Reuters

L'Allemagne prolonge le rêve

L'Allemagne prolonge le rêve
Par Eurosport

Le 30/06/2006 à 20:00Mis à jour

A l'issue d'un match tendu et longtemps dominé par les Argentins, l'Allemagne est parvenue à l'emporter aux tirs au but (1-1, 4 tab à 2). La Nationalmannschaft peut remercier Jens Lehmann, qui a stoppé deux tentatives sud-américaines, et poursuit sa rout

ALLEMAGNE - ARGENTINE : 1-1 (4 tab à 2)
Buts : Klose (80e) pour l'Allemagne, Ayala (49e) pour l'Argentine

Uwe Stielike est toujours seul. Au Panthéon des joueurs allemands ayant manqué un tir au but, l'ancien de la Mannschaft trône toujours tout en haut. Et, aujourd'hui, en est certainement très heureux puisque l'Allemagne version 2006 s'est qualifiée pour les demi-finales de sa Coupe du monde à l'issue de la séance des tirs au but (1-1, 4 tab à 2). Si Neuville, Ballack, Podolski et Borowski n'ont pas tremblé, Ayala et Cambiasso sont tombés sur Jens Lehmann. Une déception immense pour les Argentins. D'autant que longtemps dominateurs, les Sud-Américains auraient pu se mettre à l'abri et donner à l'égalisation de Klose un caractère tout anecdotique. Il en fut autrement. C'est bien connu, les Allemands gagnent toujours à la fin.

Première période : L'Allemagne surpassée

L'Albiceleste ne se crée aucune occasion mais la toile est tissée. Jeu court, jeu long, les hommes de José Pekerman, avec Carlos Tevez en lieu et place de Javier Saviola, alternent à merveille et Juan Pablo Sorin est plus ailier gauche que latéral. Son alter ego allemand Philipp Lahm est bien moins offensif qu'à l'accoutumée et le côte gauche, point fort des triples champions du monde, en pâtit. Du coup, c'est du flanc de Bernd Schneider que vient le danger. Et c'est sur l'un de ses centres que Michael Ballack place une tête dangereuse. Mais non cadrée (16e).

Seconde période : Klose ce sauveur

Au retour des vestiaires, les Argentins calquent leur entame sur celle du début de la rencontre. Si Sorin écope d'un carton jaune le privant d'une éventuelle demi-finale (46e), le capitaine de l'Albiceleste va rapidement oublier ce coup du sort. Sur un corner de Riquelme, il voit Roberto Ayala passer devant Miroslav Klose et battre Jens Lehmann d'un coup de tête imparable (0-1, 49e). Pour la première fois du tournoi, l'Allemagne est menée au score. Logiquement. Dos au mur et encouragés par un stade Olympique assourdissant, les Allemands ne parviennent pas à se lâcher. Klose-Podolski ne sont pas alimentés. Mais l'Argentine recule. Un tort.

Prolongation : Plus rien dans les chaussettes

Quand Lubos Michel siffle le coup d'envoi de trente minutes de rab, les vingt-deux acteurs n'ont plus grand chose dans les chaussettes. A l'image d'un Michael Ballack exténué et qui laissera ses partenaires durant quelques minutes, les joueurs sont dans le dur. Et mis à part un centre-tir involontaire de Coloccini qui va s'écraser sur le haut de la barre transversale de Jens Lehmann (115e), il n'y a pas grand chose à signaler.

L'HOMME DU MATCH : Jens Lehmann (Allemagne)

S'il a pris un but sur la première frappe cadrée des Argentins, Jens Lehmann n'a pas démérité sur l'ensemble du match et est devenu héroïque lors de la séance des tirs au but. Du haut de ses bientôt 37 ans, le Gunner a stoppé deux tentatives argentines, celles de Roberto Ayala et Esteban Cambiasso. Deux mois après avoir mis en échec Riquelme en Ligue des Champions, le gardien allemand se positionne en bourreau officiel des joueurs argentins.

LA DECLA : Miroslav Klose (Allemagne)

0
0