Les champions du monde tombent de haut et quittent l'Euro. La folle soirée de Bucarest a tourné en faveur de la Suisse qui a remporté son huitième de finale mouvementé face à la France, lundi (3-3, 5-4 tab). Fragiles en défense mais étincelants devant, les joueurs de Didier Deschamps ont craqué dans la séance fatidique sur la tentative de Kylian Mbappé, cinquième tireur, repoussée par Sommer. La Nati disputera un premier quart de finale contre l'Espagne vendredi prochain. Pour les Bleus, c'est un fiasco total.
Le dénouement est forcément cruel pour ces Bleus, présentés comme ultra-favoris avant la compétition et qui nourrissaient logiquement de grandes ambitions. Ils ont toutefois encore montré de réelles carences sur la pelouse de l'Arena Nationala notamment dans leur expression collective. Hernandez démarrant sur le banc, Deschamps a de nouveau changé de système et opté pour un 3-4-1-2 avec Lenglet en défense centrale.
Les grands récits
Aimé Jacquet, quatre ans pour une étoile
25/11/2021 À 22:53

Des Bleus perdus

Si ses hommes sont bien entrés dans le match sur le plan offensif grâce à faculté de percussion de Mbappé sur la gauche, ils ont clairement manqué de repères mais aussi de hargne dans les duels et le pressing défensif. Les trois centraux ont tardé à trouver les bons réglages dans le premier quart d'heure et n'ont pas tardé à être punis. Sur un centre de Zuber venu de la gauche, Seferovic a mangé Lenglet dans le duel aérien au point de penalty et trompé Lloris de la tête (0-1, 15e).
Benzema et Mbappé (23e et 26e) ont bien tenté de sonner la révolte mais leurs partenaires sont restés perdus dans ce nouveau schéma tactique et empruntés dans leurs intentions avec un jeu penchant complètement à gauche alors que Pavard était esseulé de l'autre côté. Sur un corner de Rodriguez, Akanji a failli les sanctionner de nouveau d'une tête de peu à côté (42e).

Benjamin Pavard face à la Suisse

Crédit: Getty Images

4 minutes dingues

Deschamps a logiquement décidé de revoir ses plans et lancé Coman à la place de Lenglet à la reprise pour passer en 4-4-2. Désireux de se projeter, ses joueurs se sont livrés et ont laissé des espaces à leurs adversaires. Pavard est intervenu in extremis dans la surface de Lloris (50e) puis s'est loupé en revenant tacler Zuber et a provoqué un penalty (53e). Lloris l'a cependant repoussé face à Rodriguez et maintenu les Bleus en vie (55e).
Les Français ont suivi la voie indiquée par leur portier et Benzema, lancé par Mbappé dans la zone de vérité, a égalisé dans la foulée (1-1, 57e). A l'affût après un petit piqué de Griezmann repoussé par Sommer, le Madrilène a même récidivé quelques instants plus tard pour donner l'avantage aux champions du monde (2-1, 59e). Après ce quatrième but dans cet Euro de l'ancien banni, les Suisses étaient sonnés. Ils semblaient K.O. quand Pogba a nettoyé la lucarne gauche de leur gardien d'une sublime frappe axiale (3-1, 75e).

Deschamps tâtonne jusqu'au bout

Sauf que leur sélectionneur Vladimir Petkovic qui officiait pour son 77e match, record égalé, a refusé d'abdiquer et lancé Vargas et Fassnacht qui ont redonné de la vigueur à la Nati (80e). Seferovic, toujours aussi mordant, a signé un doublé d'une tête devant Varane sur un centre de Mbabu pour relancer le suspense (3-2, 81e). Deschamps a remplacé Griezmann par Sissoko pour verrouiller tout cela (88e) mais Gavranovic a profité d'une perte de balle axiale de Pogba pour aller feinter Kimpembe, tromper Lloris et égaliser sur le fil (3-3, 90e). Coman, lui, n'a trouvé que la transversale de Sommer à la dernière seconde du temps additionnel (90e+5).
Alors que ses partenaires voulaient continuer sur leur lancée, le gardien helvète a dû sortir le grand jeu face à Pavard au début de la prolongation (95e). Mbappé, de son côté, a raté la cible de peu sur deux opportunités (109e et 110e) avant que Giroud ne bute à son tour sur Sommer (119e) et la séance fatidique est arrivée. Les cinq tireurs suisses ont transformé leur tir au but. Pogba, Giroud, Kimpembe et Thuram ont fait de même mais Mbappé est définitivement resté muet dans cet Euro en butant finalement sur le dernier rempart de la Nati. Comme ses coéquipiers, il ne pourra que regretter cette conclusion brutale mais pas imméritée.
https://i.eurosport.com/2021/06/29/3163322.jpg
Equipe de France
Valbuena charge Le Graët : "Quand je faisais les beaux jours des Bleus, il me léchait les bottes"
24/11/2021 À 18:27
Equipe de France
"Il reste sélectionnable" : Condamné, Benzema ne sera pas écarté de l'équipe de France
24/11/2021 À 11:52