Eurosport

Roglic en pole, Nibali en embuscade, Yates et Lopez décrochés : le point sur les favoris

Roglic en pole, Nibali en embuscade, Yates et Lopez décrochés : le point sur les favoris

Le 19/05/2019 à 18:30Mis à jour Le 20/05/2019 à 13:17

TOUR D'ITALIE - Après 9 étapes, dont aucune de montagne, Primoz Roglic est le mieux placé des favoris du Giro au premier jour de repos. Le leader de la Jumbo-Visma, 2e du général derrière Valerio Conti (UAE Emirates), compte plus d’1'30" d’avance sur ses principaux rivaux. Parmi eux, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) s'en sort mieux que Miguel Angel Lopez (Astana) et Simon Yates (Mitchelton-Scott).

Roglic a survolé la première semaine

  • Primoz Roglic (Jumbo-Visma, 2e à 1'50" de Valerio Conti - UAE Emirates)

Vainqueur des trois courses par étapes qu’il a disputées cette saison et redoutable rouleur, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) était attendu comme un potentiel bénéficiaire de la première semaine du Giro, à la fois inaugurée et clôturée par un contre-la-montre. Il en a été l’immense gagnant, malgré une chute lors de la 6e étape.

Roglic a non seulement remporté ces deux chronos, mais il a aussi gagné du temps sur la majorité de ses rivaux lors de la 4e étape, la seule en ligne à avoir occasionné des écarts significatifs. Son statut de favori, déjà consolidé par l’abandon mercredi de Tom Dumoulin, ne cesse de se renforcer. Seul point négatif pour lui : la perte d'un de ses lieutenants pour la montagne, Laurens De Plus, qui n'a pas terminé la 7e étape.

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) célèbre sa victoire dans le contre-la-montre de la 9e étape du Giro 2019

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) célèbre sa victoire dans le contre-la-montre de la 9e étape du Giro 2019Getty Images

Ils ont (un peu) limité la casse

  • Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida, 11e à 3'34" de Conti, 1'44" de Roglic)

Vincenzo Nibali, double vainqueur de l’épreuve (2013, 2016), a donné des gages de forme en ce début de Tour d’Italie. Le Requin de Messine, piégé lors de la fameuse 4e étape, a fait partie de ceux qui ont le mieux résisté à Roglic lors des deux chronos, malgré un contretemps lors de celui de dimanche ("j'ai eu un problème avec le vélo, j'ai pris un trou et la selle s'est abaissée", a-t-il déclaré). Nibali compte certes déjà 1'44" de retard sur le Slovène de la Jumbo-Visma, mais cela fait de lui le mieux placé des favoris.

  • Bauke Mollema (Trek - Segafredo, 12e à 3'45" de Conti, 1'55" de Roglic)

Ce n’est pas le plus sexy des favoris. Mais il joue très souvent placé. Bauke Mollema a réussi un début de Giro digne d’un candidat au podium. Le Néerlandais de la Trek - Segafredo, dont le meilleur résultat sur un Grand Tour remonte à 2011 (4e de la Vuelta), était passé tout près de la boîte lors du Tour de France 2016. 2e après 18 étapes, il avait craqué et terminé 11e. La route de Vérone est encore longue mais il l’a bien abordée.

Vincenzo Nibali - stage 9 - Giro d'Italia 2019 - Getty Images

Vincenzo Nibali - stage 9 - Giro d'Italia 2019 - Getty ImagesGetty Images

Ils sont (déjà) loin

  • Bob Jungels (Deceuninck - Quick Step, 14e, à 4'08" de Conti, 2'18" de Roglic)

Bob Jungels est un adepte des chronos. En ce sens, la première semaine du 6e du Giro 2016 n’est qu’une semi-satisfaction. A l’aune du temps perdu par les autres prétendants à un bon classement général, le leader de la Deceuninck - Quick Step vire en assez bonne position après neuf étapes dans l'optique d'une place d'honneur. Mais il pouvait espérer mieux.

  • Le duo de la Bora-Hansgrohe

Davide Formolo (17e à 4’42") et Rafal Majka (18e à 4’43") ne s’en sortent pas si mal, étant donné qu’ils ne sont pas de grands rouleurs… mais ils comptent déjà près de trois minutes de retard sur Roglic (respectivement 2'52" et 2'53"). Formolo est encore relativement dans le coup grâce à une échappée, Majka grâce à des chronos corrects.

Davide Formolo | Team Bora-hansgrohe, Giro d'Italia 2019

Davide Formolo | Team Bora-hansgrohe, Giro d'Italia 2019Getty Images

Ils sont (déjà) très loin

  • Richard Carapaz (Movistar, 20e à 5'06" de Conti, 3'16" de Roglic)
  • Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin, 22e à 5'22" de Conti, 3'32" de Roglic)

Ilnur Zakarin monte relativement en puissance. Après un premier chrono catastrophique (53e, 1'20" de débours), le leader de la Katusha-Alpecin a beaucoup mieux résisté ce dimanche, lors de la 9e étape (13e, à 1'56" sur une distance bien plus longue). Encourageant pour un accessit. Pour mieux, cela semble compliqué.

  • Simon Yates (Mitchelton-Scott, 24e à 5'36" de Conti, 3'46" de Roglic)
  • Miguel Angel Lopez (Astana, 27e à 6'19" de Conti, 4'29" de Roglic)

Il attaquera la montagne avec beaucoup de retard. Miguel Angel Lopez, 3e des deux derniers Grands Tours auxquels il a participé (Giro 2018, Vuelta 2018), est le moins bien placé des favoris. Avec plus de 4 minutes de retard sur le Slovène, mais aussi plus de 2 sur Nibali, il devra se montrer offensif. La formation Astana a en la personne de Pello Bilbao (6e du Tour d’Italie l’an passé) un leader de rechange bien placé (10e à 3’32" de Conti, 1’42" de Roglic).

Miguel Ángel López on Stage 1 at the Giro d'Italia

Miguel Ángel López on Stage 1 at the Giro d'ItaliaGetty Images

0
0