Mauricio Pochettino est l’entraîneur du Paris Saint-Germain depuis plus d’un mois et ses préférences pour le onze de départ sont déjà plus que lisibles. Certains joueurs, souvent utilisés par Thomas Tuchel, ont fait les frais du départ de l’Allemand et ont vu leur temps de jeu se réduire. Pourtant, ils font partie intégrante de l’effectif parisien et peuvent être amenés à jouer des matches capitaux pour le PSG dans les semaines à venir.

Eliminer le PSG ? Dupraz l'a déjà fait...

En l’espace de deux mois, le club parisien va disputer sa double confrontation face au FC Barcelone en Ligue des champions, et affronter Monaco, Lyon et Lille en championnat. Pour Paris, la saison se joue d’ici début avril, et le onze type ne pourra être performant sur toute la période sans turn-over. Problème : les premières solutions de rechange n’ont, aujourd’hui, pas le rythme ou le niveau de jeu nécessaire pour satisfaire les ambitions parisiennes. Tour d’horizon des joueurs que Pochettino peut (doit ?) relancer très prochainement, et ce dès le déplacement à Caen.
Ligue 1
Diminué, Paris a assuré le service minimum
HIER À 21:51
La Coupe de France est sur Eurosport : abonnez-vous pour seulement 0,99 euro pendant un mois !

Pablo Sarabia, redevenir le joker idéal

Premier choix de rotation au poste de milieu offensif devant Julian Draxler, Pablo Sarabia affiche une petite forme cette saison. A tel point que Mauricio Pochettino, adepte du 4-2-3-1 depuis son arrivée à Paris, semble plus enclin à basculer en 4-3-3 en cas d’absence de l’un de ses quatre offensifs plutôt que de remplacer numériquement ce dernier par Sarabia. Les matches face à Caen et Nice donneront des indices sur comment l’entraîneur compte pallier la blessure d’Angel Di Maria, d’ores et déjà forfait face au Barça le 16 février prochain.
Pourtant, l’an passé, Thomas Tuchel faisait pleinement confiance à l’ancien sévillan en cas de pépin physique devant. Performant de novembre 2019 à mars 2020 avec les Parisiens, Sarabia avait même été aligné lors du huitième de finale retour de la Ligue des champions face à Dortmund. Passeur décisif sur le deuxième but du PSG, l’Espagnol avait parfaitement rempli son rôle de joker. Preuve qu’il sait le faire. Pochettino a tout intérêt à le remettre en selle.

Rafinha, le "choix sportif" qui surprend

En grande forme lors de la première partie de saison parisienne, Rafinha vit un début d’année compliqué. Testé positif au coronavirus le 3 janvier, mais remis depuis, le Brésilien n’a joué que vingt petites minutes en 2021. Pochettino a justifié le faible temps de jeu du milieu de terrain en conférence de presse mardi : "Toutes les décisions sont sportives. Quand nous sommes arrivés, Rafa avait le Covid. On fait des choix, tout le monde ne peut pas jouer mais c’est important de se tenir prêt. À un moment donné, il y aura des opportunités."
Il s’agit donc d’un choix sportif pour Rafinha. Il peut sembler étonnant vu le niveau de jeu affiché par le Brésilien en première partie de saison, mais compréhensible au vu des bonnes performances récentes du duo Verratti-Paredes. Mais, quel que soit le dispositif mis en place, Rafinha pourra toujours dépanner, voire démarrer la rencontre tant ses qualités techniques sont précieuses. Avec l’absence de Verratti à Caen, l’ancien barcelonais pourrait bien être titularisé. Pochettino serait bien inspiré de redonner un peu de temps de jeu et de confiance à son milieu terrain, qui fera un bien fou à ses partenaires en cas de pépin.

Gueye, le profil différent en quête de mordant

Parmi les joueurs cités, c’est celui qui a eu le plus de temps de jeu depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino à Paris. Mais ses performances au milieu de terrain laissent tout de même à désirer. La dernière en date, sur la pelouse de Marseille lors du Classique, en témoigne : aligné aux côtés de Marco Verratti et Leandro Paredes, Idrissa Gueye a été le moins performant dans l’entrejeu parisien.

Idrissa Gueye et Kylian Mbappé (PSG) face à l'OM

Crédit: Getty Images

Malgré cela, le Sénégalais semble être le premier choix de Mauricio Pochettino en cas d’absence au milieu. L’ancien joueur d’Everton dispose d’un profil plus défensif que ses partenaires et peut être précieux à la récupération du ballon. Le tacticien argentin semble compter sur lui et va, au vu du calendrier très chargé des Parisiens ces prochaines semaines, lui donner du temps de jeu. A son meilleur niveau, Idrissa Gueye peut être précieux dans l’entrejeu.

Kehrer, le choix par défaut

Souvent, on fait appel à lui. Souvent, il déçoit. Mais Thilo Kehrer n'a pas bougé d'un iota. Au Paris Saint-Germain depuis l’été 2018, l’Allemand n’a jamais réussi à s’imposer. Sa polyvalence fait de lui un second couteau par excellence mais même dans cet exercice, l’ancien de Schalke 04 a du mal à apporter des garanties solides. En témoigne sa dernière titularisation au Parc des Princes face à Nîmes, lanterne rouge de la Ligue 1, où Kehrer a livré une prestation plus que fébrile.
Pourtant, le joueur de 24 ans est toujours là. Et les dernières semaines ont prouvé qu’il peut vite être amené à être aligné en cas d’absences dans le secteur défensif parisien. Avec le forfait acté de Colin Dagba à Barcelone le 16 février, Thilo Kehrer sera donc la doublure d’Alessandro Florenzi. Face à Caen, Mauricio Pochettino pourrait redonner du temps de jeu et de la confiance au défenseur allemand. Si jamais il devait être amené à jouer le huitième de finale aller de la Ligue des champions face au Barça, autant que ce soit dans les meilleures conditions.

Mine de rien, le Vélodrome marque l'avènement d'une nouvelle hiérarchie offensive

Danilo, enfin lancer son année

L’arrivée de Mauricio Pochettino a changé la donne pour Danilo. Souvent utilisé par Thomas Tuchel lors de la première partie de saison, au milieu de terrain ou en défense centrale, le Portugais n’a été titularisé qu’une seule fois depuis le renvoi de l’Allemand. C’était lors de la défaite parisienne sur la pelouse de Lorient en championnat (3-2). Et Danilo a été loin, très loin d’être performant.
Malgré cela, le joueur n’a pas perdu toute la confiance de son coach. Il a par exemple joué plus d’une vingtaine de minutes face à l’OM dimanche, à l’inverse de Rafinha qui n’est pas entré en jeu. La physionomie de la rencontre a peut-être poussé Pochettino à faire entrer un joueur à vocation défensive pour finir le match. Il sera sans doute amené à reproduire ce genre de choix lors des semaines à venir. Danilo pourrait, enfin, lancer son année 2021.
Ligue des champions
Kean positif au Covid-19, forfait pour Bordeaux... et contre le Barça ?
HIER À 14:56
Football
Mbappé aux JO, Zidane et les Bleus, Aulas : Le Graët se confie
HIER À 13:59