Plus qu'un mois avant qu'Egan Bernal ne revienne en Europe. Le vainqueur du Tour de France 2019 avait quitté le Vieux continent à la fin de la saison précédente et va le retrouver neuf mois plus tard. Selon plusieurs sources, relayées par Cyclingnews, Bernal reviendra le 19 juillet avant de disputer trois courses préparatoires au Tour de France (29 août-20 septembre) : La Route d'Occitanie (du 1er au 4 août), le Tour de l'Ain (7-9 août) et le Critérium du Dauphiné (du 12 au 16 août).
Si Bernal peut revenir en Europe avant la fin août, c'est que le gouvernement colombien a accepté de faire une exception pour les sportifs de haut niveau. En effet, les vols de la Colombie vers l'Europe sont bloqués jusqu'à la fin août. Bernal devrait donc revenir autour du 19 juillet et disputera sa première course dès le 1er août, date du redémarrage de la saison World Tour. Pour monter en puissance, il a choisi trois courses au profil difficile.
Tour d’Italie
Sagan va bien privilégier le Giro et faire l'impasse sur les Classiques
16/06/2020 À 14:16

Le Dauphiné pour prendre la main sur l'équipe Ineos ?

Sur La Route d'Occitanie, il retrouvera Romain Bardet, Warren Barguil ou encore Miguel Angel Lopez. D'autres leaders devraient suivre et se frotter au Col de Beyrède (1 417 km d'altitude) sur la troisième étape. La suite du programme de Bernal s'écrira plus au nord, au Tour de l'Ain. Là aussi la concurrence promet de le mettre dans le bain (Quintana, Roglic, Dumoulin, Kruijswijk, Porte…) pendant trois jours difficiles. Selon Cyclingnews, le probable leader d'Ineos devrait rester dans le coin pour repérer quelques étapes du Tour. On pense évidemment à celle du Grand Colombier dans le Jura mais aussi plus au sud à celles arrivant à La Roche-sur-Foron et au Col de la Loze sur les hauteurs de Méribel.
Enfin, Bernal sera présent sur un Dauphiné raccourci à cinq étapes mais qui sera toujours la répétition générale avant le Tour de France. Entre Clermont-Ferrand et Megève, le favori pour la Grande Boucle 2020 affûtera sa forme et tentera déjà de prendre un ascendant sur Geraint Thomas et Chris Froome, ses coéquipiers chez Ineos. A moins que ce dernier ne trouve un point de chute d'ici-là et se transforme en adversaire.
Tour de France
Le Tour et les JO : van der Poel et le casse-tête du calendrier 2021
29/12/2020 À 08:10
Tour de France
"Je ne comprends pas comment ce type..." : Jumbo-Visma et les affres de La Planche des Belles Filles
28/12/2020 À 16:07