"Harry Kane est l’un de ces joueurs que vous devez surveiller, il y en a quelques-uns chez eux. On a contrôlé Phil Foden et Raheem Sterling. Tout le public s’est enflammé quand Jack Grealish est entré mais on a réussi à le contrôler aussi". Voilà des propos qui en disent long. Ce sont ceux d’Andrew Robertson, interrogé sur ITV à l’issue du match nul obtenu par l’Ecosse en Angleterre. "Honnêtement, je pense qu’on était la meilleure équipe. Les supporters sont contents mais on aurait pu gagner". Dire que le latéral de Liverpool n’a pas été impressionné par les Three Lions et leur secteur offensif est un euphémisme. Et comment pouvait-il en être autrement.
Vainqueurs d’une courte tête face au vice-champion du monde croate pour leur entrée dans la compétition (1-0), les hommes de Gareth Southgate étaient attendus au tournant ce vendredi, dans un match annoncé bouillant. Le public était là, la pluie aussi. Il y avait donc tout… sauf le spectacle. Avec à la clé, un maigre bilan de neuf tirs pour un cadré côté anglais. Même l’Ecosse, avec onze tentatives, a davantage frappé au but…
Euro 2020
Le Graët a rassuré Mbappé après l'Euro... et lui conseille de rester au PSG
27/08/2021 À 12:38
Etre remplacé ? Cela fait partie du jeu
Il y a bien eu cette tête de John Stones sur corner, venue heurter le poteau gauche. Mais à part ça, pas grand-chose. Et inévitablement, c’est vers le secteur offensif que tous les yeux se sont tournés. En particulier vers Harry Kane, de nouveau titulaire, mais encore une fois très peu influent. Incapable de se procurer la moindre occasion franche, le buteur de Tottenham, logiquement usé par sa longue saison avec les Spurs, a été remplacé à un quart d’heure du terme par Marcus Rashford.

Harry Kane

Crédit: Getty Images

"Etre remplacé ? Cela fait partie du jeu, a réagi celui qui était déjà sorti à dix minutes du terme contre la Croatie. Le manager prend ses décisions, et s’il pense que ce sont les bonnes, il doit les prendre. C’était un match dur, ils ont très bien défendu". Lui aussi interrogé par ITV, Gareth Southgate ne s’est pas épanché outre mesure au sujet de son buteur. "Les difficultés de Kane ? Toute l’équipe doit se regarder en face et se dire ‘ça commence avec moi, il faut que je sois meilleur’".
Titulaire aux côtés de Kalvin Phillips dans l’entrejeu, Declan Rice a de son côté pris la défense de son coéquipier. "L'Écosse a muselé Harry Kane, c'est un joueur de classe mondiale et nous devons lui donner le ballon pour qu’il marque. Nous n'avons pas besoin d'être trop négatifs. Avec la presse et les réseaux sociaux, il se peut qu'il y ait une réaction excessive maintenant, mais nous devons rester positifs." Pas besoin de se rendre sur les réseaux sociaux. Tendre l’oreille suffisait, vendredi, quand les supporters anglais ont manifesté leur impatience par quelques sifflets.
On travaille encore sur nos enchaînements offensifs
Il serait par ailleurs osé de mettre tous les maux anglais sur le dos de Kane, pas franchement aidé par Raheem Sterling vendredi. Mason Mount et Phil Foden ont bien été à l'origine de quelques fulgurances, sans pour autant parvenir à forcer la décision, alors que Rashford n’a pas eu le temps de se mettre en évidence après son entrée. Quant à un certain Jadon Sancho, il n’a toujours pas eu droit à la moindre minute de jeu depuis le début du tournoi. Southgate, lui, analyse le problème avec une vision moins individualisée.

Marcus Rashford

Crédit: Getty Images

"On sait que nous n'avons pas fait assez pour gagner ce soir, nous n'avons pas assez tiré au but, donc c'est une chose sur laquelle on va devoir se pencher ces prochains jours, a-t-il expliqué. On travaille encore sur nos enchaînements offensifs. Trouver des espaces est très difficile". Le sélectionneur des Three Lions n’est pas le premier à rencontrer des problèmes face aux blocs bas. Mais lui dispose d’un vivier offensif qui ferait rougir 90% des équipes présentes à l’Euro. Après deux matches et malgré les quatre points pris, la pression est déjà forte…
Euro 2020
"Que chacun fasse un peu plus pour l'équipe" : Lloris fait l'autocritique des Bleus après l'Euro
25/08/2021 À 07:49
Euro 2020
L'UEFA remet un prix aux personnes qui ont secouru Eriksen, dont Kjaer
24/08/2021 À 14:33