Les yeux embués, la voix chevrotante, Dylan Groenewegen est un "coupable" traumatisé. Deux jours après avoir été à l'origine d'une terrible chute sur la première étape du Tour de Pologne, le coureur de l'équipe Jumbo - Visma a pris pour la première fois la parole dans les médias néerlandais et le diffuseur public NOS. Conscient de sa responsabilité, il est revenu sur l'épisode qui a failli être fatal à Fabio Jakobsen, sorti vendredi du coma artificiel dans lequel il avait été plongé, a priori sans dommages neurologiques.

Tour de Pologne
Jakobsen est sorti du coma
07/08/2020 À 13:27

Groenewegen a décrit la scène depuis sa propre perception. "C'est allé si vite, les clôtures ont survolé la route et je suis tombé. J'ai vu tous les dégâts causés, entendu des choses. J'ai tout de suite su que c'était grave. J'ai vu ses coéquipiers se tenir autour de lui et j'ai vu que ça n'allait pas. Je ne peux que lui souhaiter de se remettre, je n'ai pensé qu'à Fabio et à sa famille depuis", a-t-il confié, visiblement très secoué.

Vasseur : "Groenewegen doit disparaître du circuit pendant un an"

"Je ne touche plus au vélo pour le moment"

Puis, il est revenu sur son comportement lors de ce sprint sur faux-plat descendant à 80 km/h. "Soyons clairs, je n'ai jamais l'intention de mettre en danger d'autres coureurs. Mais c'était clairement ma faute. J'ai dévié de ma ligne et ce n'est pas autorisé", a-t-il concédé. Menacé par une plainte du manager général de la Deceuninck - Quick Step Patrick Lefevere, il a répété ne pas avoir "fait consciemment" son écart.

Et la suite ? Groenewegen n'envisage pas pour le moment un retour en course, quelle que soit la sanction décidée par le comité de discipline de l'UCI. "Je ne touche plus au vélo pour le moment. Penser au sprint, c'est loin. Je ne penserai même pas au cyclisme dans les mois à venir. Nous verrons comment les choses se dérouleront par la suite."

Très marqué psychologiquement par les conséquences de son écart, Groenewegen pourrait avoir besoin de soutien psychologique dans les jours à venir. Richard Plugge, directeur de Jumbo-Visma, a indiqué qu'il proposerait une aide professionnelle à son coureur pour qu'il parvienne à faire face à ses actes. "Espérons que Jakobsen et Groenewegen s'en sortiront tous les deux", a-t-il considéré. Plugge a également rapidement appelé Lefevere pour lui présenter ses excuses et lui apporter son soutien.

Tour de Pologne
Ça passe, ça passe… et finalement ça casse
07/08/2020 À 10:16
Tour de Pologne
Folie du sprinter, responsabilités multiples : l'incident Groenewegen-Jakobsen divise
06/08/2020 À 18:25