Getty Images

Tour du Haut-Var : Vanmarcke s'impose au sprint, Bardet, Pinot, Calmejane au tapis

Vanmarcke s'impose au sprint au terme d'une étape émaillée par les chutes
Par AFP

Le 22/02/2019 à 20:00Mis à jour Le 22/02/2019 à 20:09

TOUR DU HAUT-VAR - Le Belge Sep Vanmarcke (EF Education First), a remporté vendredi la première étape, courue dans les Alpes-Maritimes entre Vence et Mandelieu-la-Napoule sur 154,5 km et marquée par de très nombreuses chutes.

Victoire au sprint de Sep Vanmarcke à l’occasion de la première étape du Tour du Haut-Var ! Le grand spécialiste des classiques flandriennes s'est emparé du maillot mimosa de leader en réglant au sprint un groupe de quatorze coureurs dont faisaient partie Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale). Le Belge de 30 ans a devancé le Français Julien El Farès (Cofidis) et l'Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo).

Chutes de Pinot et Bardet

Les deux grands favoris de la course sont pourtant allés au tapis dans le final. Pinot (8e) a chuté alors qu'il était en tête avec son équipier Rudy Molard (4e) dans la descente du col de Tanneron, situé à moins de dix kilomètres de l'arrivée. Bardet (13e) a dû batailler pour réintégrer le groupe de tête en compagnie de son compatriote Julien El Farès (Delko Marseille Provence), finalement deuxième du sprint. D'autres favoris, dont Lilian Calmejane (Direct Energie) et Arthur Vichot (Vital Concept-B&B Hotels) ont également goûté au bitume. Malgré un grand soleil et des températures printanières, les routes escarpées de l'arrière-pays niçois étaient mouillées, particulièrement celles du Tanneron.

Vanmarcke, qui n'avait plus gagné depuis sa victoire à la Ster ZLM Toer en 2016, a été le témoin privilégié de ces chutes. "Avant le départ ce matin, je ne pensais vraiment pas être en mesure de gagner, même si je suis en bonne forme. Mais quand j'ai vu que j'étais dans les dix meilleurs au sommet du Tanneron, je me suis dit : c'est mon jour".

Le Belge ne s'attend cependant pas à garder sa tunique mimosa. Samedi, la deuxième étape est taillée pour les grimpeurs. Elle relie Le Cannet-des-Maures (Var) au village perché de Mons (Var) sur 201,4 km.

0
0