LA COROGNE - NANCY : 1-0But : Bodipo (74e)

Ils se souviendront du voyage. Pour le premier déplacement en Espagne de toute l'histoire de l'ASNL, les Nancéiens auraient aimé ramener un meilleur résultat. La qualification surtout. Seulement voilà, incapables de mettre la balle au fond, alors qu'ils ont eu des occasions, les joueurs de Pablo Correa ont été punis en fin de match. Battus par la plus petite des marges (1-0), ils voient du coup leur billet pour les seizièmes de finale leur échapper pour un point seulement. Car dans l'autre match du groupe H, les Polonais de Lech Poznan n'ont eux pas perdu leur temps à Rotterdam, face au Feyernoord (1-0). Résultat, les Lorrains voient leur parcours européen s'arrêter là, un soir de décembre, face à une équipe qui était largement à leur portée.
A force de tourner le problème dans tous les sens, Pablo Correa et ses hommes ont peut-être perdu leur idée de départ. Leur objectif, avant la rencontre : ramener un point de Galice, qui aurait été suffisant pour leur permettre de passer l'hiver au chaud. Dès les premières minutes, Pascal Bérenguer et ses partenaires ont donc décidé de mettre toutes les chances de leur côté en essayant de se mettre à l'abri. Mais la frappe de ce dernier, sur coup franc, est détournée du bout des gants par le portier du Depor, Aranzubia (4e). Mais ce n'est que partie remise, croit-on à ce moment-là. Le match est animé, rythmé, équilibré. Il y aura d'autres opportunités, c'est sûr.
Zerka perd son duel avec Aranzubia
Coupe de France
Versailles frappe fort à Toulouse, Amiens file aussi en quarts
29/01/2022 À 17:11
Au fil des minutes pourtant, bien que Moncef Zerka ait tenté sa chance de la tête (19e), en vain, les deux équipes se sont neutralisées. Chacune s'est laissé endormir par son adversaire. Pour le plus grand bonheur de l'ASNL, qui à ce moment-là était qualifiée, donc pas forcément obligée de faire le jeu. A la reprise, ce sont d'ailleurs les Galiciens qui ont pris les affaires en main, même si les plus grosses occasions ont été à l'actif des Nancéiens, notamment sur ce duel manqué par Zerka face à Aranzubia (59e). Le tournant du match. Dans la dernière demi-heure, les Espagnols ont tout donné, et fini par obtenir gain de cause, grâce à l'ouverture du score de Bodipo (1-0, 74e). Il était dès lors trop tard pour réagir. Si tant est que les Lorrains en soient capables.
Certes, gagner en Espagne pour un club pas forcément à l'aise à l'extérieur cette saison dans son propre Championnat (ndlr, 2 victoires en dix matches) peut paraître difficile. Toutefois au vu du scénario du match, et attendu que les hommes de Correa étaient invaincus depuis trois rencontres loin de Marcel-Picot en coupe d'Europe, il y avait de bonnes raisons d'espérer. L'espoir est passé. Pour son centième match européen, c'est bien le Deportivo qui s'est offert un beau cadeau. Nancy peut avoir des regrets : l'occasion ne se représentera pas de sitôt.
Coupe de France
Genesio, atterré par l'inefficacité rennaise : "Ce match aurait dû être terminé à la mi-temps"
02/01/2022 À 19:19
Coupe de France
Rennes tombe de haut à Nancy
02/01/2022 À 17:08