C'est la fin de ce nouveau direct sur Eurosport dédié à la Super Ligue. Vous avez été très nombreux, comme toujours. Un grand merci de votre fidélité, on se retrouve dès demain matin sur Eurosport.fr pour une nouvelle journée riche en infos, déclaration et rebondissements. Bonne nuit à tous !

23h06 : Bordeaux, la peur du vide

Les Girondins de Bordeaux, les proches du club, ses anciens joueurs et ses supporters ont pris un énorme coup sur la tête après l'annonce du retrait de King Street, l'actionnaire majoritaire du FCGB. Et si personne n'a réellement été surpris par cette nouvelle, tous sont désormais partagés entre colère et inquiétude. Notre analyse ici.
Football
Pour la première de Nagelsmann, le Bayern tenu en échec par l'Ajax
IL Y A 28 MINUTES

22h18 : Rummenigge salue Al-Khelaifi et appelle au dialogue

Tojours dans son entretien à L'Equipe, Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern Munich, a saluté Nasser Al-Khelaifi, président du PSG et désormais de l'ECA : "Je connais Nasser depuis pas mal d'années et, au fil du temps, une véritable relation de confiance s'est instaurée entre nous. Je sais pertinemment qu'en tant que patron du PSG, il se sent responsable du football de clubs européen."
Et sur Florentino Pérez ? "Avec Florentino Pérez, j'ai jusque-là toujours eu d'excellents rapports. Il ne faut pas oublier qu'il est le président du club le plus connu au monde. Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, vient de demander de reconstruire une bonne relation entre tous les clubs et d'aller de l'avant. Ce sont des termes que je partage totalement et dans ce chaos, il faut prôner la sagesse. J'espère simplement que Florentino l'entendra de cette oreille", a expliqué Rummenigge.

21h31 : Gündoğan peste contre la réforme de la C1

Si la Super Ligue a fait beaucoup discuter, İlkay Gündoğan, le joueur de Machester City, a tenu à dire un mot sur la réforme de la Ligue des champions. "Pouvons-nous aussi parler du nouveau format de la Ligue des champions? De plus en plus de matches, personne ne pense à nous joueurs (...) Le format actuel fonctionne actuellement très bien et c'est pourquoi il s'agit de la compétition de clubs la plus populaire au monde - pour nous, joueurs et pour les fans", écrit l'international allemand.

21h12 : Le patron de la Fiorentina veut des garanties

Rocco Commisso veut des garanties. Le patron de la Fiorentina a déclaré, ce jeudi, qu'il voulait être "assuré" qu'une Super Ligue ne verra jamais le jour à l'avenir.

20h15 : Certains clubs demandent des sanctions contre Juve et Real

Selon La Gazzetta dello Sport, certains clubs demandent à l’UEFA de punir le Real et la Juventus, les deux leaders de la "rébellion”. Un an d’exclusion de la Ligue des champions a été suggéré d'après le quotidien italien.

Calamiteux Pérez, "Judas" Agnelli : Super Ligue, super naufrage

19h48 : Bordeaux directement touché par la crise économique

C'est l'une des informations de la soirée. Les Girondins de Bordeaux sont placés depuis ce jeudi sous la protection du Tribunal de Commerce suite à l'annonce du retrait de King Street, son actionnaire majoritaire. Le fonds d'investissement américain ne souhaite plus soutenir le club et "financer ses besoins actuels et futurs", a-t-on appris dans un communiqué publié par le FCGB jeudi, en début de soirée.

19h15 : Le Barça communique sur la Super Ligue et regrette les démissions

Dans un communiqué publié sur le site du club catalan, le FC Barcelone a fait part de son maintien dans la volonté de création d'une Super Ligue, "une compétition dont la prémisse est d'améliorer la qualité et l'attractivité du spectacle offert aux supporters de football". Le club blaugrana a regretté les démissions hâtives des autres clubs fondateurs, indiquant avoir la conviction qu'il s'agissait d'une "erreur historique". S'appuyant sur les protections juridiques autour de cette compétition, le FCB a aussi communiqué sur le besoin d'un dialogue, rappelant toutefois les conditions nécessaires à ce dialogue : "le Club considère qu'il serait déplacé que le processus nécessaire de réflexion et de débat soit mis en place sur des critères de pressions et d'intimidations injustifiées."

19h : Rummenigge ne veut pas de la Super Ligue dans le futur

Interrogé dans les colonnes de L'Equipe, Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern Munich, a de nouveau clamé sa réticence contre la Super Ligue. "Je ne peux pas imaginer que la Super Ligue existera un jour", a-t-il déclaré au quotidien.

18h45 : Le pire est évité, mais...

