Il en a gérées des centaines depuis le début de sa jeune carrière, des situations comme ça. Un long ballon, un attaquant adverse au contact mais une avance suffisante pour ne pas se mettre en danger. Lorsque le ballon s’est envolé dans le ciel de Budapest après une longue ouverture tchèque, à la 56e minute, aucun voyant n'était au rouge. En avance, Matthijs de Ligt allait croquer Patrik Schick et tranquillement relancer vers ses compères de défense, pour remettre sur les rails une machine oranje qui toussotait. Mais le football est cruel : c’est dans un moment critique que le jeune défenseur a raté une intervention anodine.
Après une feinte de corps, le pilier de la Juventus a perdu appui. L’attaquant tchèque s’est alors engouffré dans la brèche. Alerte rouge pour le colosse orange : dernier défenseur, de Ligt allait offrir une balle de but à la République tchèque. Alors, dans un réflexe aussi compréhensible que criticable, il a décidé de boxer la balle du bras gauche. D’abord sanctionné d’un carton jaune, il a finalement été rattrapé par la patrouille pour finir par quitter les siens, alors que le score était nul et vierge (55e). Treize minutes plus tard, les Tchèques frappaient pour s’envoler vers les quarts. Un tournant, le tournant même de ce 8e de finale.
Qualif. Coupe du monde
Petite victoire, grosse conséquence pour les Pays-Bas
08/10/2021 À 20:37
J'avais l'action sous contrôle...
"Bien sûr que je me sens mal, a admis de Ligt après coup auprès de NOS. On perd ce match à cause de moi, sur cette action. C’est très agaçant". Cette action, justement, il a accepté de la détailler pour que chacun comprenne ce qui est passé dans sa tête sur ces secondes fatidiques : "J'avais l'action sous contrôle. La balle arrive. Je laisse le ballon rebondir. Je tombe au sol et suis bousculé, ce qui m'oblige à me servir de mes mains. Ce moment change la donne et je m'en sens responsable". Responsable et unique coupable ?
C’est un peu vite oublié que les Bataves ont longtemps balbutié leur football ce samedi. Après une phase de poules séduisante, la mécanique oranje s’est grippée. "L'exclusion de Matthijs (De Ligt) a forcément rendu les choses plus difficiles mais c'était laborieux, a d’ailleurs admis le capitaine Wijnaldum, aussi transparent sur le terrain que lucide sur les limites des siens. C’était un jour sans, on a oublié de se créer des occasions, ce qui est la base en football. […] Ce soir, on a montré trop peu".
Si De Ligt va encore avoir les oreilles qui sifflent, il n’est pas le seul cadre à avoir failli. Memphis Depay a disparu au fil des minutes, Wijnaldum est passé à côté et Frenkie de Jong a lutté comme rarement pour mettre son équipe dans le bon sens. Là où les Tchèques sont arrivés avec le couteau entre les dents, les Oranje l’ont parfois joué trop facile.

Memphis Depay après l'élimination des Pays-Bas

Crédit: Getty Images

"Gueule de bois" et avenir obscur

"Personne n'aurait cru que nous en étions capables contre une équipe comme les Pays-Bas, nous sommes incroyablement heureux, a d’ailleurs relevé Patrik Schick, encore buteur. Nous ne sommes peut-être pas des grandes stars comme les Néerlandais, mais aujourd'hui nous avons montré un formidable esprit d'équipe, nous nous sommes battus, et c'est ce qui a fait la différence".
Un constat partagé par Nigel de Jong, connaisseur de la motivation parfois démesurée, au micro de ITV : "Il n’y avait aucun état d’esprit, aucune révolte après la première période, c’était envolé, a estimé l’ancien rugueux milieu de terrain. Aucune envie d’aller de l’avant et de gagner ce match. Il a manqué de tout : état d'esprit, intensité, caractère et de leaders". Une attaque envers une équipe qui pourrait ne pas survivre à cette désillusion, Frank de Boer en premier lieu : "Je n’ai pas à répondre à ça maintenant, a évacué le sélectionneur batave en réponse aux questions sur son avenir. Je vais y réfléchir calmement. Maintenant, j'ai une gueule de bois terrible, comme tous les fans". Et comme de Ligt, sans doute plus sujet aux maux de tête que les autres…

Matthijs de Ligt, expulsé face à la République Tchèque

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
Et revoilà Van Gaal : les comebacks de sélectionneurs, histoire d'une tradition néerlandaise
07/10/2021 À 22:02
Qualif. Coupe du monde
Depay rejoint le mythe Cruyff : "Je vise encore plus haut"
07/09/2021 À 21:40