Getty Images

Schachmann vainqueur, Alaphilippe placé, Bardet retardé

Schachmann vainqueur, Alaphilippe placé, Bardet retardé

Le 08/03/2020 à 15:00Mis à jour Le 08/03/2020 à 17:37

PARIS - NICE - Maximilian Schachmann (Bora-Hansgroh) a remporté la première étape, au bout d'un sprint à quatre à Plaisir, dimanche. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a fini dans le groupe tête mais c'est bien l'Allemand qui endosse le maillot jaune. En revanche, d'autres Français n'ont pas bien vécu cette première : Romain Bardet a perdu gros sur une chute.

Une édition particulière pour une entrée en matière musclée et explosive. Amputée au départ de sept équipes dont Ineos, celle du vainqueur sortant Egan Bernal, la 78e édition de Paris-Nice s’est élancée de Plaisir, dans les Yvelines, dimanche un contexte particulier lié au coronavirus. Sous la pluie et le vent, c’est Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) qui est allé s’imposer sur la ligne après 154 kilomètres de course. L’Allemand a réglé au sprint un quatuor composé de Dylan Teuns (Bahrain-McLaren), Tiesj Benoot (Team Sunweb) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), alors que les deux derniers s’étaient extirpés du peloton à 30 kilomètres de l’arrivée.

Arrivés avec le peloton à 17 secondes, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) sont passés entre les gouttes et sont déjà placés pour le général, au contraire de Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale), victimes d’une chute, et qui accusent déjà un retard de plusieurs minutes.

Vidéo - Schachmann, le coup parfait

03:07

Barguil et Bardet au sol

Si les deux hommes n’ont jamais pu faire la jonction, c’est parce que le peloton lancé devant ne les a jamais attendus. Alors qu'il avait repris les deux premiers fuyards du jour Jonathan Hivert (Total-Direct Energie) et Romain Combaud (Nippo Delko One Provence) à 80 km, il s’est scindé en plusieurs groupes à la suite de la chute, piégeant beaucoup de coureurs. A 30 kilomètres de l’arrivée, Julian Alaphilippe et Tiesj Benoot sont sortis pour empocher de précieuses secondes au premier puis au deuxième sprints intermédiaires. Sans relâcher leur effort, les deux hommes ont compté ensuite jusqu’à 45 secondes d’avance à 10 kilomètres de l’arrivée.

Schachmann en costaud

A huit kilomètres de l’arrivée, à quelques encablures de la dernière difficulté du jour, la côté pavée de Neauphle-le-Château (1,4 km à 7,8%), le peloton des favoris a placé une brusque accélération qui a fait fondre l’avance du duo de tête à une quinzaine de secondes. Le moment choisi par les deux puncheurs Maximilian Schachmann et Dylan Teuns pour s’extirper et faire rejoindre le duo de tête à deux kilomètres de l'arrivée. Au sprint, le champion d'Allemagne est venu sauter sur la ligne Dylan Teuns, s’emparer de la victoire et du premier maillot de leader de cette 78e édition. C'est sa première victoire cette saison après une deuxième place du général au Tour d'Algarve. Trop juste dans le final, Alaphilippe s’est néanmoins rassuré sur sa forme malgré des conditions qui ne lui étaient pas favorables.

Derrière, le peloton des favoris, qui comptait notamment Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) ou encore Vincenzo Nibali (Bahrain-McLaren) a terminé avec 17 secondes de débours. Vigilant sur la dernière partie pour éviter les chutes, le peloton a contrôlé à distance avant les étapes plus décisives cette semaine. Demain, entre Chevreuse et Chalette-sur-Loing, le profil plat devra accorder un peu de répit aux leaders avant le contre-la-montre de mercredi à Saint-Amant-Montrond.