SUPER LIGUE - Cette fois, c’est à peu près certain : la Super Ligue est bel et bien enterrée, après une existence aussi courte que pathétique. Les putschistes ont rendu les armes, l’UEFA a repris la main mais cela ne doit en rien faire oublier les raisons qui ont rendu cette crise possible. Et combien la Ligue des champions, triomphatrice indirecte, n'est guère plus juste et acceptable. Retrouvez l'analyse de notre journaliste Maxime Dupuis.

18h32 : Arteta parle des "excuses" des propriétaires Arsenal

Présent en conférence de presse, Mikel Arteta a révélé que les propriétaires d'Arsenal avaient bien présenté leurs excuses après le flop de la Super Ligue. "Oui, en commençant par Vinai (Venkatesham, le directeur exécutif, ndlr), les propriétaires et tous ceux qui ont été impliqués dans le processus. Tous avaient une bonne intention pour défendre le club et le mettre dans la meilleure position pour aujourd'hui et pour le futur. Mais ils se sont rendus compte que ce qu'ils faisaient aurait de terribles conséquences et que c'était une erreur", a expliqué le technicien des Gunners.

Mikel Arteta

Crédit: Getty Images

18h12 : Le Prince William y est allé de son intervention

Selon les informations du très sérieux Telegraph, le Prince William s'est impliqué personnellement dans l'annulation de la Super Ligue. Ce dernier aurait notamment contacté Mark Bullingham, le patron de la Fédération anglaise de football. Comme ailleurs, l'intervention politique a donc été décisive pour stopper cette nouvelle compétition.

17h53 : Trois clubs italiens veulent attaquer Agnelli

Devenu ennemi public de plusieurs clubs de Serie A, Andrea Agnelli se retrouve cerné. Accusé de trahison, parfois qualifié comme "Judas", le président de la Juventus Turin est au coeur de la tempêtre Super Ligue. Selon les informations de La Repubblica, trois clubs (Torino, Genoa, Torino) souhaitent lancer une action en justice contre lui. Agnelli est accusé d'avoir fait perdre 1,7 milliard d'euros à la Serie A en faisant capoter la venue d'investisseurs privés dans la nouvelle société chargée d'accroître les revenus issus des droits TV.

Calamiteux Pérez, "Judas" Agnelli : Super Ligue, super naufrage

17h30 : Ceferin, trahi mais debout

Dans la tempête après la création de la Super ligue dimanche dernier, Aleksander Ceferin a pourtant tenu bon pour réussir à maintenir le cap et replacer l'UEFA au centre du jeu politique. Trahi par Andrea Agnelli, le Slovène aborde désormais des mois brûlants pour la gouvernance européenne. Lisez notre papier ci-dessous.

17h15 : Des sanctions dès demain pour le Real et le Barça ?

Alors qu'une réunion est prévue vendredi à l'UEFA, des premières sanctions pourraient tomber selon la Cadena Cope. Et elles pourraient bien concerner les deux clubs espagnols engagés dans la Super Ligue : Le Real Madrid... et le Barça. Réponse dans les prochaines heures.

17h00 : Milan avait tout prévu

Pas fou, l'AC Milan. Bien que fondateur lui aussi de la Super Ligue, le club lombard avait tout prévu pour ne pas se fâcher avec les instances. Selon La Gazzetta dello Sport, une clause avait été insérée par les Rossoneri dans le contrat, qui récitait plus ou moins : "Nous sommes en accord avec la Super Ligue, mais uniquement avec l'aval de l'UEFA et le Fédération italienne de foot". Ce qui n'a pas été le cas, évidemment.

Paolo Scaroni, président du Milan

Crédit: Getty Images

16h40 : Sampaoli donne son avis sur la polémique

L'entraîneur argentin de l'OM Jorge Sampaoli a décrit jeudi le projet avorté de Super Ligue comme "une attaque contre l'égalité des chances" et une tentative de "personnes économiquement puissantes" pour "prendre à ceux qui ont moins". "Dans le football comme dans le monde en général, la question des inégalités est l'un des plus gros problèmes, notamment l'inégalité face aux opportunités", a d'abord déclaré l'ancien sélectionneur de l'Argentine et du Chili, interrogé sur le projet lancé en fin de semaine dernière par 12 clubs européens parmi les plus riches avant de rapidement tourner au fiasco.
"Je ne suis pas surpris qu'un groupe de personnes économiquement puissantes se soit mis d'accord pour se réunir et prendre à ceux qui ont moins. C'est conforme au monde actuel, malheureusement. Mais il ne faut pas que ça aboutisse. Ce serait un pas de plus vers la séparation des humains en deux groupes et ce serait préoccupant", a ajouté Sampaoli. "Je ne sais pas si les clubs concernés doivent être punis. Mais il est très important que cette attaque contre l'égalité des chances soit analysée de façon globale pour éviter que les positions s'éloignent encore. On doit les rapprocher", a conclu le technicien argentin.

