Le Bayern Munich a trouvé sa bête noire. Le club munichois, fortement décimé par les absences liées au Covid-19, a mordu la poussière pour sa première de l'année 2022 face au Borussia Mönchengladbach. Un club en difficulté cette saison mais qui pourra se targuer d'être invaincu face au géant bavarois. Après le nul à l'aller et la fessé infligée en Coupe d'Allemagne (5-0), les coéquipiers d'Alassane Pléa ont fait le gros coup d'aller s'imposer (1-2) à l'Allianz Arena, après avoir malgré tout concédé l'ouverture du score par l'inévitable Robert Lewandowski.
Le film du match
Bundesliga
Une fin de saison tranquille : Le Bayern accroché
08/05/2022 À 17:31
Méconnaissables depuis le début de la saison à l’image de la traversée du désert de Marcus Thuram, les Poulains ont montré du courage pour repartir avec les trois points. Avec une série de cinq matches sans victoire et trois semaines de pause, il a fallu avoir les nerfs solides pour encaisser l’ouverture du score de Lewandowski (18e), se remettre dans le bain, égaliser et prendre l’avantage. Les hommes de Hutter y sont pourtant parvenus en l’espace de trois minutes.
Il faut dire que si la ligne offensive du Bayern Munich avait encore fière allure avec le Polonais, Müller et Gnabry, le leader de la Bundesliga n’a pas commencé la nouvelle année de la meilleure des manières. En seulement une semaine, neuf joueurs dont Manuel Neuer ou encore Kingsley Coman ont été testés positifs au Covid-19 et placés en isolement. Des cadres au repos forcé qui ont poussé le Bayern à demander le report de la rencontre. Sans succès et donc avec un effectif rajeuni.

Sommer a dégoûté le Bayern

Quand le club munichois a eu l’habitude de faire la différence avec ses entrants durant la première partie de saison, Julian Nagelsmann a surtout prié pour ne pas avoir de nouveaux pépins durant la rencontre. Avec des joueurs entre 16 et 18 ans sur le banc et n’ayant pas joué depuis presque deux mois, le coach munichois n'a pas forcément eu envie de remettre le destin de son équipe entre ces jeunes mains.

Il réclame 40 millions d'euros de salaire : "Dans quel monde vit Dembélé ?"

En marquant son 20e but de la saison, Lewandowski a cru soulager son coach mais à trop bricoler avec un 3-5-2 où Sabitzer a joué piston gauche, les errements défensifs se sont ressentis. Gladbach a en profité pour égaliser par Neuhaus (1-1, 27e) puis en prenant les devants trois minutes après avec une tête de Lainer devant Pavard (1-2,30e). Le scénario dont a tant rêvé Hutter depuis une semaine n’a été rendu possible que grâce à un Yann Sommer, en état de grâce.

Wanner dans l’histoire du Bayern

Le gardien suisse, plus de 400 matches au compteur, a écoeuré les attaquants bavarois un à un. Quand le bateau du Borussia a commencé à tanguer sous les assauts adverses, le portier a joué les capitaines de navire avec des parades décisives (8e, 13e, 45e, 55e, 76e) avant d’être sauvé par trois fois par ses montants sur des tentatives de Lewandowski (45e, 61e) et Kimmich (59e).
Ce vendredi soir, la baraka a été du côté du Borussia Mönchengladbach et à regarder les réactions de Nagelsmann et des joueurs munichois, ce premier revers de l’année n’a pas l’air d’avoir été une fatalité. Il aura au moins permis à Paul Wanner de rentrer dans l’histoire.
En remplaçant Tillman à un quart d’heure de la fin, il est devenu le plus jeune joueur de l’histoire du Bayern Munich à 16 ans et 15 jours, effaçant Jamal Musiala (17 ans et 115 jours) des tablettes. La soirée n’a finalement pas été si morose à l’Allianz Arena, la magie de Noël faisant toujours effet dans un camp comme dans l'autre !

Haaland promis au Barça ? "Le pacte Raiola-Laporta est une opération médiatique"

Bundesliga
Le Bayern méconnaissable et battu à Mayence
30/04/2022 À 15:24
Bundesliga
Onzième titre à 25 ans : Coman, l'autre folle série
23/04/2022 À 19:53