Nouveau dauphin du Real, le Barça plonge Séville dans la crise. Saignant en attaque et bien aidé par un Marc-André ter Stegen des grands soirs, le FC Barcelone s’est imposé aisément sur la pelouse historiquement difficile de Sanchez-Pizjuan samedi (0-3). Séville a mieux démarré la rencontre mais s’est fait surprendre dans son dos par Raphinha (21e), avant que Robert Lewandowski (36e) et Eric Garcia (50e) ne viennent alourdir la marque en faveur des Blaugrana. Pour son retour en Andalousie, Jules Koundé a brillé (deux passes décisives) et même failli marquer. Deuxième de Liga avant d’entamer sa campagne européenne, le Barça a fait le job. En revanche, les prochains jours s’annoncent compliqués pour Julen Lopetegui et son équipe, 17e avec toujours un petit point au compteur après quatre journées.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Transferts
Les 7 infos mercato de mardi
HIER À 10:33

Koundé, retour en terrain connu réussi

Il y a urgence à Séville. Les Blanquirrojos, 15e au coup d’envoi, devaient absolument l’emporter pour ne pas voir les strapontins européens s’échapper précocement dans la saison. Ivan Rakitic a d’ailleurs failli faire exploser les tribunes éruptives de Sanchez-Pizjuan, mais Ter Stegen a sorti de ses gants un premier arrêt de grande classe (5e). Le portier allemand a dû une nouvelle fois sauver les siens, en s’étirant de tout son long sur un tir ajusté de Youssef En-Nesyri (18e). Bousculé, le club culé s’est réveillé en contre-attaque. Après une récupération de Gavi, Dembélé a servi Lewandowski, qui s’est chargé de tromper Yassine Bono d’un ballon piqué repoussé sur sa ligne par Fernando. Raphinha traînait lui aussi par là et a catapulté le cuir de la tête au fond des filets (21e).
Un quart d’heure plus tard, le Polonais a inscrit son cinquième pion de la saison en Liga d’un enchaînement que n’aurait pas renié un certain Marco van Basten (contrôle de la poitrine suivi d'une reprise en demi-volée). A l’origine, un ballon parfaitement dosé de Jules Koundé (36e), à son aise sur un pré qu’il connaît très bien, lui l’ancien Sévillan. Le Français a d’ailleurs failli marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs, mais sa tête à bout portant a manqué le cadre (45e).

Séville à la dérive

Intéressant dans ses projections et souvent juste dans ses interventions, Koundé s’est fendu d’une deuxième passe décisive, cette fois à la réception d’un centre de Raphinha. D’une remise de la tête, le latéral droit d’un soir a idéalement servi Eric Garcia, auteur du troisième but barcelonais (50e). En face, Ter Stegen s’est occupé d’écœurer les attaquants sévillans, Erik Lamela en tête (52e).
Pas rassasié pour un sou, Lewandowski a été beau joueur alors que Dembélé n’avait plus qu’à lui glisser le cuir dans le temps additionnel de la première période (45e+3). Le Français a d'ailleurs rendu une copie aboutie, dans le sillage d’un trio offensif aux dents longues, et surtout impressionnant à la veille de la Ligue des champions. Lancé sur des bases élevées, Lewandowski aurait pu signer un doublé (62e, 73e), mais Bono s’est chargé à chaque fois de mettre en échec le Polonais. De son banc, Xavi a sans doute apprécié, lui qui a pris le soin de faire tourner. Frenkie de Jong a été notamment l’entrant le plus mobile. Face à un Séville à la dérive (17e, 1 point), ce Barça-là a définitivement des raisons de croire à une saison radieuse (2e, 10 points).

Casemiro, CR7, le Barça qui recrute à tour de bras : tout ce qu'on n'avait pas vu venir

La Liga
Lewandowski expulsé, pas de problème : Le Barça met les voiles
08/11/2022 À 22:23
La Liga
"Je suis né ici, je mourrai ici" : Piqué, adieux remplis d'émotions
05/11/2022 À 22:36