16h00 : "Calamiteuse Super Ligue" dans Tour d'Europe

Retrouvez toutes les informations sur la Super Ligue dans notre émission Tour d'Europe.

15h07 : Laporta persiste sur la Super Ligue : "C'est nécessaire"

Alors que tous les participants de la Super Ligue se sont retirés, sauf le Real Madrid et le FC Barcelone, Joan Laporta a défendu le projet ce jeudi. "C'est nécessaire, mais le dernier mot reviendra aux socios, a indiqué le président du Barça à la chaîne TV3. La Super Ligue doit être une compétition attrayante, basée sur le mérite sportif. Nous sommes les défenseurs des ligues nationales et nous sommes ouverts à un dialogue ouvert avec l'UEFA. Nous avons besoin de plus de ressources pour en faire un grand spectacle. Je pense qu'il y aura une entente... Il y a eu des pressions sur certains clubs, mais la proposition existe toujours."

14h40 : La Super Ligue, on en parle dans Tour d'Europe

Dans Tour d’Europe, notre émission hebdomadaire sur Eurosport, Elias Baillif et Guillaume Maillard-Pacini ont évoqué les stratégies médiatiques de Florentino Pérez (Real Madrid) et Andrea Agnelli (Juventus Turin) dans la crise de la Super Ligue. Les deux hommes ont perdu des plumes dans la bataille et pourrait le payer cher. Notamment l'Italien, menacé à la Juventus Turin.

Calamiteux Pérez, "Judas" Agnelli : Super Ligue, super naufrage

13h50 : Avenir incertain pour Agnelli avec la Juve

Visé par trois clubs italiens (la Roma, le Torino et le Genoa), Andrea Agnelli, l'un des instigateurs de la Super Ligue, est particulièrement isolé depuis quelques jours. Au point que son poste de président de la Juventus soit menacé ? La Gazzetta dello Sport affirme que son avenir est incertain avec la Vieille Dame. Les noms d'Alessandro Nasi (Vice-président Exor) ou Marcello Lippi circulent notamment dans la presse italienne.

13h35 : 38% des Français sondés sont pour la Super Ligue

Ipsos a réalisé un sondage auprès de 1000 Français sur la Super Ligue, dont les résultats ont été présentés jeudi. Si près de 64% des personnes interrogées ont assuré avoir entendu parler de la Super Ligue, six Français sur dix sont opposés à ce projet (62%). Ipsos a interrogé 5000 personnes (espagnoles, italiennes, anglaises et allemandes) au total. En Espagne, 49% des sondés soutiennent la Super Ligue contre respectivement 31% au Royaume-Uni, 34% en Allemagne et 40% en Italie.

13h05 : Agnelli ennemi public numéro 1 en Serie A

Alors qu'il est l'un des instigateurs de la Super Ligue, Andrea Agnelli est ciblé par le football italien. La Gazzetta dello Sport rapporte que la Roma, le Torino et le Genoa sont prêts à lancer une action en justice contre lui. Il est accusé d’avoir fait perdre 1,7 milliard d’euros aux autres clubs.

12h17 : Un an d'exclusion pour la Juve et le Real en C1 ?

La Gazzetta dello Sport explique par ailleurs que certains clubs ont demandé à l'UEFA de punir sévèrement le Real Madrid et la Juventus Turin, les deux leaders de la "rébellion". Une exclusion d'un an de la C1 a été évoquée.

12h05 : Marotta et Scaroni vont quitter leur poste à la fédération italienne

Les conséquences de la Super Ligue commencent à se faire sentir en Italie. Ce jeudi, La Gazzetta dello Sport révèle que Beppe Marotta, l'administrateur délégué de l'Inter Milan, va démissionner de son poste de conseiller de la fédération italienne. Paolo Scaroni (président de l'AC Milan) devrait l'imiter.

11h45 : Les fans de Manchester United réclament le départ de la famille Glazer

Comme le révèle The Daily Mail ce jeudi matin, les fans des Red Devils se sont rendus au centre d'entraînement de Manchester United pour faire part de leur mécontentement après que les Red Devils aient voulu participer à la Super Ligue. Les supporters mancuniens, qui ont notamment échangé avec Ole Gunnar Solskjaer, Michael Carrick, Darren Fletcher et Nemanja Matic, ont réclamé le départ de la famille Glazer, propriétaire de l'actuel deuxième de Premier League.
Plusieurs banderoles ont notamment été déployé : "Glazers Out" ou "We decide when you play (Nous décidons quand vous jouez)".

11h10 : Le Celtic et les Rangers intégrés à la Premier League ?

