Getty Images

Gaviria retrouve un peu plus de couleurs

Gaviria retrouve un peu plus de couleurs

Le 21/10/2019 à 11:11Mis à jour Le 21/10/2019 à 11:48

TOUR DE GUANGXI - Après avoir retrouvé le goût de la victoire dans la 1re étape, le sprinteur colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) a récidivé au 5e jour de course, lundi à Guilin. Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) reste leader à la veille de la dernière étape.

Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) retrouve des couleurs sous le soleil chinois. Après une saison compliquée par un genou récalcitrant, le sprinteur colombien a remporté lundi à Guilin la 5e et avant-dernière étape du Tour de Guangxi après 212,2 kilomètres de course. Sa deuxième victoire sur l'épreuve, devant Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) et Matteo Trentin (Mitchelton-Scott). Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) a contrôlé ses adversaires pour conserver le maillot rouge de leader à la veille de l’arrivée finale de cette dernière épreuve du World Tour 2019.

J’ai récupéré de ma blessure au genou depuis longtemps mais quand tu as un problème en milieu de saison, il est très dur de retrouver la condition”, a commenté le Colombien, qui avait notamment traversé la Vuelta comme un fantôme. “Maintenant, je me sens bien, c’est bon pour la confiance et pour la saison prochaine même si on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Martinez a attaqué Mas

Un groupe de quatre attaquants est parti dès le début de l’étape : Jay Thompson (Dimension Data), Taco van der Horn (Jumbo-Visma), Ryan Mullen (Trek-Segafredo) et Roy Goldstein (Israel Cycling Academy). Ils ne présentaient aucun danger pour Enric Mas, leader du classement général après sa victoire au sommet la veille. Mais le peloton est rapidement entré en action pour contrôler l’écart et reprendre les échappés à 40 km de l’arrivée.

Dans la foulée, Dani Martinez (EF Education First), 2e du général à seulement 5” d’Enric Mas, est passé à l’offensive dans la dernière ascension du jour. Guillaume Martin (Wanty-Gobert) a été le plus prompt à le suivre, avec Tomasz Marczynski (Lotto-Soudal), mais un peloton s’est reconstitué autour du leader Mas. Le Polonais en a tout de même profité pour passer devant le Français au classement de la montagne.

L’Espagnol n’a plus qu’à franchir sans encombre la dernière étape, mardi : un nouveau sprint est attendu à Guilin, à moins que les puncheurs ne profitent de l’incursion dans les montagnes entourant la ville, à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, pour faire la différence.

0
0