Un nom est sur toutes les lèvres en Belgique cette semaine : Wout Van Aert. A domicile, sur un terrain qu'il connaît sur le bout des doigts et avec une forme étincelante, le Belge est poussé par tous sur le strapontin de favori de la course en ligne de dimanche. Même son plus grand rival, Mathieu van der Poel, fait de lui le personnage central de ce Mondial en Flandre. "Il ne peut en être autrement quand vous voyez la manière dont il court ces dernières semaines. Il est l'unique favori", avance MVDP.
Ne ratez rien des Mondiaux et de la fin de saison en vous abonnant à Eurosport
Le souvent très sûr de lui van der Poel mise donc plutôt sur un autre coureur. Une forme de prudence ? Une manière de rejeter la pression sur un Van Aert qui n'en manque déjà sûrement pas ? Pas le moins du monde selon le vainqueur de la 2e étape du Tour de France 2021 à Mûr-de-Bretagne. "Je ne vais pas dire que je suis le favori. Je ne dis pas ça parce que je veux jouer l'outsider, ça ne me dérange pas du tout d'être favori", assure-t-il. Les incertitudes sur son état de forme ne sont pas étrangères à ces déclarations.
Mondiaux sur route
La terreur Van der Breggen tire sa révérence avec émotion : "Cela m'a donné la chair de poule"
05/10/2021 À 16:57

Un parcours sans juge de paix… et tant mieux : "Tout peut se passer à n’importe quel moment"

"Nous savons que ma préparation n'a pas été idéale mais je ne serai pas là si je ne pensais pas pouvoir jouer un rôle important, nuance pourtant van der Poel. Je sens toujours mon dos pendant la course mais je pense que ça sera bon pour dimanche. Le problème n'est pas réglé à 100%. J'espère pouvoir m'occuper de ça après Paris-Roubaix quand j'aurai enfin une longue période de repos."
D'ici là, il va vivre une semaine à la fois particulière et extrêmement importante. Pour la première fois de l'histoire, Paris-Roubaix suit immédiatement le Mondial. Et ces deux courses, le vainqueur du Tour des Flandres 2020 peut les remporter. Comment faire pour contrer la Belgique sur qui il rejette le poids de la course ? "Je vais devoir courir de manière plus précise, utiliser mon énergie à bon escient. Wout et moi avons déjà prouvé que sur certaines courses, nous avons besoin l'un de l'autre. Soit pour contrôler, soit pour se mettre d'accord pour ne pas se courir l'un sur l'autre constamment."
Van der Poel, forme moyenne mais opportunité immense
Peut-on réellement voir une entente, tacite ou non, entre les deux monstres du peloton actuel ? Peut-être bien que la relation n'a pas toujours été la meilleure entre le Belge et le Néerlandais qui se chicotent depuis les catégories de jeunes en cyclo-cross. Sur Gand-Wevelgem 2020, le premier avait d'ailleurs accusé le second de passer son temps à lui courir dessus quitte à ne pas gagner lui-même. Quoiqu'il arrive, le duo jouera un rôle importantissime dimanche.

Pourquoi Voeckler ne mise pas tout sur Alaphilippe (et a bien raison)

Mondiaux sur route
Les Belges lavent leur linge sale après les Mondiaux : Van Aert répond à Evenepoel
01/10/2021 À 13:32
Mondiaux sur route
Alaphilippe, idole du plat pays : "Les Belges aiment Julian"
28/09/2021 À 12:00