Selon les informations du Sun, les six clubs anglais qui souhaitaient participer à la Super Ligue (Manchester United, Manchester City, Chelsea, Liverpool, Arsenal et Tottenham) voudraient réformer le championnat. Pour le rendre encore plus attractif, une réflexion serait menée pour intégrer les deux géants écossais : Le Celtic Glasgow et les Glasgow Rangers. Dans ce nouveau format envisagé, la Premier League pourrait être réduite à dix-huit clubs au lieu de vingt actuellement.

10h35 : Piqué veut "changer de petites choses"

Interrogé sur la Super Ligue sur Movistar+, Gerard Piqué a affirmé qu'il fallait "changer de petites choses" pour notamment attirer le jeu public. "Les jeunes ne consomment plus le football comme avant. Ils faut des choses de courte durée. C’est difficile pour eux de se concentrer durant un match entier. Il faut s’adapter en essayant de changer des petites choses, on ne peut pas rester statique, a indiqué le joueur du FC Barcelone. Il faut trouver un moyen de faire coexister les petits clubs et les grands. C’est du capitalisme pur et dur, il y a de nouvelles formules à imaginer pour trouver l’équilibre."

9h55 : "Les joueurs pressés comme des citrons", dénonce Conte

Après Spezia-Inter (1-0) mercredi soir, Antonio Conte s'est exprimé sur la Super Ligue, mais également sur le rythme très soutenu des équipes professionnelles. "Le sport doit être méritocratique... Mais je pense que l’UEFA doit réfléchir. Elle prend tous les droits et ne donne aux clubs qu’une petite part. Il faut une grande réflexion", a-t-il d'abord indiqué.
"Entre les sélections nationales et les compétitions, les joueurs sont pressés comme des citrons. Et ceux qui remettent de l'argent pour tout ça, ce sont les clubs. Eux (l'UEFA) n'investissent rien", a-t-il renchéri.

9h20 : Aulas avoue s'être interrogé

Dans un long entretien accordé ce jeudi à L'Equipe, Jean-Michel Aulas est revenu sur la Super Ligue, abandonnée par 10 clubs sur 12 et a évoqué l'avenir du football européen. "Ce ne sera jamais plus comme avant. Il faut faire en sorte, si leur retour se fait, qu'il y ait un engagement sur le long terme de ne pas les voir se lancer à nouveau dans ce type d'initiative", assure-t-il.
Le président de l'Olympique Lyonnais confie s'est interrogé quand le projet a été officiellement lancé. "Je me suis demandé, en tant que président de l'Olympique Lyonnais, si j'avais le droit de négliger une telle ''opportunité''. J'avais la conviction qu'il fallait refuser et le dire, mais par contre, je ne savais pas si je devais affirmer : on n'ira jamais. On parlait de sommes tellement énormes... La position de Nasser (Al-Khelaïfi) m'a beaucoup aidé", a ajouté Jean-Michel Aulas.

8h36 : L'UEFA menace le Real Madrid

"Les portes de l'UEFA sont ouvertes, mais en même temps, chacun devra subir les conséquences de ses actes". Dans un entretien accordé à la télévision slovène mercredi soir, Aleksander Ceferin a menacé les clubs qui ont tenté de lancer la Super Ligue. Le président de l'UEFA a notamment évoqué la demi-finale de C1 Real Madrid-Chelsea. "Il y a une chance relativement faible que ce match n'ait pas lieu la semaine prochaine", explique-t-il dans un premier temps.
"La clé, c'est que la saison a déjà commencé et les télévisions nous réclameraient des dommages et intérêts en cas d'annulation des demi-finales. Mais ce sera un peu différent dans le futur." Aleksander Ceferin sera plus clément avec les clubs anglais "qui ont reconnu leur erreur".

8h16 : Maldini n'était pas au courant

Incroyable mais vrai. Alors que l'AC Milan a officiellement quitté la Super Ligue ce mercredi, Paolo Maldini a affirmé à Sky Italia qu'il n'était pas au courant de la mise en place de ce projet et qu'il a seulement appris la nouvelle... dimanche comme le grand public.

8h11 : Le projet en "stand-by" selon Perez

Lors d'un entretien accordé à la Cadena Ser au sujet de la Super Ligue, Florentino Pérez, le président du Real Madrid, a précisé que le projet était simplement en "stand-by". Le dirigeant en a profité pour évoquer l'actualité du club et notamment la possible signature de Kylian Mbappé lors du prochain mercato.
8h09 : Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur notre live pour suivre les dernières actualités liées à la Super Ligue.
Ligue 1
Mbappé, CR7, Icardi : jeu de chaises musicales pour un deal XXL
IL Y A 34 MINUTES
Matches amicaux
PSG - Orléans EN DIRECT
IL Y A UNE HEURE