
Impérial Roglic
13/08/2020 À 14:41
Critérium du Dauphiné
"Pinot a un petit défaut : il a encore du mal à gérer ses temps faibles"
17/08/2020 À 16:02