Imago

Déjà la guerre des nerfs ?

Déjà la guerre des nerfs ?
Par Eurosport

Le 01/08/2006 à 11:10Mis à jour

L'UCI a demandé elle-même au laboratoire de Châtenay-Malabry la contre-analyse du contrôle positif sur le Tour de France de Floyd Landis, expliquant qu'il ne l'avait pas fait, afin que le "dossier avance". Le porte-parole de l'Américain a démenti et annon

Dès l'annonce de son contrôle positif jeudi dernier, Floyd Landis a clamé son innocence. Dans la foulée, l'Américain a fait part de sa volonté de demander une contre-analyse rapide au laboratoire de Châtenay-Malabry. Depuis, on pensait qu'il n'avait pas bougé le petit doigt hormis sa rapide conférence de presse à Madrid et ses explications pour le moins vaseuses. Il a fallu une communication officielle de l'UCI et sa demande directe de la contre-analyse du contrôle positif du vainqueur du Tour pour le faire réagir.

Le laboratoire est prêt à faire un effort afin de boucler la contre-analyse, une opération qui s'étend sur deux journées et demie. Il pourrait y procéder entre jeudi et samedi matin, si Floyd Landis est d'accord. Visiblement, il l'est. Une demande faite seulement mercredi aurait reporté la contre-analyse de plusieurs semaines, après la réouverture du laboratoire français. Selon le porte-parole de l'Américain, Michael Henson, "Floyd a bien exigé l'analyse de l'échantillon B. Il a faxé la demande à ses avocats en Espagne lundi à 12h45, ce qui est largement dans les cinq jours impartis". On attend la réponse de l'UCI...

0
0