Il y a cru très fort et sa frustration à l'arrivée a été à la hauteur de ses espérances. Présent dans l'échappée du jour, puis seul en tête dans l'ascension finale sur les pentes du Grossglockner, Thibaut Pinot a vu la victoire s'envoler dans les deux derniers kilomètres. La faute à Miguel Angel Lopez, dont le retour a eu quelque chose d'imparable. Cette victoire, Pinot la désirait et elle lui aurait fait un bien fou. Alors, à l'arrivée, il avait bien du mal à masquer sa déception face à cette deuxième place dans ce 4e acte du Tour des Alpes.
Très ému, le coureur de la Groupama-FDJ avait du mal à retenir ses larmes. "Ça m'aurait fait du bien, a-t-il confié après l'arrivée. Dans les dix derniers kilomètres, je pensais à ces deux dernières années que j'ai passées putain..." Rien ne le console. A chaud, il avait du mal à trouver du positif dans ce résultat. "Je dois être à mon niveau. Normalement, à mon niveau, personne ne me rattrape, c'est ça qui est frustrant."

Cruel pour Pinot : le moment où le Français s'est fait reprendre à la flamme rouge

Tour des Alpes
Madiot : "Le grand Pinot ? Attendons encore un peu"
23/04/2022 À 10:33
Passer à autre chose
Thibaut Pinot en a marre d'attendre. Sa dernière victoire remonte au 20 juillet 2019. C'est aussi une des plus mémorables de sa carrière. C'était sur le Tour de France, au sommet du Tourmalet. Pinot avait alors des jambes de feu et la tête remplie de rêves. Il pouvait croire au maillot jaune sur les Champs. Six jours plus tard, alors qu'il était encore en lice pour la victoire finale, il abandonnait dans les Alpes, en larmes. Le début d'une longue période sombre pour le Franc-Comtois. C'était il y a plus de 1000 jours. "J'aimerais bien que ça puisse sourire un jour, dit-il. Je vais être patient."
Malgré tout, il monte en puissance, y compris sur ce Tour des Alpes, qu'il est en train de terminer bien plus fort qu'il ne l'avait commencé. Mais là encore, il a du mal à s'en réjouir. Seule une victoire peut le satisfaire à ce stade et comme il le rappelle, "c'est encore une occasion de ratée, on sait que chez les pros on sait qu'il n'y en a pas beaucoup. On verra demain (vendredi) et la semaine prochaine (sur le Tour de Romandie) mais ça m'aurait fait du bien d'aller gagner aujourd'hui et j'aurais pu tourner cette page de merde pour passer à autre chose." Il n'en est plus très loin.
Tour des Alpes
Bardet, la victoire et le plein de confiance
22/04/2022 À 17:42
Tour des Alpes
Pinot : "J’avais la rage, le couteau entre les dents"
22/04/2022 À 16:00